L’Amiens SC encore sauvé par la VAR

Montpellier Amiens SC

En ramenant un nul de Montpellier (1-1) dimanche, l’Amiens SC a pris un point important dans l’optique du maintien. Pourtant, la donne aurait pu être différente sans le recours à la VAR, invalidant le furtif but de la victoire d’Andy Delort pour une position de hors-jeu. Les polémistes de la Tribune des Sports, diffusée chaque lundi sur France Bleu Picardie et animée par Mathieu Dubrulle, sont revenus sur ce fait de jeu pour le moins important. 

Avec la VAR et les crocs

En l’espace de deux minutes, l’Amiens SC est passé par toutes les émotions dimanche après-midi à Montpellier. Un temps en tête au tableau d’affichage après l’ouverture du score de Steven Mendoza, les Amiénois ont finalement failli tout perdre dans les dernières minutes. Suite à un long dégagement de Benjamin Lecomte, prolongé par Souleymane Camara et repoussé en catastrophe dans les airs par Khaled Adenon, Andy Delort pensait délivrer les siens en trompant Régis Gurtner. Sauf que son but était finalement invalidé pour un hors-jeu initial. « C’était un vrai coup de théâtre, un vrai ascenseur émotionnel, s’exclame Antoine Caux du JDA. Amiens aurait très bien pu gagner comme perdre ce match pour finalement faire un match nul. »

Et pourtant, Amiens pensait bel et bien avoir perdu la rencontre, ne contestant aucunement le but du meilleur réalisateur montpelliérain. « Personne ne s’attendait à ce que ce but soit refusé. Il nous rappelle celui qui avait été refusé à Gradel au match aller contre Toulouse, là aussi pour un très léger hors-jeu au début de l’action, rappelle Romain Pechon du 11 Amiénois. Car même si l’entraîneur de Montpellier conteste, il y a bien hors-jeu. » « C’est un peu sévère sur le coup mais oui il y a hors-jeu, abonde Arnaud Binet, le défenseur de l’AC Amiens. Sur la VAR, on voit qu’il y a hors-jeu même si ça se joue à pas grand-chose. Ça arrive deux minutes après le but, c’est ça qui est difficile pour Montpellier qui avait déjà fêté la victoire au moment où la décision est rendue. »

Finalement, les Amiénois ont réalisé une bonne opération dans la course au maintien alors que ce week-end pouvait bien être celui de tous les dangers. « Au vu du match et de l’adverse, c’est un très bon résultat pour l’Amiens SC, se félicite Arnaud Binet. C’était un match compliqué mais ils ont pu s’appuyer sur leur principale force, leur bloc défensif. La marque de fabrique d’Amiens reste vraiment cette âme de guerriers. » Et c’est effectivement grâce à cet état esprit et pas uniquement avec le recours bénéfique à la VAR que l’ASC a pu arracher un point qui va compter dans l’optique du maintien. « Le résultat n’est pas un braquage mais c’est une performance de braqueurs, glisse Antoine Caux. Cet état d’esprit a été préservé alors que les joueurs changent chaque saison. »

Et si les acteurs ne seront peut-être pas les mêmes la saison prochaine, Amiens va continuer de se battre pour s’offrir une troisième saison consécutive en Ligue 1. 

Source : France Bleu Picardie

Publicités

Laisser un commentaire