L’Amiens SC et la terrible preuve par le 9

Stephen Odey Amiens SC
Panoramic

Avec sept buts inscrits depuis le début de saison, l’Amiens SC est tout simplement la plus mauvaise attaque de Ligue 2. Un problème collectif, tant le club picard peine à se procurer des occasions franches, mais aussi individuel, au regard des difficultés à trouver un avant-centre depuis le départ de Serhou Guirassy. Décryptage.

Une attaque en panne sèche

Trois, c’est le nombre de buts inscrits en cumulés par Cheick Timité, Stephen Odey et Juan Otero, les trois attaquants de métier de l’Amiens SC depuis le début de saison. Un total famélique qui explique en partie les difficultés du club picard en ce début de saison. Remplaçant depuis son retour de prêt du Paris FC, Cheick Timité a trouvé le chemin des filets à deux reprises, le tout après être entré en cours de jeu, dont une fois en qualité de relayeur droit à Sochaux. Buteur contre Grenoble, Stephen Odey a depuis disparu de la circulation, la faute à un comportement pas toujours professionnel. Quant à Juan Otero, il continue à faire acte de présence à défaut de pouvoir proposer mieux à ses entraîneurs successifs.

Amiens SC : Stephen Odey toujours écarté

Face à un tel constat d’échec, Oswald Tanchot avait décidé de trancher dans le vif contre Clermont, lançant dans le grand bain Darell Tokpa, un attaquant de tout juste 19 ans formé au club. « Je n’analyse pas sa titularisation comme une marque de confiance envers la jeunesse amiénoise, affirme Antoine Caux du JDA. Cela illustre surtout les carences de cet effectif. Il le fait jouer faute de mieux, parce qu’il n’avait personne d’autre sous la main. » Pour Fabien Reinert, supporter historique de l’Amiens SC, Oswald Tanchot a eu raison de « tenter la titularisation Darell Tokpa« . « Le mettre dans l’équipe était « couillu » et Darell Tokpa est un joueur prometteur, international U19. Maintenant, c’était clairement un message à ses dirigeants. »

L’Amiens SC est encore en convalescence

Une vision que ne partage pas Luigi Mulazzi, qui voit avant tout un message à l’adresse des joueurs qui ne jouent pas le jeu ou qui n’ont pas le niveau de performance escompté en ce début de saison. « Ce choix vient quand même à la suite de plusieurs déclarations d’Oswald Tanchot au sujet d’un effectif déséquilibré, d’une nécessité de se renforcer dans certains secteurs de jeu, rappelle Romain Pechon. J’y vois quand même là un message fort envoyé à ses dirigeants, notamment à propos de la qualité du recrutement offensif réalisé l’été dernier. Finalement, les départs de Serhou Guirassy et Moussa Konaté n’ont pas été compensés et il n’y a pas de numéro 9 qui se dégage aujourd’hui. »

Un problème majeur pour une équipe qui se veut ambitieuse, puisque le top 10 demeure l’objectif minimal fixé par les dirigeants de l’Amiens SC en début de saison. Pour preuve, les équipes en tête du classement – à l’exception de Caen, ont déjà toutes marqué au moins quinze buts, soit plus du double du total actuel du relégué amiénois.

Source : France Bleu Picardie

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Ben802
Ben802
1 mois il y a

D’accord avec toi où est passé jack Lahne
Qui a toujours été dangereux pour les quelques minutes qu’il a pu jouer un joueur très rapide
Quel gâchis

MACACLIN
MACACLIN
1 mois il y a

Et jack LAHNE ? peut être le moins mauvais en attaque (en match) , ou est il

Amiens SC Mendoza

L’Amiens SC est encore en convalescence

Ligue 2 : Eickmayer retrouve la forme