L’Amiens SC est clairement sur la bonne voie

Panoramic

En quête de confirmation, une semaine après son succès face à Grenoble, l’Amiens SC a atteint son objectif en étant la première équipe à battre Sochaux cette saison. Le tout en affichant des vertus qui rappellent de très bons souvenirs. Décryptage. 

La suite après cette publicité

Un état d’esprit irréprochable

De l’aveu même d’Oswald Tanchot, l’Amiens SC était conscient de passer un « test » face à Sochaux, seule équipe encore invaincue à l’entame de cette 8e journée de Ligue 2. Et alors qu’on aurait pu craindre une équipe sur la réserve en entame de match, ce sont bien les Amiénois qui se montraient les plus entreprenants dès les premières minutes de jeu. Un esprit conquérant récompensé par un penalty généreux accordé à Amadou Ciss, que Steven Mendoza ne parvenait pas à convertir. Loin d’être refroidi par ce fait de jeu pourtant défavorable, Amiens livrait finalement un premier acte accompli dans beaucoup de compartiments du jeu. « On a su rivaliser avec Sochaux, dans l’aspect tactique et dans ce qu’on a proposé en matière d’intensité, se félicite l’entraîneur amiénois. On a fait une bonne première mi-temps où on a su les empêcher de mettre leur jeu en place. »

La suite après cette publicité

Bien moins à l’aise au retour des vestiaires, Amiens activait alors un mode un peu plus besogneux, reculant au fil des minutes sans pour autant concéder d’occasions franches à son adversaire. Et contrairement aux premiers matches de la saison, le club picard ne craquait pas, dégageant une vraie force collective qui était portée disparue depuis près d’un an. Le tout jusqu’à la libération du temps additionnel, avec deux buts coup sur coup à un moment où l’idée même d’une victoire semblait illusoire. « On a eu le mérite d’y croire et de pousser jusqu’au bout« , apprécie Oswald Tanchot. « C’était une fin de match assez folle, avec deux buts en deux minutes. Cela nous fait beaucoup de bien« , livrait sourire aux lèvres Cheick Timité, quelques instants après avoir inscrit le but du break.

La suite après cette publicité

Un soulagement également visible à travers les scènes de joie entre joueurs sur le terrain et ceux restés sur le banc de touche. Un soulagement parfaitement compréhensible au regard des épreuves vécues ces derniers mois. Tout simplement, parce que Amiens n’avait plus gagné deux matches de rang toutes compétitions confondues depuis près d’un an (ndlr : Angers en coupe de la Ligue et Brest en championnat). Suffisant pour parler de succès fondateur et de naissance d’un nouveau groupe de guerriers ? « On ne va pas aller trop vite en besogne mais je trouve que l’état d’esprit est bon, il faut qu’on fasse ça tout le temps, tempère Oswald Tanchot. Les états d’âme sont derrière nous, mais tout ça reste encore assez fragile. On est en progrès, on a encore besoin de construire sur la durée, à travers des matches comme celui-ci. »

La suite après cette publicité

Cela tombe bien puisque les prochains adversaires de l’Amiens SC, en l’occurrence Toulouse, Auxerre, Clermont et Troyes, devraient offrir eux aussi une opposition de qualité qui nécessitera donc un investissement maximal de la part des hommes d’Oswald Tanchot. L’occasion rêvée pour confirmer qu’un groupe est bien né et que la saison amiénoise est réellement lancée ! En tout cas, on en redemande !

Romain PECHON

A lire aussi : 

Amiens SC : Stephen Odey remplaçant, « un choix de profil »

Oswald Tanchot (Amiens SC) : « On est en train d’entrer dans notre saison »

2 Commentaires

Laisser un commentaire