Elsner Amiens SC
Panoramic

Présent en conférence de presse auprès de Bernard Joannin et de Luigi Mulazzi, John Williams s’est exprimé sur la stratégie de l’Amiens SC en matière de recrutement. Et selon lui, il n’est pas possible de faire autrement pour le club picard. 

Publicité


Sa réponse aux critiques

« Avant que l’on commence le championnat, je lisais les commentaires disant que l’on n’avait pas de défense. Le premier chantier était de construire une défense, qui est maintenant en place et je pense qu’elle est de qualité. A titre personnel, je suis très fier de la défense que l’on a. Je tiens à saluer le travail fait au centre de formation parce que Nathan Monzango s’est révélé dans cet effectif, comme Iron Gomis, Florian Bianchini et tous les autres qui arrivent. On a fait le milieu de terrain avec Emmanuel Lomotey et on a quatre joueurs largement compétitifs. En attaque, c’est une question d’automatismes et de complémentarité. Ca va se mettre en place. Quand Bernard parlait d’un peu de temps pour se mettre en place, c’est cette notion d’automatismes, de relation entre les joueurs qui feront qu’il y aura des performances à la fin. »

Publicité


Une stratégie assumée 

On est obligés de faire des miracles quand on est à Amiens. On avait un tout petit budget en Ligue 1 et des moyens de recrutement compliqués. Ce qui avait fait notre force était d’aller chercher des joueurs en L2 par exemple. Aujourd’hui, ils sont devenus hors de prix en termes de salaire mais surtout de transfert. En toute humilité, aujourd’hui, un joueur qui a le choix entre Amiens et Strasbourg, qui est un historique de Ligue 1, a joué la coupe d’Europe… Amiens jouait ses premiers matches en L1, tous les ans on nous annonçait relégué. Celui qui avait le choix ne choisissait pas forcément Amiens. Non pas à cause des dirigeants ou des entraîneurs, mais à cause de l’histoire. Lens arrive à récupérer des joueurs grâce à son histoire, parce qu’ils ont 40000 spectateurs de moyenne. On ne pourra jamais avoir 30000 personnes à La Licorne. J’aimerais, mais c’est compliqué. »

Publicité


Un bilan satisfaisant

Quand on parle de recrutement, il faut prendre le contexte global, aussi bien économique qu’historique. Ce n’est pas facile. Chaque année est un miracle d’exister. C’était très compliqué de sortir du National. Effectivement, je n’ai pas tout réussi et j’ai conscience de ça. Il faut arrêter de tout jeter. Il y a des choses bien qui se font à Amiens, et je ne parle même pas du recrutement. Je suis assez solide pour me regarder dans une glace et me dire ce qui est bien fait ou non. On nous a dit que l’on faisait de la place aux jeunes par défaut, non, on le fait par conviction. Pour parler du recrutement, le soir du premier match de Lomotey, il fait un match plutôt bon en défense centrale et le soir même je reçois une offre de transfert d’un club anglais. Si c’est ça une erreur de recrutement ou un temps d’adaptation trop long, je ne peux pas faire mieux. »

Publicité


A lire aussi : 

Amiens SC : A qui la faute ?

Amiens SC : C’est quoi la suite ?

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Alain M
Alain M
22 jours il y a

Se reconnaître des erreurs est très louable, mais reconnaître également qu’au bout de 22 matches rien n’était concluant, serait judicieux et plutôt honnête ! regardons de l’avant, effectivement tout n’est pas à jeter mais la réalité est bien là. L’ASC est en ligue 2 et … on remonte quand en Ligue 1 ? Quel est le projet mutuel avec le Président Joannin ?

gennie
21 jours il y a
Reply to  Alain M

On est monté en L1 par miracle , on s’est maintenu 3 saisons grace à Christophe Pélissier , on l’a laissé partir , maintenant , sauf miracle , on ne remontera jamais

fergas
fergas
22 jours il y a

Après Luka Elsner, J.W. est le 2ème à pouvoir se regarder dans une glace ( dixit les intéressés) mais la glace en question doit être sacrément déformée, pour qu’ils n’y voient pas ce qu’il y a à y voir…

TELLIER JEAN-JACQUES
22 jours il y a

Le football de la L2 ne demande pas aux joueurs d’être plutôt bons M WILLIAMS mais il leurs demande d’être très bons. Or 22 matchs sans victoire j’oserais penser qu’ils ont été mauvais !!!! Soyez raisonnable et reconnaissez que vous aussi avez été mauvais.