L’Amiens SC et l’éloge de l’impuissance

Juan Otero Amiens SC
@Panoramic

A l’exception du but inscrit par Serhou Guirassy, pour lequel un doute demeure sur une potentielle position de hors-jeu, l’Amiens SC n’a pas inscrit le moindre but dans le jeu depuis le début de saison, peinant même à se procurer des occasions franches. Pourtant, Luka Elsner peut s’appuyer sur des joueurs internationaux déjà présents la saison dernière en Ligue 1. Comment expliquer ce mal qui ronge le club picard depuis de nombreux mois ? 

La suite après cette publicité

Une indigence offensive répétée

« C’est de l’impuissance totale, s’exclame Romain Pechon, polémiste de la Tribune des Sports, diffusée chaque lundi sur les ondes de France Bleu Picardie. Au coup d’envoi, quand on voit la feuille de match, avec le quatuor Akolo-Timité-Otero-Konaté, on se dit qu’Amiens va prendre les choses en main et proposer du spectacle. Tout ça a duré 15 minutes, avec des intentions de jeu affirmées, puis extinction des lumières puis le néant total jusqu’au penalty de Mendoza. A l’image de (Saman) Ghoddos au Havre, tous ces joueurs errent comme des âmes en peine sur le terrain. Sur le plan de l’animation offensive, c’est aujourd’hui le néant total. »

La suite après cette publicité

Un sentiment que n’était pas loin de partager Luka Elsner à l’issue de la rencontre, reconnaissant la faillite offensive de son équipe face au Paris FC. « Il n’y a pratiquement pas de tir au but et je pense que si nous n’avons pas penalty, notre fin de match n’est pas beaucoup plus franche que ça ne l’avait été auparavant, avoue l’entraîneur de l’ASC. Soit parce que ce n’était pas bon techniquement, soit parce que les duels n’étaient pas gagnés. En tout cas, c’était très faible, ahurissant de neutralité, reconnaît Luka Elsner. C’est un esprit collectif de pouvoir attaquer, juste cibler les quatre de devant ce n’est pas suffisant. Maintenant, il faut en demander plus car bon dieu que c’était pauvre. »

La suite après cette publicité

Pourtant, Amiens pouvait s’appuyer sur les retours de Moussa Konaté (international sénégalais, titulaire dès le coup d’envoi), de Steven Mendoza (international colombien), entré en jeu dès la mi-temps, ou bien encore de Stephen Odey (international nigérian) qui a fait ses premiers pas sous le maillot amiénois, pour tenter d’apporter un coup de fouet à son attaque et ainsi s’éviter une deuxième défaite de rang. « Au total, il y avait même sept joueurs qui étaient déjà en Ligue 1, rappelle Antoine Caux. Alors dire que l’équipe est encore en construction, que l’on est encore en train de se chercher… A la lecture de la feuille de match, le Paris FC pouvait donc légitimement flipper, se dire qu’il y avait sept joueurs estampillés Ligue 1. »

La suite après cette publicité

Des joueurs qui étaient censés maintenir Amiens en Ligue 1 sans l’apparition de la Covid-19 et qui se montrent jusqu’ici incapables de faire gagner le moindre match de Ligue 2 au relégué picard. Ligue 1 ou Ligue 2, le combat est finalement le même pour l’Amiens SC et son attaque inoffensive dès lors que l’adversaire ne lui laisse que très peu d’espaces à exploiter. Un problème récurrent qu’il va falloir rapidement régler, avec ou sans les mercenaires actuels.

Source : France Bleu Picardie

A lire aussi :

Amiens SC : Point de chute trouvé pour Steven Mendoza ?

Amiens SC : Faut-il déjà tirer la sonnette d’alarme ?

10 Commentaires

  1. Le traumatisme de la descente vécu par les dirigeants a été très important
    Il faut cesser de penser que la remontée est pour cette année.Certains clubs qui ont connu la même situation ont mis un temps fou pour atteindre la L1 je pense à LENS d’autres sont toujours en L2 et pas des moindres.Laissons passer ce temps de purgatoire qui sera plus ou moins long et pensons à la reconstruction de ce club que je soutiens mais qui me déçoit en ce début de championnat.

    • Quand on est en ligue un on se donne les moyens d’y rester !! rien n’a étais fait l’an dernier.
      le club n’a pas rattraper son retard structurel lors de son ascension.
      On est monté par accident et on n’est pas prêt de remonté.
      Amiens est un club sans ambitions et ça ne changera pas.

    • D’accord avec jul , si tu crois qu’Amiens va remonter en L1 dans les prochaines années , tu rêves , à moins déjà de changer tout l’encadrement et de rappeler Pélissier

  2. Que dire de tout ca hein? qui a la solution miracle ? certainement pas les chroniqueurs ,ca c’est sur. Kakuta marque un but ,Guirassy en mets deux ,comment ce fait il qu’avec Amiens ces deux joueurs ne ce sont pas imposés? Que manquait il a Amiens a cette époque? un mauvais choix d’entraineur? une politique de dirigeants? qui pourrait nous le dire? je pense qu’a l’heure actuelle tout nous échappe et puis Amiens ne se construit pas sur 3 matches ,le PSG avec tout ses Stars n’est il pas plus bas que nous ,et alors faut il sonner l’alarme aussi?

      • Ma remarque concernant ces deux joueurs,pour leur non imposition est justifié .L’ASC comptait sur ses joueurs vedettes pour redresser la barre au milieu du championnat ,et malheureusement les espoirs que le Staff leurs avaient donné n’a été que déchéance a long terme .Leur imposition na jamais été mis en valeur tout au long du championnat.

Laisser un commentaire