L’Amiens SC éliminé malgré Dreyer


En souffrance durant l’intégralité de la rencontre, l’Amiens SC s’en est longtemps remis à un exceptionnel Dreyer, auteur d’une prestation de grande classe, avant de craquer durant les tirs au but contre Rennes (0-0, 5-4 t.a.b), ce samedi. 

La suite après cette publicité

Amiens en mode « béton armé »

Désireux de mettre fin à l’opération portes ouvertes, Luka Elsner avait décidé d’innover pour le premier match de l’année civile. Si le quatuor Calabresi-Dibassy-Lefort-Aleesami enchaînait une troisième rencontre de suite, il était complété par Jonathan Bumbu, titulaire surprise dans le couloir droit de la défense. Habitué aux joutes du National 3 avec l’équipe entraînée par Antoine Buron, l’ancien Lillois était même le premier à se mettre en évidence. Lancé en profondeur par Talal, Cornette tergiversait trop mais le ballon revenait sur Bumbu qui plaçait une lourde frappe repoussée des poings par Mendy (5e).

La suite après cette publicité

Une première et unique occasion franche pour l’Amiens SC, en grande difficulté dans un inhabituel 3-4-3 et bousculée par une quasi équipe-type rennaise. La formation entraînée par Luka Elsner s’en remettait alors à un Dreyer héroïque dans les buts amiénois. Après un premier double arrêt sur une frappe croisée de Del Castillo et une reprise à bout portant de Bourigeaud (11e), l’habituelle doublure de Gurtner repoussait du corps la lourde tentative de Cavaminga depuis l’entrée de la surface de réparation (22e). Calabresi y allait ensuite de son intervention pleine d’à-propos devant Niang (31e).

La suite après cette publicité

Dreyer dans un grand soir

A l’image de Talal, auteur de nombreuses pertes de balle dans le rond central, Amiens peinait à repousser le danger et obligeait son gardien à s’employer une dernière fois pour détourner la frappe flottante de Bourigeaud (45e). De quoi donner le ton d’un second acte qui se transformait en véritable attaque-défense. Mais là encore, Dreyer sortait le grand jeu pour sortir la meilleure opportunité bretonne (61e), à mettre au crédit de Del Castillo, et ainsi envoyer les siens en prolongation. Comme en début de rencontre, ce sont les Amiénois qui allumaient la première mèche avec une déviation d’Aleesami sur un coup-franc de Ghoddos (93e).

La suite après cette publicité

Après ça, Rennes reprenait sa marche en avant avec de nouveaux assauts répétés sur les buts amiénois. Buteur lors du match de championnat en novembre dernier, Niang pensait débloquer la situation en prolongeant de manière acrobatique la reprise de volée de Del Castillo (101e). Signalé en position de hors-jeu, l’international sénégalais laissait donc éclater une joie de courte durée. De son côté, Dreyer poursuivait son show en s’interposant sur une énième tentative de Cavaminga (103e), avant de réaliser un véritable miracle dans les pieds de Gboho (105e).

C’est finalement aux tirs au but que Rennes arrachait la qualification après les ratés de Dibassy, Talal et Gnahoré, ce dernier pourtant en position de qualifier Amiens après un nouvel arrêt de Dreyer. Une finalité cruelle pour l’Amiens SC.

De notre envoyé spécial Romain PECHON à Rennes

STADE RENNAIS – AMIENS SC : 0-0 (0-0) 5-4 t.a.b

32e de finale de coupe de France

Roazhon Park, Rennes

Arbitre : M. Lesage

Tirs au but : Siebatchieu, Hunou, Del Castillo, Gnagnon, Da Silva (réussis), Gboho, Traoré (ratés) pour Rennes ; Chedjou, Ghoddos, Aleesami, Diabaté (réussis), Talal, Gnahoré, Dibassy (ratés) pour Amiens

Avertissements : Da Silva (89e) pour Rennes ; Talal (60e) pour Amiens

Rennes : Mendy – Traoré, Da Silva (c.), Morel, Maouassa (Gnagnon, 110e) – Bourigeaud (Gboho, 91e), Lea Siliki, Cavaminga, Tait (Hunou, 82e) – Del Castillo, Niang (Siebatchieu, 105e)

Remplaçants : Salin (g.), Nyamsi, Gnagnon, Gboho, Hunou, Siebatchieu, Da Cunha

Entraîneur : Julien Stephan

Amiens SC : Dreyer – Calabresi, Dibassy, Lefort – Bumbu (Chedjou, 99e), Blin, Monconduit (c., Gnahoré, 78e), Aleesami – Cornette (Diabaté, 77e), Guirassy (Ghoddos, 65e), Talal.

Remplaçants : Gurtner (g.), Chedjou, Gnahoré, Ghoddos, Mendoza, Lahne, Diabaté

Entraîneur : Luka Elsner

5 Commentaires

  1. Bon retour de Godhos il va beaucoup nous apporter.
    La défense a été moins pire qu a l ordinaire.
    Seul point noir Aleesami qui souvent tres haut et n apporte rien.en.defense

  2. Talal paraît très très tendre pour les matchs face à des L1. Il se fait souvent croquer tout cru quand il tente de conserver le ballon par des dribbles lents de « sortie de pressing « . Ça a été mieux sur la fin de match mais la première mi temps une cata pour lui.

    Gnahore c’était pffff …indigne d’un match de coupe. … C’est l’anti-braqueur, quelle nonchalance il dégage c’est fou à côté de mecs de devoir comme blin et monconduit !!

    Sa perte de balle à la 118e aurait pu faire très mal et son penalty est très mal tiré,, pas placé, pas fort juste mou tout comme lui !
    On peut rater un peno mais au moins y mettre de la conviction putain …

    Sinon ça fait quand même plaisir de voir que l’équipe a tenu tête à Rennes dans ces conditions . Et s’alléger de la coupe de France vu le nombre de tours qu’elle oblige à passer avant d’arriver sur la fin c’est pas une mauvaise chose à mon sens .

Laisser un commentaire