Jordan Lefort : « Un problème de concentration et de rigueur »

Jordan Lefort

Particulièrement frustré après la défaite face au LOSC ce vendredi au stade Pierre Mauroy (2-1), Jordan Lefort n’a aucun doute sur les causes de cette défaite. Un manque criant de rigueur dans les moments charnières du match, qui fait basculer le score de l’autre côté.

Jordan Lefort, cela ne se joue pas à grand chose, vous le teniez, ce nul…

Oui, mais la différence entre nous et Lille, je pense que c’est la rigueur, la concentration. Eux, ils ne nous laissent rien. Les grosses équipes ne nous laissent jamais rien. Nous on leur laisse une erreur de concentration à la 45ème minute, et une autre à la 85ème, et ça fait 2-1. Voilà.

Comment vous l’expliquez ?

Justement, c’est ce que je dis, un problème de concentration et de rigueur. On fait pas mal de bonnes choses, on a bien défendu, on a fait une belle première mi-temps. En deuxième mi-temps on a subi un peu plus, mais on a bien contenu les assauts de Lille. Mais on prend ce deuxième but qui nous fait très mal. Au vu du match, je pense qu’un nul aurait été mérité.

Ils vous ont eu à l’usure ?

Je ne sais pas si c’est de l’usure, en plus du manque de rigueur et de concentration sur le second but. C’est sur cela que je pense que l’on doit travailler, parce que ce soir encore je trouve que l’on fait un bon match collectivement. On a été une équipe, mais on repart sans point. Ça fait mal, mais ça reste une grosse équipe de ce championnat. Il faut continuer comme ça. On ne loupe pas le coche, mais on aurait trouvé plus logique de repartir avec un point.

Avez-vous le sentiment, comme Thomas Monconduit, d’avoir été trop timides ?

Je ne sais pas, c’est possible. Moi ce que je pense, c’est qu’on a laissé un point ce soir. À cause, je me répète, d’un problème de rigueur et de concentration. On prend deux buts qui sont largement évitables. C’est sur ça qu’il faut travailler.

Vous avez passé beaucoup de temps à défendre, vous y avez aussi laissé de l’énergie…

Oui, mais ça on le savait. C’est le genre d’équipe qui a la possession, s’ils sont second au classement ce n’est pas pour rien. Comme contre Paris, il fallait d’abord bien défendre ensemble, et c’est ce que l’on a fait.

Comment ne pas se démoraliser aujourd’hui ?

On a fait un bon match et on a de très bonnes choses à retenir. Il faut avancer, on sait que le mois de janvier est très compliqué pour nous. Il ne faut pas baisser les bras ni la tête, et continuer à travailler dès lundi. On est sur la bonne voie, avant on pouvait perdre ce genre de match 3-0 ou 4-0. Maintenant, c’est sur ce genre de détail que la différence se joue. Il faut continuer, afficher ce même état d’esprit, dans les phases du match où l’on sait que c’est compliqué, dans les fins de première mi-temps ou de match. Être encore plus solidaire.

Ce sont des moments-clés que vous n’arrivez pas à gérer ?

Je ne sais pas si l’on n’arrive pas à les gérer, mais on prend deux buts, à la 45ème et à la 85ème. Quand on prend un but avant la mi-temps, ça fait mal, quand on prend un but à la fin, ça fait mal aussi.

Propos recueillis par Romain PECHON (avec Quentin PELLATON)

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
régis gurtner

Régis Gurtner : « On n’a pas le droit de faire ce genre d’erreurs »

Régional 2 : L’ESC Longueau retrouve le train-train du championnat