Outre Metz (ce samedi), l’Amiens SC défiera également les Girondins de Bordeaux (mercredi) et Angers (samedi prochain) durant la semaine à venir. Trois rendez-vous à ne pas manquer pour lancer la saison et insuffler une dynamique positive après des débuts pour le moins poussifs. 

Un groupe sur le pont

C’est une semaine cruciale qui attend l’Amiens SC ! Avec trois matches au programme, ce sont effectivement de gros points qui sont en jeu pour les hommes de Luka Elsner. « Oui mais il faut disséquer la chose match par match, tempère ce dernier. On a déjà 90 minutes à jouer (à Metz), où il faudra se montrer performant. Il faut vivre le moment présent, faire les choix sur le moment présent, sans jamais regarder trop loin. Cela permet d’engager toute l’énergie et la concentration nécessaire sur ce match-là. Il serait dangereux de faire des calculs de comptabiliser les points en amont. Il faut commencer par une grosse performance avec le résultat à Metz ».

Néanmoins, l’entraîneur de l’Amiens SC ne nie pas que « la semaine [à venir] sera chargée et pleine de décisions à prendre« . Il faudra notamment répartir le temps de jeu afin de protéger certains joueurs dans l’incapacité d’enchaîner les trois rencontres. « Je ferai des choix qui seront opportuns au moment où on parle et pour qu’on soit performant à Metz. Tout le monde a envie de jouer mais je suis là pour que ce match soit réussi, tranche Elsner. Les matches s’enchaînant, il faudra prendre des décisions, avec une utilisation plus large de l’effectif. Maintenant, il ne faut pas se tromper, on n’est pas là pour gérer l’effectif et que tout le monde soit content. L’important est comment l’équipe va gagner des points et être performante. »

Pour y parvenir, Luka Elsner peut compter sur un groupe quasiment au complet, à l’exception des absences longues durées de Prince Gouano, Saman Ghoddos et Moussa Konaté, et clairement sur la pente ascendante d’un point de vue physique. « Cela commence à aller mieux, à commencer par Gaël (Kakuta). On a pas mal de joueurs capables de jouer 90 minutes sans s’essouffler, en maintenant un bon rythme, se félicite le coach de l’ASC. Chadrac (Akolo) et (Steven) Mendoza reviennent et vont nous apporter des solutions. Tout ça commence à prendre forme, à s’homogénéiser physiquement et c’est un bon signe pour nous, encore plus dans une période où les organismes vont être malmenés. »

Peut-être mais le jeu en vaut clairement la chandelle pour l’Amiens SC qui pourrait bien faire un vrai bon au classement au cas où ce triptyque était géré de la meilleure des manières. 

Romain PECHON

A lire aussi : 

Confirmation attendue et espérée pour l’Amiens SC

Luka Elsner : « Il n’y a pas de statut fixe dans l’équipe »

Laisser un commentaire