L’adversaire : Marseille, une forme loin d’être Olympique

Image : MadeinFOOT

Pour la première fois de leur histoire en Ligue 1 Conforama, les Amiénois auront les honneurs de recevoir le dimanche soir à 21h, à l’occasion de la rencontre face à l’Olympique de Marseille. Un match en prime-time sur Canal + auquel les adversaires sont bien plus habitués. D’ailleurs, cette équipe marseillaise, qui a déjà joué la majorité de ses matches à cet horaire, ne viendra pas en victime. Malgré tout, ils restent sur des performances loin des standards d’un candidat au podium. Avec un effectif qui a peu changé, les observateurs s’attendaient à mieux. Petite analyse des forces de l’adversaire.

Un Mercato qui fait pshiiit !

Recrue principale attendue de ce mercato, le fameux « grantatakan » n’est jamais arrivé. Mario Balotelli, longtemps en contact par l’intermédiaire de Mino Raiola, ne viendra finalement jamais, laissant les supporters à leur déception. De ce fait, aucun attaquant ne rejoindra l’effectif. Ce dernier n’a ainsi quasiment pas évolué. Peu de départs, peu d’arrivées.

Départs : Cabella (Saint-Etienne), Doria (Santos Laguna), Khaoui (Caen), Sari (Clermont), Zambo Anguissa (Fulham).

Arrivées : Caleta-Car (RB Leipzig), Radonjic (Etoile Rouge Belgrade), Strootman (AS Roma).

La (mé)forme du moment

En prenant en compte l’Europa League, l’équipe Marseillaise reste sur 4 défaites sur les 5 derniers matches. Pis, hormis la victoire lors du dernier match à domicile face à Dijon (2-0), ils ont marqué uniquement 2 buts. Des défaites à la maison contre la Lazio (1-3) et face au PSG (0-2) qui précèdent des revers à Rome (1-2) et Montpellier (0-3). Autant dire que le Vélodrome est au bord de l’implosion. Et il y a fort à parier qu’une défaite à la Licorne aurait du mal à passer.

  • Marseille 1 – 3 Lazio Rome (Payet)

  • Marseille 0 – 2 PSG

  • Lazio Rome 2 – 1 Marseille (Thauvin)

  • Montpellier 3 – 0 Marseille

  • Marseille 2 – 0 Dijon (Ocampos et Rami)

L’entraîneur : Rudi Garcia

Après une courte expérience chez les Verts en pompier de service, il découvre vraiment le poste d’entraîneur à Dijon. Il emmène alors le club jusqu’en Ligue 2. Après 5 ans de bons et loyaux services, il rejoint Le Mans UC 72 et termine à une belle 9e place de Ligue 1. En 2008, il succède à Claude Puel à la tête du LOSC, et y obtiendra le doublé Coupe de France – Championnat lors de son troisième exercice. Lors de la saison 2013, il traverse les Alpes et rejoint l’AS Roma. Limogé en Janvier 2016, il patiente jusqu’à l’été pour rejoindre son club actuel, l’Olympique de Marseille.

  • 2001 – 2001 : Saint Etienne (5v, 4n, 8d)
  • 2002 – 2007 : Dijon FCO (93v, 61n, 60d)
  • 2007- 2008 : Le Mans UC 72 (18v, 11n, 15d)
  • 2008 – 2013 : Lille OSC (129v, 67n, 60d)
  • 2013 – 2016 : AS Roma (61v, 34n, 23d)
  • 2016 – Auj. : OM (53v, 24n, 23d)

Droit au But… ou presque. 

L’effectif ayant très peu bougé, les repères sont bons. En effet, Florian Thauvin a par exemple été l’auteur d’un début de saison tonitruant. L’attaque était plus qu’en forme. Le milieu de terrain avec Sanson, Luiz Gustavo et Payet est un des meilleurs de France. Ajoutons à ça quelques pépites comme Maxime Lopez ou Boubacar Kamara et vous obtenez un effectif pour jouer le haut de tableau.

Mais aujourd’hui, les approximations défensives de joueur comme le vice-champion du monde Caleta-Car créent un déséquilibre. De plus, le tâtonnement au milieu de terrain et dans l’axe a souvent vu Gustavo redescendre, et ce n’est pas son poste de prédilection. Ensuite, les champions du monde ont subit le contrecoup de la compétition estivale. Ce n’est pas la fête sur la Canebière.

Le joueur à suivre : Lucas Ocampos

Joueur rapide et technique, le virevoltant Argentin brille souvent lors des rencontres. Mais capable du meilleur comme du pire, il lui arrive également souvent de passer au travers. Cependant, il représente un danger constant pour les défenses tant son côté imprévisible est difficile à cerner. Son petit passage en Italie lui a été plus que bénéfique, et il sera à coup sûr un des joueurs à surveiller lors de cette rencontre. De plus, il est altruiste à bon escient.

L’Olympique de Marseille aura selon toute vraisemblance la faveur des pronostics. Depuis leur élimination en Europa League, les Olympiens se concentrent sur le championnat et aligneront donc leurs meilleurs joueurs le plus souvent possible. Dès Dimanche ? Probablement. Mais les Amiénois ont les armes pour rivaliser.

Kévin KONRAD

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Amiens SC – OL : le match est fixé

AC Amiens – Landry Matondo : « Être premier en juin ! »