John Williams
En marge de la présentation à la presse de Luka Elsner, John Williams a accepté de faire le point sur les dossiers chauds du club picard : le nouvel entraîneur, le mode de fonctionnement interne mais aussi le recrutement. Entretien avec le conseiller du président en charge du recrutement.

À quand remonte le premier contact avec Luka Elsner ?

De quelques jours après le départ de Christophe Pélissier. C’est un jeune entraîneur (ndlr : 36 ans) mais il a une certaine expérience. On a aimé son côté chercheur, son exigence du haut niveau et sa rigueur. C’est quelqu’un de créatif dans ses méthodes de travail, c’est un entraîneur moderne. Le football va beaucoup changer dans les dix prochaines saisons et Luka va accompagner cette modernisation. C’est donc un entraîneur qui va permettre à Amiens de faire cette transition vers la modernité. On va aller encore plus loin avec Luka.

À l’image de Julien Stephan à Rennes, il peut être proche des joueurs en n’étant pas beaucoup plus âgé qu’eux.

C’est ce qui a fait pencher la balance en sa faveur ? 

Il y avait plusieurs profils différents et tous intéressants. C’est un entraîneur de 36 ans, soit le même âge que Mathieu Bodmer, il est à même de parler avec la nouvelle génération de joueurs. À l’image de Julien Stephan à Rennes, il peut être proche des joueurs en n’étant pas beaucoup plus âgé qu’eux.

Diriez-vous que c’est un choix audacieux ? 

Depuis cinq ans, on fait principalement des choix audacieux. Quand on va chercher Thomas Monconduit en National, il n’a pas joué depuis un an, personne ne nous a dit à ce moment qu’on a fait un bon coup. C’était la même chose avec Danilo Avelar quand on monte en Ligue 1. C’est un peu l’histoire d’Amiens, son ADN, d’aller chercher des talents à lancer ou à relancer. Luka entre dans cette première catégorie. Ce n’est donc pas un choix audacieux mais un choix réfléchi. Certes, il n’est pas connu mais on ne recrute pas des CV mais des joueurs et des entraîneurs compétents. Je suis persuadé que c’est ce qu’on a été chercher avec Luka.

Aura-t-il son mot à dire en matière de recrutement ? 

Bien sûr ! On part des idées du coach, qui nous dit les profils qu’il recherche pour jouer de telle manière. Ensuite, la cellule de recrutement propose deux, trois ou quatre noms avec une certaine hiérarchie. Le coach choisit alors à l’intérieur et peut très bien préférer le choix 2 ou le choix 3. On a toujours fonctionné comme ça.

Où en est concrètement le mercato de l’Amiens SC ? 

On va se voir assez rapidement avec Luka. On a de nombreuses séances de travail prévues dans les prochains jours. Nous avons dressé une liste de 65 joueurs accessibles financièrement et désireux de venir à Amiens. De là, on va faire les choix avec le coach, cela devrait s’activer assez rapidement. Il faut déjà que Luka évalue l’effectif dans son ensemble, que ce soit les joueurs déjà présents chez nous, ceux qui sont prêtés et ceux qui arrivent du centre de formation. Ensuite, on pourra activer le recrutement.

Son arrivée vous amène-t-elle à revoir un peu vos plans en matière de recrutement ? 

Notre travail a toujours été de tout mettre en oeuvre pour rendre cette équipe encore meilleure. Que cela porte sur le recrutement d’un ou de dix joueurs, ça ne change pas grand-chose pour moi. Effectivement, chaque entraîneur a ses idées particulières et il faudra donc affiner et adapter notre recrutement en fonction de ses besoins. L’essentiel est que le coach se sente à l’aise avec ses joueurs et qu’il puisse mettre en place le système de jeu qu’il peut utiliser.

Il a déjà évoqué son désir de jouer avec des créateurs. De quoi relancer encore un peu plus la piste menant à Gaël Kakuta ?

Gaël Kakuta a marqué les esprits à Amiens. Son nom revient à tous les mercatos, on a essayé de le faire revenir en janvier dernier. On va discuter avec le coach pour savoir si ce profil peut l’intéresser. De son côté, Gaël s’est plu à Amiens.

Propos recueillis par Romain PECHON

4 Commentaires

  1. Morgan Gressier avait suggeré qu’il fallait mettre le paquet sur le danois Andreas Skov Olsen du FC.Nordsjælland, 19ans (26 buts en 44 match), ça me parait être une excellente idée. il a encore claqué cette semaine avec les U21. il a mis 22 buts, 5 assist en 36 match de ligue pour un total de 52 buts de sa modeste équipe.Je sais que la Real Sociedad vient de proposer 4millions mais son club en veut 7.
    J’espère qu’Amiens est sur lui car il affole les compteurs là-bas et Amiens pourrait bien empocher le jackpot à l’avenir avec lui

    • Je suis content de voir qu’on partage mon avis sur Andreas Skov Olsen. Malheureusement, son transfert s’annonce coûteux. Après, je suis prêt à être surpris par la cellule de recrutement et l’Amiens SC 😉

Laisser un commentaire