Président du Stade de Reims, potentiellement qualifié pour l’Europa League la saison prochaine, Jean-Pierre Caillot estime que le passage à 22 clubs, ardemment souhaité par l’Amiens SC, est difficile à envisager car contraire aux règlements en vigueur et en raison des décisions prises ces derniers mois.

Publicité


Un calendrier alourdi

« On a une réunion de Premier Ligue (ndlr : un des deux syndicats des clubs) cette semaine et un collège de Ligue 1 prochainement. Des décisions seront prises et je vois qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Cela fait quinze ans que je me bats pour que la Ligue 1 ne passe pas à 18, que je me bats contre des gens (ndlr : Jean-Michel Aulas) qui signent aujourd’hui des pétitions pour qu’elle passe à 22. Ça me fait sourire. En tout cas, ce sera la décision des présidents. On nous a aussi expliqué qu’on supprimait la coupe de la Ligue la saison prochaine parce qu’il y avait trop de matches, que les clubs européens avaient du mal à performer à cause de ça. Et là, on va encore nous en rajouter ? Je sais bien que la situation est exceptionnelle, j’apprécie beaucoup mes collègues d’Amiens et de Toulouse, mais il y a des situations et des règlements. Antoine Kombouaré est quelqu’un que j’aime bien, il a raison d’avoir ces déclarations, mais ça n’engage que lui. De là à demander une grève des joueurs, je l’ai trouvé un peu dans l’excès comme il sait l’être par moments. »

Publicité


Source : L’Equipe

A lire aussi : 

Laurent Nicollin (Montpellier) : « Ils ne voudront pas qu’on passe à 22 »

Willy Sagnol : « Une Ligue 1 à 22, je suis 100% pour ! »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire