L’Amiens SC a fini par trouver son rythme de croisière

Amiens SC Valenciennes
Panoramic

Neuvième à mi-parcours, avec six points de retard sur les candidats à la montée et onze longueurs d’avance sur les prétendants au maintien, l’Amiens SC a connu une première partie de saison riche en événements. Rétrospective. 

22 août : Un succès d’entrée

Huit mois et demi après son dernier succès en championnat, face à Brest, l’Amiens SC de Luka Elsner retrouve l’antichambre de la Ligue 1 devant un public de la Licorne en nombre limité, crise sanitaire oblige. Face à Nancy, douzième du dernier exercice, les Amiénois se lancent dans l’inconnu, avec un mercato qui bat son plein et un effectif loin d’être finalisé. Néanmoins, Elsner peut compter sur une botte secrète au moment du coup d’envoi en titularisant Serhou Guirassy, courtisé par des clubs de L1 mais toujours présent en Picardie. Bien en prend l’entraîneur slovène puisque l’ex-international espoir marque le but de la victoire à vingt minutes du terme. Un beau cadeau d’adieu.

26 septembre : Au bout de l’ennui

Malgré un succès initial, Amiens ne décolle pas en ce début de saison. Battu par Le Havre puis le Paris FC, le groupe de Luka Elsner sort d’un triste match nul à Châteauroux, évoluant pourtant à onze contre dix pendant la quasi-intégralité de la rencontre. Face au promu Pau, l’ASC n’a pas d’autre choix que de s’imposer pour ne pas se replonger dans une crise de résultats. Las, les Amiénois réalisent une prestation insipide et ne parviennent qu’à décrocher un triste match nul et vierge, restant dans la mauvaise partie du classement. Le mauvais résultat de trop pour Luka Elsner qui sera écarté de la gestion de l’équipe première quelques jours plus tard, moins d’un an et demi après son arrivée dans la Somme.

L’Amiens SC dit stop au projet Luka Elsner

16 octobre : Oswald Tanchot prend les rênes

Arrivé durant l’été pour seconder Luka Elsner, Oswald Tanchot est finalement le nouvel entraîneur de l’Amiens SC. Un peu plus de deux semaines après l’éviction du Slovène, l’ancien coach du Havre se retrouve officiellement à la tête de l’équipe première à la veille de la réception de Grenoble. Après avoir assuré l’intérim pour le déplacement – perdant – sur la pelouse de Michel d’Ornano, à Caen, Tanchot se voit chargé d’une mission de la plus haute importance par Bernard Joannin : sauver Amiens d’une double descente qui pourrait être fatale.

1er décembre : Le « match de la peur » bien négocié

Au moment de recevoir Dunkerque, pour ouvrir un mois de décembre de tous les dangers, l’Amiens SC est presque au bord du gouffre. Avec un seul point pris sur les quatre dernières sorties, les Amiénois ne comptent qu’une petite avance d’un point sur Rodez, barragiste, et deux sur Pau, premier relégable. Autant dire que la réception du promu, dixième au coup d’envoi, revêt une importance capitale pour l’effectif d’Oswald Tanchot. Rapidement en tête grâce à un but de filou de Stephen Odey, Amiens va alors décrocher un succès extrêmement important pour la suite de la saison. Loin d’être séduisants, les Picards ont toutefois assuré l’essentiel en prenant trois points et un petit bol d’air.

L’Amiens SC sort la tête de l’eau

18 décembre : La manière s’invite !

Passée la mi-décembre, Amiens respire bien mieux. Victorieux de Dunkerque et Rodez avant de décrocher un point tardif contre Chambly, les Samariens comptent désormais sept points d’avance sur la zone rouge et peuvent envisager un difficile déplacement à Valenciennes avec un peu plus de sérénité. Toutefois se rendre au Hainaut n’est pas aisé, puisque beaucoup d’équipes s’y cassent régulièrement les dents. Néanmoins, cet Amiens SC ne fait rien comme les autres et réalise un match de haute volée chez des Valenciennois qui pouvaient s’estimer heureux d’être à égalité à la pause. Et si on se met à craindre le pire lorsque l’arbitre offre un pénalty généreux aux Nordistes, excluant sévèrement Nicholas Opoku au passage, les doutes sont rapidement balayés. Teddy Chevalier manque le cadre sur le coup de pied de réparation, Alphonse et Gomis font trembler les filets et voilà les Picards qui s’offrent leur premier véritable match référence de la saison. Enfin !

Adrien ROCHER

Jusqu'à 150€ offerts, sur votre premier pari !
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Jean
Jean
1 mois il y a

Samedi 15 mai : montée en Ligue 1
Après une victoire à la 96eme à Nancy.
Sur un but d’Arnaud Lusamba !

ire avec Amiens
1 mois il y a
Reply to  Jean

faut pas rêver , on a trop de retard sur les 2 premiers , par contre on peut terminer cinquième et faire les barrages pour la montée , en espérant qu’il y en aura cette année

Ligue 2 Amiens SC

L’UNFP invite les joueurs à baisser leur rémunération

Amiens SC Niort Lusamba

Amiens SC : Un bilan chiffré plutôt encourageant