Jean-Paul Lucas : « Le projet qu’il me fallait »

Jean-Paul Lucas

Nommé à la tête de l’équipe réserve de l’AC Amiens, à la recherche d’un entraîneur suite au départ surprise de Benoît Sturbois, Jean-Paul Lucas retrouve un club qu’il connait bien et avec lequel il assure être en phase. Entretien.

Après une saison à Doullens et une autre à Camon, vous revenez à l’AC Amiens en tant qu’entraîneur de l’équipe réserve. Comment s’est effectué ce retour ? 

J’étais en discussions depuis de longues semaines avec Camon mais nous n’avons pas trouvé d’accord. J’ai eu une proposition début juillet mais celle-ci ne m’intéressait pas. Il y a eu un deuxième rendez-vous avec le président mais nos positions ne se sont pas rapprochées. Ensuite, il devait me rappeler mais ça n’a jamais été le cas. À partir de là, j’ai regardé ce qui était possible ailleurs, je ne voulais plus perdre de temps dans des discussions inutiles. Au final, il y a eu l’opportunité de l’AC Amiens, avec un projet sportif qui me correspondait parfaitement. Je n’ai pas hésité une seule seconde.

Malgré tout, êtes-vous déçu par la finalité de votre aventure à Camon ? 

Forcément, c’est dommage. J’étais arrivé l’an dernier avec l’ambition de mettre en place un projet tourné vers la formation. Dans le même temps, la priorité était de faire remonter l’équipe première en Régional 1. Au regard des moyens mis à disposition, de l’effectif qu’on avait, c’est un vrai miracle d’avoir atteint cet objectif dès la première saison. On a également permis au club d’obtenir le label pour son école de football et on structuré les équipes dans toutes les catégories d’âges. Tout ça est une bonne chose pour le club mais aussi pour le football départemental qui est toujours autant en souffrance. Cela n’a pas été facile, il a fallu faire des choix mais je suis fier du travail accompli durant cette seule saison.

Et vous retrouvez finalement un club que vous connaissez bien pour avoir été pendant plusieurs saisons l’adjoint d’Azouz Hamdane…

J’étais parti du club en très bons termes. C’était surtout compliqué d’un point de vue organisationnel. Avec mon travail, il était difficile pour moi de me libérer le matin et de participer aux séances d’entraînement avec le groupe. J’avais alors souhaité prendre du recul tout en gardant un pied au sein du club par le biais des vétérans que j’encadre toujours. Avec Azouz (Hamdane), on est avant tout des amis et pour ne rien gâcher on partage la même vision du football. On était donc toujours resté en contact, on échangeait régulièrement sur le nouveau projet mis en place depuis la descente. Je viens donc en parfaite connaissance de cause. Mon rôle sera d’aider les jeunes du club à franchir les paliers, de les faire progresser, pour les amener dans les meilleures conditions possibles jusqu’à l’équipe première.

Je préfère mille fois travailler avec de jeunes joueurs qui auront envie de prouver, de faire leur place

C’est finalement un projet qui vous correspond bien, vous qui avez toujours eu une fibre particulière pour la détection et la formation…

Tout à fait. Quand Azouz m’a contacté pour prendre la tête de l’équipe réserve, il le fait parce qu’il connaît mon attrait pour la formation. Partir avec un groupe majoritairement composé de jeunes joueurs, ça ne me fait pas peur. Je préfère mille fois travailler avec de jeunes joueurs qui auront envie de prouver, de faire leur place, plutôt que de composer avec des mercenaires qui passent de club en club.

À Camon, outre le fait d’accompagner Titi Buengo à la tête de l’équipe première, vous étiez également en charge de la politique de formation du club. Allez-vous avoir un rôle aussi élargi à l’AC Amiens ? 

On va travailler avec Azouz sur l’ensemble de la politique sportive du club, que ce soit au niveau des seniors mais surtout chez les jeunes. Ce ne sera pas simple, on en est conscient, mais on va tout faire pour améliorer la situation. Notre projet est ambitieux, on sait qu’il faudra fournir beaucoup de travail, on est prêt à encadrer ces jeunes, à leur donner tous les moyens pour réussir. C’est vraiment le projet qu’il me fallait et dans le club idéal pour que celui-ci aboutisse.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

Azouz Hamdane : « Jean-Paul était le profil idoine »

En première ligne dans le choix du nouvel entraîneur de l’équipe réserve de l’AC Amiens, Azouz Hamdane se félicite du retour de Jean-Paul Lucas, son ancien adjoint. « Jean-Paul était le profil idoine pour ce projet. Des candidats au poste, il y en avait mais il fallait impérativement choisir la bonne personne, celle qui avait la fibre de la formation, justifie l’entraîneur de l’ACA. Au regard de notre situation économique, on ne peut pas avoir un budget pour l’équipe réserve. L’enjeu était donc d’avoir un entraîneur qui accepte de faire son boulot de formateur. Jean-Paul correspondait parfaitement à ce profil. À nous de porter nos jeunes joueurs prometteurs comme on l’a fait la saison dernière avec (Jodinel) Nzeza et (Maxime) Corain. »

Tous propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire