John Williams : « Kakuta ? Ce n’est pas de la faute d’Amiens »

John Williams

Piste prioritaire de l’Amiens SC, Gaël Kakuta n’a finalement pas rejoint le club picard pour une affaire de document dans les ultimes heures du mercato. Un raté que le conseil du président Bernard Joannin, John Williams, considère imputable au club espagnol.

Un invraisemblable dénouement

En charge du dossier portant sur le retour de Gaël Kakuta, John Williams s’est rendu en Espagne en tout début de semaine. Et alors que le responsable du recrutement amiénois pensait avoir obtenu l’accord tant désiré depuis plusieurs semaines, rien ne s’est vraiment passé comme prévu. « On avait un accord de principe avec le Rayo Vallecano depuis lundi soir. Seulement, les documents sont arrivés à 23h28 jeudi soir, un document de transfert qui n’était pas tout à fait conforme à ce qui était convenu. On leur a demandé de faire la modification, que nous n’avons reçu qu’à 23h40. »

Fin de l’histoire ? Pas vraiment. « Derrière ça, on a lancé la procédure FIFA pour l’enregistrement du joueur. Il se trouve qu’à 23h55, notre juriste a été obligé de les appeler parce qu’ils n’avaient pas signé le document à transmettre à la FIFA, poursuit John Williams. Le temps d’obtenir leur signature, le transfert n’a pas pu se faire. Dans la confusion, je pense qu’ils ont oublié cette signature qui nous coûte le deal final. » Et voilà comment Amiens est passé à côté d’un renfort. Ce dernier aurait à coup sûr apporté une réelle plus-value dans la course au maintien.

Des clauses variables

Resté à élucider ce qu’il s’est passé entre l’accord verbal consenti lundi soir et donc l’échec des négociations finales, jeudi soir. « C’est assez incompréhensible, cela va contre toute logique, reconnaît Williams. En quatre jours, il s’est rien passé d’exceptionnel. Finalement, ça a capoté pour une question de minute à la fin du mercato. » Pour le bras droit de Bernard Joannin, cette finalité malheureuse pour Amiens et le joueur est de la responsabilité du club espagnol. « Ce n’est pas de la faute d’Amiens, les dirigeants avaient fait un effort conséquent et sans précédent dans l’histoire du club, en acceptant des conditions assez draconiennes de la part du Rayo Vallecano. »

Sur la base d’un prêt avec option d’achat à 2,5 millions d’euros. Pour le reste, le Rayo Vallecano ne comptait pas faire le moindre cadeau au club samarien. « Certaines clauses mettaient en danger la continuité même du club, précise Luigi Mulazzi. Ils n’ont pas joué le jeu. On est forcément un peu amer, d’autant qu’il y a eu des annonces pour dire que c’était quasiment fait. » Or, la formation espagnole serait revenue sur des clauses validées dans un premier temps. « On avait validé un prêt avec option d’achat automatique en cas de maintien en Ligue 1. Ils ont tenté de rendre cette option obligatoire en cas de descente, complète John Williams. Ils ont tenté une prise d’otage. »

En finalité, Amiens n’aura jamais réussi à finaliser le dossier Kakuta, aujourd’hui plus que jamais lié à son club espagnol. De son côté, l’actuel barragiste de Ligue 1 a fait le choix de tout miser sur son plan A, sans jamais tenter de concrétiser ses autres options. Quitte à se retrouver sans second renfort offensif pour la suite de la saison. 

Romain PECHON

8 Commentaires

  1. Je suis consterné de lire un tel communiqué.
    Ce transfert devait se concrétiser bien avant le dernier jour !!!!
    Cette mauvaise négociation de 4 semaines coutera au club d’Amiens en fin de saison.
    Quelle tristesse…..
    C’est vraiment un mauvais calcul….
    Notre entraineur doit être dépité …

  2. Oui ba John Williams est bien gentil mais il va pas nous dire que c’est de sa faute…

    Le Rayo n’avait pas de raison de faire de cadeau et s’ils ont transmis une offre en toute fin qui n’était pas celle soit disant convenue, c’est que l’accord n’en était peur être pas un…

    Il faut en faire son deuil mais ça fait mal car même si au bout il y a maintien sans Kakuta, on voulait le (ré) voir dans cette équipe rien que pour le plaisir !!!

  3. Ah bah si c’est pour ça…

    On a l’air si bête que ça ? Il suffit de se dédouaner pour que ça passe crème ?
    Allons soyez sérieux et reconnaissez votre erreur ça passera toujours mieux que de nous prendre pour des idiots !

  4. Il n’y a que les acteurs de ce dossier qui savent réellement ce qui s’est passé… Et si ce n’était QUE de la faute du Rayo ?? L’ ASC voulait Kakuta apparemment donc je ne vois pas pourquoi de tels commentaires… Je pense que tout le monde est déçu du côté d’ Amiens, voilà tout!! Passons à autre chose et soutenons l’équipe pour cette deuxième partie de saison !

  5. Kakuta, on en veut… ou on n’en veut pas…
    Fin décembre, le président de l’ASC annonçait bravement dans le journal local:  » … tout le monde sera là à la reprise en janvier… ce n’est pas une question d’argent… » ( on pourrait presque en sourire )
    Résultat : le seul joueur qui n’aurait pas posé de problème d’adaptation et le seul à notre connaissance capable de perturber les lignes de la défense adverse et de mobiliser trois joueurs pour dégager des espaces à ses coéquipiers ne sera pas dans les effectifs de l’ASC , un mois après la superbe annonce présidentielle…
    A qui fera – t – on croire que l’on a vraiment fait le nécessaire ???
    Il faut dire qu’il n’y a pas le feu au lac… on est « que » 18è…et scotchés à 18 points…
    Qu’on arrête donc de nous raconter des bobards à longueur de temps et qu’on arrête de mépriser les abonnés/supporters en leur faisant miroiter des espoirs dont on sait qu’on ne les concrétisera pas…
    Abonnés/supporters qui auraient pu espérer mieux avec l’augmentation plus que significative de leurs abonnements…
    On se régale déjà en pensant au derby ASC – CHAMBLY de l’an prochain…
    Tous nos espoirs accompagnent quand même Christophe Pélissier ( comment fait-il pour rester zen ?) et ses joueurs, dont l’engagement est souvent exceptionnel, sans les résultats hélas…

  6. Si tu veux VRAIMENT un mec, que l accord est trouvé le lundi, alors pour 300€ de billet d avion je fais décoller un mec du club dès le mardi matin pour signer les documents et régler tout ça sur place…

    Depuis le temps que ça traînait, tout aurait dû être bouclé depuis longtemps ! Le fait que ça traîne montrait bien qu’ils cherchaient l’entourloupe du cote du Rayo

    Bref, ils ont fait preuve d amateurisme encore une fois… sachant que l équipe n a aucun joueur capable de faire la différence au milieu et fournir de bons ballons, je ne vois pas comment ils vont enfin pouvoir marquer.

    Rdv dans 20ans pour espérer de nouveau monter en L1

  7. On nous prend réellement pour des cons !
    Cela devait être le premier contrat réalisé par Le Rayo? Faire une telle erreur paraît être soit une énorme faute professionnelle ou un acte de nuissance prémédité.
    Après attendre le jeudi la formalisation d un accord oral du Lundi c est un laxisme débordant
    Mais à qui profite le crime ?

Laisser un commentaire