L’Amiens SC affiche-t-il ses limites ?

EPA/IAN LANGSDON (MaxPPP)

Invité de l’émission la Tribune des Sports sur France Bleu Picardie lundi soir, Matthieu Dreyer est revenu sur le difficile premier tiers de saison de l’Amiens SC. Entourée des polémistes, pour certains inquiets, la doublure de Régis Gurtner a assuré qu’il était malvenu de s’inquiéter pour les Amiénois à ce stade de la saison.

Un contexte extrêmement défavorable

Battu pour la huitième fois de la saison à Nice (1-0), l’Amiens SC n’est pas parvenu à sortir de la zone rouge avant d’aborder un troisième déplacement consécutif à Toulouse, samedi. Avec seulement dix points au compteur, une cascade de blessés et des faits de jeu souvent contraires, il apparaît logique de se demander si Amiens n’est pas trop limité pour la Ligue 1. « Je ne pense pas. Si on regarde notre calendrier, on a déjà joué les dix premiers, note Matthieu Dreyer. Maintenant, on va disputer notre championnat avec des équipes qui sont à deux ou trois points de nous. Je pense que cela va se jouer sur ces matches et qu’on pourra faire un premier point à la trêve. Si on se retrouve alors avec 19 ou 20 points, ce sera très cohérent au regard de nos objectifs. »

S’il est vrai que l’ASC va encore jouer Angers, Nïmes ou Guingamp, les Picards ont déjà lâché des points contre Caen et Strasbourg. En outre, Christophe Pélissier devra composer jusqu’à la trêve sans véritable attaquant de métier, suite à la grave blessure de Moussa Konaté. « Offensivement, c’est effectivement très compliqué, reconnaît Fabien Reinert, porte-parole de Tribune Nord Amiens. Maintenant, la chance n’est pas avec nous et on n’était plus vraiment habitué à vivre ce genre de situationOn a beaucoup trop de monde à l’infirmerie en ce moment, c’est rédhibitoire pour une équipe comme Amiens. »

Un cruel manque de caractère ?  

Et bien qu’Amiens livre actuellement des matches assez cohérents, la formation de Christophe Pélissier manque peut-être un peu de folie et de caractère. C’est tout du moins l’avis de Romain Pechon, rédacteur en chef du 11 Amiénois : « Amiens n’arrive pas à emballer les matches. Que ce soit contre Nantes ou Nice, l’ASC a été mené après avoir fait une bonne entame. Derrière ça, on n’a pas senti de révolte chez les joueurs. On ne ressent pas non plus un esprit de corps pour retourner une situation défavorable ou arracher un succès, comme ils avaient su le faire ces trois dernières années. »

Sur la même longueur d’onde, Jean-Louis Croci de France 3 Picardie considère même que le club de Bernard Joannin n’a désormais plus de temps à perdre. « Amiens n’a pas une âme assez guerrière. Les matches à venir seront des matches de Coupe car seul le résultat compte désormais, affirme-t-il. Il faudra donc un état d’esprit commandoEn plus, il ne faut pas passer sous silence le véritable problème d’Amiens, à savoir son bilan offensif à l’extérieur. Après six matches, soit neuf heures de jeu, l’ASC n’a marqué qu’un but. Si cette problématique n’est pas résolue, on va donc au-devant de sérieux problèmes. »

Aux Amiénois d’inverser cette dynamique en s’imposant contre une formation de Toulouse mieux classée mais tout autant en difficulté ces derniers temps.

Source : France Bleu Picardie

Laisser un commentaire