La triple confrontation de tous les dangers désormais derrière lui, l’ASC va désormais pouvoir se mesurer, à partir de ce week-end, à des adversaires à priori plus à sa portée. Mais que faut-il vraiment retenir de ces trois matches où le club picard ne s’est jamais montré hors sujet dans le contenu ? Faut-il se montrer optimiste pour le maintien ou au contraire inquiet face à une réalité comptable qui s’est encore détériorée ?

Publicité


Surpris mais inquiet (Cédric Quignon)

Oui, l’Amiens SC m’a surpris dans le bon sens sur ces trois rencontres. A la hauteur de l’adversité face à des cadors du championnat, les hommes de Luka Elsner ont produit du jeu et ont montré un état d’esprit et une force de caractère irréprochables. Une seule défaite face à Lyon, Monaco et le Paris Saint Germain, beaucoup de club de Ligue 1 aimeraient pouvoir en faire autant. Malheureusement, ce regain de forme ne s’est que trop peu matérialisé en terme comptable et cela me chagrine.

Publicité


Les points non pris sont définitivement perdus alors que l’ASC s’est retrouvé dans la position de l’emporter dans chacune de ses rencontres. Cela me frustre comme les joueurs doivent l’être également après de telles prestations. Même s’il reste beaucoup de matches et encore de l’espoir, j’ai l’impression qu’une malchance tenace colle aux crampons de l’ASC alors que d’autres clubs en course pour le maintien s’envolent au classement. Nîmes par exemple, voit les scénarii de ses dernières rencontres tous tourner en sa faveur avec de nombreuses expulsions dans les rangs adverses, sa dynamique est ainsi diamétralement opposée.

Publicité


Amiens se retrouve donc dans une position inconfortable de chasseur avec l’obligation de regagner des matches rapidement avec plus guère de joker. L’écart avec ses poursuivants ne doit plus s’accroître et cette série terrible sans victoire devra vite s’interrompre dans une succession de matches à six points aussi profitables en cas de victoire que dramatiques en cas de ratés. Enfin, l’ASC s’est encore montré friable sur coups de pied arrêtés (4 buts encaissés sur les six concédés lors des ses trois dernières sorties) et cela m’inquiète car le mal perdure depuis trop longtemps sans que la staff ne semble parvenir à rectifier le tir.

Publicité


Le foot se montre souvent cruel et versatile. Mais il est parfois, on le sait à Amiens, déroutant. Et quoi de mieux qu’un mach face à Strasbourg, souvent imprévisible ces dernière années pour faire voler en éclat cette mauvaise dynamique et repartir de l’avant ?

Tempéré mais confiant pour la suite (Romain Pechon)

Alors qu’on lui prédisait le pire lors du triptyque Lyon-Monaco-Paris, l’Amiens SC a finalement traversé cet enchaînement de matches la tête haute. Pour autant, il serait dangereux de survaloriser la portée de ces trois rencontres. Premièrement, parce que les Picards n’ont pris que deux points sur neuf possibles, soit une moyenne de points insuffisante dans l’optique du maintien en Ligue 1, laissant ainsi l’écart se creuser encore un peu plus avec leurs concurrents directs. Deuxièmement, car ces trois équipes ne sont pas au meilleur de leur forme.

Auteur d’une saison chaotique, Lyon a lâché beaucoup de points à domicile avec déjà quatre défaites au compteur. Capable du meilleur comme du pire, Monaco n’a finalement eu besoin que de dix minutes pour retourner la situation contre la formation entraînée par Luka Elsner. Quant au Paris Saint-Germain, il n’avait pas vraiment la tête au match contre l’Amiens SC, trois jours avant son huitième de finale aller de Ligue des Champions contre le Borussia Dortmund. De quoi tempérer certaines ardeurs, surtout après un match nul qui n’a finalement rapporté qu’un maigre point.

Surtout, ces trois matches ont finalement été le parfait reflet de la saison amiénoise. Capable du meilleur, à savoir battre l’Olympique de Marseille ou bien encore mener 3-0 contre le PSG, l’Amiens SC peut également sombrer en l’espace de quelques minutes, comme ce fut le cas en fin de rencontre contre l’AS Monaco. Cette inconstance explique sa position actuelle au classement : à savoir dix-neuvième avec cinq points de retard sur le barragiste. Le tout en affichant une fragilité défensive toujours aussi criante à ce stade de la saison.

En l’état, la situation est alarmante, préoccupante voire insurmontable si l’ASC ne marque pas rapidement de gros points. Pour autant, avec un calendrier désormais plus abordable et surtout des confrontations directes à venir, le club présidé par Bernard Joannin pourrait rapidement se relancer en enchaînant deux bons résultats. Et au regard de la qualité affichée par moments lors des trois derniers matches, tous les espoirs sont permis. Encore faut-il parvenir à afficher une constance qui fait cruellement défaut depuis le début de la saison. Or, le salut d’Amiens en Ligue 1 passe par là. 

A lire aussi : 

L’Amiens SC de nouveau face à sa réalité

Amiens SC : Parce que c’est maintenant que tout doit basculer ! [EDITO]

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Hamster magic
Hamster magic
8 mois il y a

Le piège…
On joue un PSG bis sans agressivité et on prend confiance.. on parle de renouveau.
Ya du bon dans la prestation mais un seul point et des grosses équipes motivées à jouer alors tout reste à faire. Attention au piège c’était pas un grand PSG et ya encore beaucoup de boulot à abattre.
Pas de quoi se sentir fort pour le moment. Les 3points n’ont pas été pris