Kévin Martinez : « Vite digérer cette élimination »

Loin de ses épopées de 2013, 2014 et 2016, l’AC Amiens a encore quitté prématurément la Coupe de France, cette saison. Après le lourd revers contre Vimy (4-0), l’an dernier, c’est une nouvelle formation de Régional 1 du Nord-Pas-de-Calais qui a eu la peau des Amiénois au 5e tour, cette saison. Et si la défaite est moins cinglante, la finalité n’en reste pas moins la même. Capitaine de l’AC Amiens, Kévin Martinez est bien conscient que son équipe est passé à côté de son sujet contre Gravelines (1-1, 6-7, t.a.b).

Comment expliquez-vous cette élimination alors que vous aviez la mainmise sur le match en première période ?

On avait effectivement le match en main. On réussissait à mettre du rythme pour les bouger alors qu’ils étaient en bloc bas. Puis, on a réussi à ouvrir le score sur une de nos situations. En deuxième période, on a commis bien plus d’erreurs techniques. On a mis moins d’intensité dans tout ce qu’on faisait et on les a laissé espérer. Dans la foulée, on leur offre un but et là on n’a jamais réussi à faire ce qu’il fallait pour aller chercher la victoire. Ils voulaient plus cette qualification que nous et ils l’ont mérité.

Même en supériorité numérique, vous n’avez jamais réussi à vous montrer dangereux…

On a eu les dix dernières minutes du temps réglementaire et toute la prolongation pour faire la différence à onze contre dix mais on n’a pas su le faire. En face, Gravelines a fini par y croire de plus en plus et ils ont jeté leurs dernières forces dans la bataille. Mentalement, je pense qu’ils ont davantage cru à la qualification que nous. La preuve en est, ils passent alors qu’on est éliminés.

Peut-on parler de suffisance de votre part ?

Peut-être. Mentalement, on pensait peut-être que ça allait dérouler à 1-0. Sauf qu’ils sont venus nous chercher un peu plus haut et ils nous ont poussés à la faute. Techniquement, on a été à la rue pendant un quart d’heure. Cette élimination doit nous servir de leçon pour la suite de la saison pour ne pas reproduire les mêmes erreurs en championnat.

Est-ce un coup d’arrêt après votre bon début de saison ?

C’est certain mais il ne faut pas mélanger le championnat et la Coupe de France. Maintenant, il faudra vite digérer cette élimination pour rebondir samedi contre Chantilly à la maison en prenant les trois points. On n’a plus d’excuse, on sait à quoi s’attendre désormais. Mentalement, si on n’est pas costaud et qu’on ne met pas d’intensité, on sera à nouveau puni. D’autant que je pense qu’on aura le même genre de match contre Chantilly qui a besoin de points et on devra encore bouger un bloc bien bas.

Le déficit d’expérience de l’effectif peut-il expliquer ce différentiel d’implication mentale d’un match à l’autre ?

L’effectif est jeune, certains découvraient même la Coupe de France cette saison, mais cela ne doit pas être une excuse. Une bonne moitié avait déjà connu des matches de Coupe de France, voire même des gros matches de Coupe. On ne doit pas se cacher derrière ça.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

AC AMIENS (N3) -GRAVELINES (R1) : 1-1, 6-7 t.a.b (1-0)

5e tour de Coupe de France

Stade Jean-Bouin, Amiens

Arbitre : M. Serpaud

Buts : Dilemfu (24e) pour l’AC Amiens ; Brunet (63e) pour Gravelines

Tirs au but : Despois, Matondo, Martinez, Sagouti, Binet, Lemarié, (réussis) ; Rosso, Siradjidini (ratés)

Avertissements : Camara (69e) Decae (20e, 81e), Dewez (109e)

Expulsion : Decae (81e)

AC AMIENS : Gningue – Lemarié, Martinez (c.), Binet, Siradjidini – Diallo (Rosso, 62e), Matondo – Nzeza (Slidja, 70e), Despois, Dilemfu (Sagouti, 99e) – Camara (Ringot, 86e)

Remplaçants : Rosso, Villier, Slidja, Ringot, Sagouti

Entraîneur : Azouz Hamdane

Jusqu'à 150€ offerts, sur votre premier pari !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Le programme de l’Amiens SC du 16 au 21 octobre

Entretien Le 11 – Fabrice Abriel : « Amiens mérite d’être en Ligue 1 »