Juan Otero, « un attaquant rapide, actif et assez puissant »

Juan Otero

Sur le point de signer à l’Amiens SC, le Colombien Juan Otero est un attaquant de profondeur, assez puissant et doté d’une excellente mentalité selon Nicolas Cougot, rédacteur en chef de Lucarne Opposée. Amiens tiendrait-il le successeur d’Aboubakar Kamara ? Présentation complète de celui qui devrait être la première recrue du club picard lors de ce mercato estival. 

La suite après cette publicité

Le club de l’Estudiantes a confirmé être en discussions avec Amiens pour le transfert de Juan Otero. Pouvez-vous nous présenter un peu plus en détails cet attaquant de 23 ans...

C’est un garçon qui est arrivé au club sur recommandation d’Ivan Cordoba et qui avait fait ses classes en Colombie avant de passer par l’Espagne (la filiale du Deportivo La Corogne). Il est arrivé sans faire de bruit à Estudiantes mais s’est finalement assez rapidement imposé. Depuis janvier dernier, il a véritablement explosé. C’est un attaquant pas forcément très grand (1m80 environ) mais extrêmement rapide, très actif, qui aime parfois venir chercher les ballons mais surtout prendre la profondeur. Il est redoutable une fois lancé et dispose d’un sacré pied droit.

La suite après cette publicité

Son parcours a semblé quelque peu sinueux avant son arrivée à l’Estudiantes…

Son histoire n’est pas facile, oui. Il vient d’un tout petit coin de Colombie et a toujours voulu être footballeur. Il a fait quelques essais à Medellin, notamment à Envigado (le club qui a formé James et Quintero par exemple), avant de passer par la mine avec son père. Puis, il a été repéré par le Deportivo Pereira ainsi que Santa Fe avant d’exploser à Fortaleza qui lui a donné sa chance chez les A. C’est un garçon très humble, qui fait pas de bruit mais qui s’impose (jusqu’ici) assez rapidement partout où il passe. La preuve à Estudiantes.

La suite après cette publicité

A quel poste évolue-t-il précisément sur le front de l’attaque et quelles sont ses qualités ?

Il peut jouer sur un côté parce qu’il aime être lancé mais reste meilleur dans une position axiale. Même s’il aime être lancé dans la profondeur, il peut aussi rester seul en pointe. C’est un garçon qui va vite et qui est assez puissant malgré le fait que ce ne soit pas forcément un avant-centre hyper imposant physiquement. Il met énormément d’envie dans tout ce qu’il fait.

La suite après cette publicité

Etes-vous surpris de voir un club européen se positionner sur lui ? Et êtes-vous confiant sur sa capacité à s’intégrer à un nouveau championnat ?

C’est la question à 1000 euros ça ! On ne peut jamais deviner à l’avance comment un joueur va s’adapter à une arrivée en Europe, loin des siens, loin des repères sud-américains. Je ne suis pas forcément surpris de le voir arriver en Europe, il a vraiment franchi un cap avec Estudiantes et après tout, il est déjà venu en Europe. Je suis plus agréablement surpris qu’un club comme Amiens, un club de Ligue 1, soit capable de regarder et attirer ce genre de joueurs.

Parce qu’on n’a pas l’habitude de faire ce genre de pari en France ou bien parce qu’il pourrait viser plus haut qu’Amiens ?

Parce que la France ne fait effectivement pas ce genre de pari en général. Mais Amiens avait déjà fait venir Mendoza, que j’appréciais beaucoup à Bahia. C’est donc une demi-surprise.

On évoque une indemnité de transfert de 2,5 millions d’euros. A ce prix là, peut-on dire qu’Amiens fait une véritable affaire ?

Disons que ça minimise le pari. Vu les tarifs pratiqués en Argentine ces derniers temps, c’est effectivement une bonne affaire oui.

Les supporters de l’Estudiantes semblent s’être rapidement attachés au joueur. Il aurait donc le profil pour être rapidement aimé de son public…

Oui, parce que c’est un garçon humble, travailleur, pas le genre à faire des vagues. Il veut réussir, il a bossé comme un fou pour ça. Il devrait désormais avoir l’occasion de le faire en Europe.

Propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire