Entretien Le 11 – Après trois saisons à l’AC Amiens, Jonathan Isambart va effectuer son retour à l’US Camon, en Régional 1. A 26 ans, le milieu de terrain offensif formé au stade Rennais a dicté son choix par des impératifs familiaux, lui qui aspire à se stabiliser sur Amiens. 

Pourquoi vous êtes-vous engagé avec l’US Camon ?

Les discussions ont été lancées depuis un bon moment. Le coach m’a appelé pour me dire que j’étais leur priorité et c’est un élément qui a pesé dans la balance. Je sortais d’une année longue et compliquée en raison des blessures, il fallait donc que je trouve un nouveau projet. J’ai finalement été le premier joueur à être contacté et à donner mon accord à Camon. C’est toujours plaisant de tomber sur un club qui veut s’appuyer sur moi, qui veut construire une équipe compétitive autour de moi. Ensuite, Camon est monté en Régional 1, c’est donc un challenge intéressant. J’ai vraiment envie d’aider le club à évoluer et à poursuivre sa progression. J’ai aussi fait un choix familial, ayant d’autres projets à prendre en compte. Ma femme vient de signer un CDI sur Amiens, on voulait vraiment rester dans la région.

C’est donc une nouvelle une page de votre vie que vous allez écrire…

J’arrivais en fin de contrat à l’AC Amiens. Depuis le mois de février, je me suis posé beaucoup de questions. Repartir sur un projet en dehors d’Amiens, sur des contrats de courte durée, ce n’était plus envisageable. Après en avoir beaucoup parlé avec ma femme, j’ai donc fait le choix de rester sur Amiens avec le projet de trouver un travail et de continuer à jouer au football à un niveau intéressant. A l’avenir, le football va devenir secondaire dans ma vie, il ne sera plus ma priorité absolue comme ce fut le cas jusqu’ici. J’en avais un peu marre de passer de club en club sans que cela débouche sur quelque chose de stable. Il y a même eu une période où le football m’a un peu saoulé (sic.). La saison écoulée, avec la blessure, m’a laissé du temps pour réfléchir et en arriver à cette conclusion. Pour autant, je suis déterminé à réaliser une très bonne saison avec Camon. Je sais de quoi je suis capable, je sais que je peux encore jouer très longtemps à ce niveau de la compétition.

Néanmoins, n’avez-vous pas le sentiment de faire un pas en arrière en quittant l’AC Amiens pour rejoindre l’US Camon ?

Pas vraiment. J’ai déjà joué en DH (ndlr : l’actuel Régional 1) avec Camon et Ailly-sur-Somme. A l’époque, je redescendais de CFA (ndlr : l’actuel National 2) et le fossé était plus grand qu’aujourd’hui. Surtout, ce n’était pas le même championnat. Il n’y avait pas eu la fusion avec le Nord, cela n’avait strictement rien avoir en matière de rythme et de qualité. Je n’oublie pas que j’ai peu joué la saison dernière, même si j’ai vraiment retrouvé mes sensations depuis le mois de mars. L’ambition est vraiment d’aider Camon à atteindre ses objectifs.

Quel sentiment allez-vous garder de votre passage à l’AC Amiens ?

Pendant trois saisons, Azouz (Hamdane) m’a quand même donné beaucoup de temps de jeu, notamment en CFA. Je garde de bons souvenirs, j’ai joué avec de très bons joueurs, l’entraîneur m’a vraiment fait progresser. Surtout, le club a toujours été correct à mon égard en respectant ses engagements. Maintenant, une page se tourne et il faut se projeter dans l’avenir.

On a matière à faire de belles choses, je suis impatient de commencer cette nouvelle aventure.

Ce sera donc avec l’US Camon où vous avez déjà évolué entre 2014 et 2016. Quel souvenir gardez-vous de ce premier passage ? 

Plutôt bon. J’ai fait une saison complète où j’ai marqué dix-sept buts en vingt-six matches. J’étais parti au mois de février de la saison suivante pour l’AC Amiens. Je sais que ça a suscité beaucoup de déception au sein du club de Camon mais je partais pour jouer en CFA. Aujourd’hui, je reviens pour le plus grand plaisir du président et des partenaires. Je vais pleinement m’investir pour leur rendre la confiance qu’ils m’ont donnée. En attendant de trouver du travail, je vais encore être pleinement impliqué dans le football. En tout cas, je rejoins Camon avec un véritable enthousiasme. Titi (Buengo) a vraiment conçu un bon groupe pour la saison prochaine. On a matière à faire de belles choses, je suis impatient de commencer cette nouvelle aventure.

Camon a misé sur la jeunesse dans son processus de reconstruction. Vous allez finalement être l’un des joueurs les plus expérimentés du groupe…

Titi (Buengo) m’a fait venir pour entourer cette jeunesse, même si je ne suis pas quelqu’un qui parle beaucoup dans le vestiaire. Je serai plus un leader technique sur le terrain. Après, ça ne me dérange pas de conseiller et d’encadrer les jeunes déjà au club, même si ce n’est pas forcément dans ma nature. Puis, je vais retrouver Maxime (Josse), mon demi-frère, qui sera dans les buts. On est vraiment content d’avoir l’occasion de jouer ensemble. Toutes les conditions sont finalement réunies pour que je reprenne du plaisir. Et c’est ce qui a principalement dicté mon choix.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire