Julien Ielsch : « Le bon moment pour dire stop »

Un an après avoir mis fin à sa carrière professionnelle, Julien Ielsch a annoncé, non sans une pointe d’émotion, qu’il raccrochait définitivement les crampons à l’issue de la victoire de l’Amiens SC (b) contre l’AC Amiens (1-0), ce samedi. C’est désormais dans la peau de l’entraîneur des U16 que l’ancien latéral va poursuivre son aventure au club. Entretien.

Pourquoi avez-vous pris la décision de mettre un terme à votre carrière ? 

Au niveau de la National 3, c’était mon dernier match. Je rejouerai peut-être en vétéran mais à partir d’aujourd’hui je vais pleinement me concentrer sur mon nouveau rôle, à savoir celui d’entraîneur des U16 du club. Ce n’est pas évident de concilier le fait d’être joueur et entraîneur, je l’ai vu cette saison. C’était difficile physiquement et d’un point de vue familial aussi. C’était le bon moment pour dire stop. Physiquement, ça devenait compliqué de s’entraîner le matin et de diriger les séances l’après-midi. De l’extérieur, on a l’impression que ce n’est pas grand-chose d’être coach mais le fait de réfléchir aux séances et de les animer pompe aussi du jus. Je ne pensais pas que c’était aussi dur. L’usure mentale était vraiment importante.

On imagine tout de même qu’il y a un petit pincement au cœur…

Bien sûr ! Maintenant, j’avais bien fait les choses. Patrice Descamps avait validé le fait que je sois encore joueur en National 3 cette année. Il voulait que j’apporte ma mentalité aux jeunes durant cette saison, afin de montrer l’âme de l’Amiens SC. De mon côté, je ne voulais pas arrêter du jour au lendemain. C’était la transition idéale et je pense avoir rempli intégralement mon rôle durant cette saison. Pour le clin d’œil, je termine sur un but synonyme de victoire, c’est toujours une bonne chose.

Quel a été votre sentiment au moment de votre sortie ? 

Je me dis que j’ai fait mon temps. Je pense avoir tout donné durant ma carrière, je pars en étant fier de moi et de ce que j’ai fait.

Vous vous plongez donc pleinement dans votre nouvelle vie d’éducateur… 

J’ai commencé cette saison avec ma formation. Je vais désormais prendre une équipe à plein temps. Etre coach référent et avoir une équipe en intégralité est un rôle que je suis prêt à assumer pleinement. Après, il va falloir que je trouve une occupation à côté car je vais être un vrai lion en cage (rires). Je compte sur Madame pour me permettre de faire du padel pour me dépenser et compenser le manque du terrain.

Propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire