Comme l’an dernier, l’Amiens SC hausse le ton à l’approche du printemps. Dans le sillage de son duo d’attaque Guirassy-Konaté et avec l’apport du latéral néerlandais Erik Pieters, le club picard trace sa route vers le maintien. Décryptage.

Un nouveau souffle

Trois victoires de rang à domicile et pas moins de dix points pris en cinq rencontres, Amiens surfe actuellement sur la bonne vague, celle du maintien en Ligue 1 Conforama. De facto, le probant succès contre Nîmes n’a fait que confirmer la montée en puissance des joueurs de Christophe Pélissier, pour qui « ces trois points, importants dans la course au maintien, valident surtout le travail des joueurs. » Reste que la passe actuelle donne également raison à un entraîneur qui a fait des choix forts en misant sur le duo Guirassy-Konaté – qui a complètement fait oublier Kakuta – en point d’ancrage du nouveau 4-4-2, ou bien encore en installant de manière définitive Jordan Lefort dans l’axe de la défense centrale.

Complètement remodelée et reboostée, cette équipe d’Amiens affiche un nouvel allant depuis un peu plus d’un mois. « Pendant la première partie de saison, on sentait qu’on n’avait pas de poids devant et qu’on avait très peu de chances de marquer en l’absence de Moussa (Konaté). On subissait et dès qu’on prenait un but, on se disait que c’était fini, reconnaît Christophe Pélissier. Sur cette deuxième partie de saison, on peut composer une équipe en mettant de la concurrence. Depuis quatre à cinq semaines, on joue avec quatre attaquants et on sent qu’on a les armes pour marquer. Après, c’est sûr que c’est très difficile car il y a un équilibre à maintenir mais le prix du maintien est là. »

Pour le moment, les Amiénois s’en sortent admirablement bien puisqu’ils comptent sept points d’avance sur la zone rouge. « Les victoires amènent de la confiance et de la force mais gardons quand même de l’humilité, tempère Christophe Pélissier. Ce que j’ai vu ce soir (ndlr : samedi) me laisse penser que si on arrive à être aussi performants par la suite, on devrait pouvoir se maintenir. Maintenant, il y aura d’autres batailles qui seront rudes à mener. » D’autant que pour la première d’entre elles, à Angers samedi soir, il faudra faire sans Serhou Guirassy, automatiquement suspendu. Puis, ce sera au tour de Jordan Lefort, au retour de trêve contre Bordeaux, de manquer à l’appel. À Christophe Pélissier de trouver les solutions pour maintenir la bonne alchimie !

Romain PECHON

Laisser un commentaire