Dans l’attente de l’homologation de son repêchage en Ligue 1, Amiens se prépare à vivre un mercato estival particulièrement animé. Le tout après deux saisons où le club picard avait massivement investi pour tenter de s’installer dans l’élite du football français. Retour sur les plus gros achats réalisés par l’Amiens SC.

Publicité

5. Eddy Gnahoré : 2,5 millions d’euros

De prometteur à exaspérant, Eddy Gnahoré a montré toutes les facettes de sa personnalité lors de son passage à Amiens. Après des débuts tonitruants, alors qu’il était prêté par le club italien de Palerme, le milieu de terrain a progressivement perdu sa place de titulaire, Christophe Pelissier lui préférant le tandem Blin-Monconduit. Pour autant, l’ASC décidait de renégocier son option d’achat pour finalement l’acquérir de manière définitive pour une indemnité de 2,5 millions d’euros. Un investissement qui s’avère discutable aujourd’hui, Eddy Gnahoré ayant été exfiltré du club fin février.

Publicité

4. Gaël Kakuta : 3 millions d’euros

Un premier transfert avorté, faute à un souci administratif, débouchant sur un prêt sans option d’achat en 2017. Puis, un retour en fanfare l’été dernier, après un passage mitigé en Espagne, pour une indemnité de 3 millions d’euros. Gaël Kakuta a régulièrement fait l’actualité de la rubrique transfert du club picard. Au total, Amiens aura beaucoup misé et investi sur lui, son salaire étant l’un des plus conséquents du club. Malgré cinq passes décisives, majoritairement contre les cadors du championnat, Gaël Kakuta a laissé un sentiment mitigé pour son deuxième passage. Lui qui négocie ardemment son départ pour le RC Lens depuis plusieurs semaines.

Publicité

3. Moussa Konaté : 3,5 millions d’euros

Il aura été l’un des gros coups du premier marché estival de l’Amiens SC en Ligue 1 ! Arrivé en Picardie pour pallier le départ d’Aboubakar Kamara, Moussa Konaté devient très vite le point d’ancrage de l’attaque picarde. Avec 13 buts à son actif en championnat en 2017/2018, il justifie alors pleinement les 3,5 millions mis sur la table pour lui faire quitter la Suisse. Malheureusement, l’international sénégalais aura été freiné dans son élan part une succession de blessure entre octobre 2018 et septembre 2019.

2. Saman Ghoddos : 5 millions d’euros

S’il fallait un transfert pour illustrer la politique de recrutement de l’Amiens SC, celui de Saman Ghoddos serait à coup sûr le meilleur des exemples. Arrivé à Amiens pour près de 5 millions d’euros, l’international iranien était alors courtisé par Rennes et Huesca, club avec lequel il avait signé un engagement peu de temps avant de s’engager avec l’ASC. Décisif à défaut d’être toujours convaincant dans le jeu, Saman Ghoddos connaît une première saison riche en événements, avec notamment la Coupe d’Asie en janvier et une appendicite courant mars. Mais tout ça n’était finalement rien à côté de la suspension de quatre mois infligée par la FIFA, en août 2019, suite à l’imbroglio de son transfert avorté à Huesca. Un investissement qui n’aura jamais pu porter ses fruits.

1. Serhou Guirassy : 6 millions d’euros

Il est à la fois le plus gros et le meilleur des investissements consentis par l’Amiens SC. Après un prêt réussi entre janvier et mai 2019, Amiens se retrouve avec une option d’achat automatique de six millions à honorer à propos de Serhou Guirassy. Un an plus tard, ce transfert s’avère être un véritable coup de maître. Auteur de neuf buts en championnat, se montrant notamment à son avantage contre Monaco, Lyon et surtout le Paris Saint-Germain, Serhou Guirassy a vu sa côte au moins doubler sur le marché des transferts. Et après avoir refusé des offres de prêt avec option d’achat estimée à 20 millions d’euros l’hiver dernier, Amiens espère obtenir une somme équivalente pour son buteur, qui dispose d’un bon de sortie, lors du prochain mercato estival.

A lire aussi :

Mercato 2020 : Quelle est la valeur des joueurs de l’Amiens SC ?

Amiens SC : Serhou Guirassy va-t-il déboulonner Tanguy Ndombélé ?

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire