Milieu offensif de l’AC Amiens, Jonathan Isambart fera partie des rares survivants qui évolueront en National 3, l’an prochain. Enfant du club, il considère que celui-ci mérite meilleur sort. Entretien. 

Publicité

Un mois après la fin de la saison, avez-vous digéré cette descente en National 3 ?

Ce n’était clairement pas ce qu’on espérait en début de saison. Maintenant, on sait clairement que l’on ne descend pas sur les derniers matches. On a manqué de régularité sur l’ensemble de notre saison. On n’a clairement pas été à la hauteur, on doit assumer et avoir comme seul objectif de remonter le club en National 2, dès la saison prochaine.

Publicité

Avec le départ de nombreux cadres, dont votre capitaine, ce sera malgré tout le début d’un nouveau cycle…

C’est une certitude. Beaucoup de joueurs sont d’ores et déjà partis, je sais que peu de monde a pour le moment rejoint le club mais on aura aussi la promotion de jeunes talents qui vont pouvoir s’exprimer en National 3. On va avoir un nouveau groupe, avec des éléments qui vont amener de la fraicheur. Je suis persuadé que le club va réussir à se relever rapidement de cette descente.

Publicité

Avez-vous le sentiment que le club a un peu perdu son âme ces dernières saisons ?

Il y a beaucoup de gens qui nous ont mis en garde. A force de tourner autour, on a fini par tomber dans le trou avec cette descente. En tant que joueurs, on n’a pas suffisamment vu venir la chose. On ne s’y attendait vraiment pas. En matière d’ADN, celui-ci est constamment insufflé par l’entraîneur qui va rester une saison supplémentaire. C’est certain qu’il faudra trouver une nouvelle alchimie au sein du groupe mais je suis persuadé que l’on va avoir une identité de jeu positive et tournée vers l’avant.

Fallait-il cette claque pour que l’ensemble du club se remette sur les bons rails ?

Je pense que ça ne peut que nous faire du bien. Cette descente doit servir de prise de conscience car le club n’a strictement rien à faire en National 3.

Psychologiquement, cela va-t-il être dur de se retrouver au même échelon que l’équipe réserve de l’Amiens SC ?

On a joué contre ou avec des joueurs qui évoluent aujourd’hui en Ligue 2 ou en National. C’est donc difficile de se retrouver à côtoyer la réserve de l’Amiens SC. D’autant plus qu’on se dit qu’il y avait vraiment quelque chose de mieux à faire. On aurait clairement pu prétendre au National et aujourd’hui on se retrouve en National 3. Maintenant, il ne faut plus ressasser tout ça mais uniquement se concentrer sur notre avenir.

Vous allez donc poursuivre avec l’AC Amiens…

Oui, je repars pour une saison supplémentaire à l’AC Amiens et avec le désir de ramener le club à un nouveau qu’il n’aurait jamais dû quitter.

Propos recueillis par Romain PECHON

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire