L’Amiens SC a donné les clés à Gaël Kakuta

Kakuta amiens sc

Pour sa troisième saison en Ligue 1, l’Amiens SC est parvenu à rapatrier Gaël Kakuta, son ancien maître à jouer. Un coup d’éclat qui ne fera pas oublier un mercato estival globalement déséquilibré qui a de quoi laisser les supporters sur leur faim. Encore une fois.

Un dernier jour déroutant

Alors que l’on s’attendait à l’arrivée d’un défenseur central supplémentaire, en l’occurence Bram Nuytinck (Udinese), qui a finalement refusé de venir, et qu’un renfort supplémentaire en attaque n’était pas à exclure, l’Amiens SC a finalement animé la rubrique transferts par un départ, celui de Cheick Timité, prêté au Paris FC (Ligue 2), en ce dernier jour du mercato estival. Un ultime contre-pied qui peut surprendre puisque l’international espoir ivoirien n’a pas été remplacé, alors que l’Amiens SC est déjà à la peine dans ce secteur de jeu, privé de Saman Ghoddos pour les quatre prochains mois.

Courtisé en Écosse et en Turquie, Moussa Konaté est quant à lui resté à Amiens, faute d’une offre satisfaisante pour les deux parties. Remplaçant depuis la reprise du championnat, l’international sénégalais va désormais devenir un candidat pour une place dans le onze de départ. Cela suffira-t-il pour transformer une équipe en panne d’inspiration et de mordant offensif ? Pas si sûr. Effectivement, si le mercato a été marqué par le retour de Gaël Kakuta, pour lequel le club a fait des efforts financiers considérables, lui offrant un salaire inimaginable jusqu’ici, l’attaque apparaît pour le moins bancale.

Des incertitudes en attaque

Faute d’un renfort supplémentaire sur les ailes, Steven Mendoza a même été présenté comme une « recrue » alors que la volonté de se séparer était commune tout au long de l’été. La donne est sensiblement la même pour Juan Otero qui a disparu des radars depuis le déplacement inaugural à Nice. Désireux de s’en séparer, après avoir pourtant investi trois millions d’euros sur lui l’an dernier, Amiens n’a jamais trouvé preneur pour son déroutant ailier colombien. Un échec cuisant auquel s’ajoute le départ avorté de Rafal Kurzawa, pourtant tout proche d’un retour au pays.

Outre Gaël Kakuta, à qui Amiens a clairement donné les clés du camion, l’autre attraction du mercato estival est donc Chadrac Akolo, prêté par Stuttgart. Buteur à Nice et passeur décisif contre Lille, l’international congolais a montré des qualités de percussion intéressantes. Pour autant, cela suffira-t-il pour animer des ailes particulièrement atones depuis plusieurs mois ? Le doute est permis. D’autant que les solution de repli se font rares. Outre Quentin Cornette, Luka Elsner va donc devoir s’appuyer sur un duo Mendoza-Otero pour le moins agaçant la saison dernière. Dans ce contexte, difficile de comprendre le prêt de dernière minute de Cheick Timité…

Des interrogations en défense

Satisfait par son milieu de terrain, articulé autour du quatuor Blin-Gnahoré-Monconduit-Zungu, Luka Elsner a eu un véritable chantier à mener en défense, recomposé dans sa quasi-intégralité. Pour compenser les départs d’Erik Pieters, d’Emil Krafth, de Oualid El Hajjam et de Khaled Adenon, Christophe Jallet, Haitam Aleesami, Arturo Calabresi et Aurélien Chedjou ont ainsi été recrutés. Courtisés par des clubs étrangers, Bakaye Dibassy et Prince Gouano sont eux restés en Picardie. Aussi raisonné soit-il sur le papier, ce recrutement regorge de véritables zones d’ombre.

Tout d’abord, des doutes persistent quant à la condition physique de Prince Gouano. Il sera du surcroît éloigné des terrains pendant de longues semaines. Sera-t-il en mesure de reporter le maillot amiénois dans les prochains mois ? Recruté pour pallier son absence et peut-être jouer à ses côtés dans un second temps, Aurélien Chedjou a-t-il encore la caisse pour assurer une saison complète en Ligue 1, à désormais 34 ans ? Enfin, recruté pour jouer latéral droit, Arturo Calabresi est-il le digne successeur d’Emil Krafth, lui qui a principalement joué dans l’axe de la défense depuis le début de sa carrière ?

Toutes ces questions sans réponse jusqu’ici devront donc être tranchées par Luka Elsner, là encore un entraîneur inexpérimenté et véritable pari de la direction, dans les prochaines semaines. Ce qui est sûr, c’est qu’Amiens joue gros cette saison, sa troisième consécutive en Ligue 1. Outre un échec sportif, une relégation serait également un accident industriel pour le club picard qui louperait ainsi le coche de l’introduction des nouveaux droits télés. Le mercato d’été clos, place désormais au terrain. 

Romain PECHON

Le bilan du mercato estival 

Arrivées : 

Aurélien Chedjou (Istanbul BB), Chadrac Akolo (Stuttgart, p.), Haitam Aleesami (Palerme), Arturo Calabresi (Bologne, p.), Christophe Jallet (libre), Gaël Kakuta (Rayo Vallecano), Ulrick Eneme-Ella (FC Liefering), Jayson Papeau (Sainte-Geneviève), Jonathan Bumbu (Lille), Boris Essele (libre), Eddy Gnahoré (Palerme, t.d.), Alexis Blin (Toulouse, t.d.), Serhou Guirassy (Cologne, t.d.), Madih Talal (Entente SSG, r.p.), Sanasi Sy (Tubize, r.p.)

Départs : 

Cheick Timité (Paris FC, p.), Gaoussou Traoré (Quevilly, p.), Iron Gomis (Dunkerque, p.), Emil Krafth (Newcastle), Erik Pieters (Stoke City, r.p), Oualid El Hajjam (Troyes), Gauthier Banaziak (AC Amiens), Antonin Gauducheau (libre), Yannick Mamilonne (Chambly), Brighton Labeau (libéré), Khaled Adenon, Reda Rabeï

Entraîneur : Luka Elsner

À lire aussi : 

> Amiens SC : Cheick Timité prêté au PFC [LIVE]

L’Amiens SC est encore en chantier

5 Commentaires

  1. Attendons de voir Moussa titulaire, il faut juste que Luka trouve le bon schéma car il y a quand même de la qualité dans ce groupe.

    Pour les colombiens on dit qu’il faut 1 saison d’adaptation aux sud-américains, on est donc en attente de voir du mieux cette saison.

    Je pensais que l’ASC pourrait faire des ventes mais tanpis, au moins il y aura de la concurrence !

  2. Mado,
    Je partage l’analyse de Romain Péchon et pourtant il serait vraiment dommageable de na pas se maintenir cette année.
    Souvenons nous des propos de Christophe Pelissier « un contrat d’un an renouvelable si L’ASC termine dans les dix premiers »
    A méditer !!!!

  3. Je ne pense pas qu’il faille être alarmiste en tout cas sur le Mercato (le virus de Gouano et la suspension de Ghoddos n’étaient pas prévisibles . . .)

    Par contre le Mercato est frustrant car il avait commencé fort et si on avait pu signer un AR gauche et un AR droit en plus on aurait eu de belles doublures pour jouer en 5-3-2 avec un duo Konaté Guirassy et kakuta en 10 !

    Là ce sera compliqué d’aligner souvent le 5 3 2 car Lefort et Dibassy n’ont pas le bon profil à gauche et que le jeune Gendrey est sans doute bien en dessous du niveau de jallet .

  4. Il est vrai que le prêt de Cheick peut surprendre. Mais déjà il est assorti d’un « sans option d’achat », donc on peut s’attendre à le voir revenir. De plus il est peu onéreux, par rapport à d’autres joueurs, achetés plus chers, qui on eux tout à prouver et surtout à démontrer pour se racheter s’ils veulent convaincre d’autres clubs (dixit Mendoza). En attaque on a de quoi faire, même sans Saman, se sera même notre carte à jouer lors de la seconde partie de championnat. Le milieu est bien fournie. Reste la défense. Pas de défenseur en plus pour cette fin de mercato, y a plus qu’à croiser les doigts jusqu’à la Nöyel et espérait que Papa Noël nous ramène 2 beaux souliers. Maintenant,il faut surtout que les joueurs se trouvent d’avantages, que le jeux soit fluide, plus rapide, et que le mental se transcende. On a un jeu qui s’affine et qui s’affirme face aux autres équipes. L’identité de cette équipe change également, son caractère va devoir suivre avec lui. Mais à 11, il faut que tous les joueurs soient au diapason, tout comme notre nouvel entraineur qui là, peut dire, qu’il a véritablement découvert la Ligue 1. Haut les cœurs les marmottes. On nez jamais plus forts que lorsqu’ on doit se battre pour revenir à son meilleur niveau. Bonne chance à Cheick sur Paris, lol. Et reviens nous plus fort.

Laisser un commentaire