L’Amiens SC et les corners de l’enfer

Amiens SC - Paris
Tanguy Kouassi, auteur d'un doublé sur la pelouse de La Licorne samedi soir.

Après le neuvième nul de la saison de l’Amiens SC décroché face au Paris Saint-Germain (4-4), le 11 Amiénois vous livre les flops de la rédaction à l’issue de la 25ème journée de Ligue 1 Conforama.

La suite après cette publicité

Les corners de l’enfer

Et si les corners n’existaient pas dans le football ? Et bien l’Amiens SC serait certainement en course pour une place européenne ! Car cette phase de jeu a, samedi soir, une nouvelle fois été fatale à l’arrière garde emmenée par l’expérimenté Aurélien Chedjou comme elle l’a été trop souvent cette saison. Et même si l’adversaire était de taille, l’ASC est passé à coté d’une énorme victoire en se montrant beaucoup trop friable dans l’exercice. D’abord en permettant au Paris Saint-Germain de recoller au score juste avant la mi-temps en oubliant Herrera au deuxième poteau après une déviation d’Opoku. Puis en laissant la petite pépite francilienne, Tanguy Kouassi, propulser par deux fois le cuir dans le but de Régis Gurtner, pour annuler un avantage de trois buts dès la 65ème minute de jeu. C’est d’autant plus dommage que l’ASC avait su juguler, jusqu’à ce doublé, les assauts parisiens dans le jeu.

La suite après cette publicité

Amiens a même eu la balle de match…

Dans un match fou de bout en bout, l’Amiens aurait même pu le transformer en fantasmagorique dans les dernières secondes. Car dans la lignée de l’égalisation de Serhou Guirassy, ce dernier a obtenu un dernier coup franc idéalement placé à l’entrée de la surface de réparation. Tiré par la nouvelle recrue amiénoise, Isaac Mbenza, le ballon qui semblait bien parti, n’a malheureusement pas passé le mur et laisse un peu de frustration au vue de la situation périlleuse de l’Amiens SC au classement.

La suite après cette publicité

Amiens perd encore du terrain malgré tout

L’enthousiasme amiénois, même s’il ne faut pas minimiser la performance de l’ASC, est rapidement retombé en constatant les autres résultats de la soirée de samedi. Car l’Amiens SC a encore perdu du terrain sur ses adversaires directs pour le maintien. Nîmes vainqueur d’Angers (1-0) est sorti de la zone rouge et pointe désormais à 6 points. Dijon après un bon nul à Bordeaux (2-2) et qui occupe désormais la place de barragiste, conserve malgré tout un matelas confortable sur le club picard (5 points). Après un triptyque où l’Amiens SC peut nourrir quelques regrets, il va désormais lui falloir matérialiser ses dernières bonnes performances en prenant très vite des points dans un nouveau championnat où ses adversaires semblent plus à sa portée.

La suite après cette publicité

A lire aussi : 

Régis Gurtner (Amiens SC) : « Pas le droit de prendre trois buts comme ça ! »

Serhou Guirassy (Amiens SC) : « Ce match est un peu à l’image de notre saison »

10 Commentaires

  1. Autant je peux être critique parfois, autant critiquer Gurtner… fallait la faire celle là !
    Si chaque joueur à son poste avait le même rendement que lui, on en serait pas là…

    On a quand même des joueurs athlétiques, et même en attaque je n ai pas souvenir d avoir vu amiens marquer de la tête sur CPA, il y a quand même un GROS soucis de ce côté là
    Non seulement on prend des pions, mais on en marque jamais de cette façon

    • Soit je me suis mal fait comprendre soit vous faites exprès de mal interpréter mes propos.
      1) Gurtner est le meilleur élément du club, en terme de performance et de régularité.
      2) Le nombre de buts encaissés sur cette phase de jeu montre que TOUS les joueurs (et l’entraineur aussi, surtout) sont responsables. Et, oui, Régis qui ne sort pas, ou sort mal de ses cages (exemple le week-end dernier) et qui ne met SYSTÉMATIQUEMENT personne à son second poteau (a fortiori sur les corners rentrants) alors qu’Amiens prend une bonne partie de ses buts sur CPA au second poteau, peut être également pointé du doigt.

      C’est tout ce que je reproche à Régis. Et je vais me répéter, mais hormis ces deux défauts, il est un gardien EXEMPLAIRE, les statistiques le prouvent. Ses réflexes, son anticipation et son jeu sur la ligne sont IM-PE-CCA-BLES.

  2. Pour ce qui disent que Régis n à pas le niveau Mdr. Régis élu la première année meilleur gardien. Par contre ok il a un jeu au pieds compliqué mais il ne faut pas oublier qu il as souvent sauvé Amiens de l impasse.
    Ensuite d accord pour les corners trop de buts encaissés c juste un problème de placement et tinning . Encourager Amiens

    • Où ai-je dit qu’il n’avait pas le niveau ? Régis a deux faiblesses : le jeu au pied et les sorties sur CPA. Pour le reste il est très largement dans le Top 5 des gardiens de L1. Si Amiens s’est maintenu deux fois cette saison, c’est grâce, en priorité, à son portier.
      C’est juste rageant de constater que quand Amiens prend un but, t’as l’impression de l’avoir vu déjà 3,5,8, 10 fois dans la saison.

  3. Si mes calculs sont bons, Amiens a encaissé 14 buts sur corner (ou CPA) cette saison. En pourcentage, cela représente 30% des buts encaissés par le club, c’est inacceptable.
    Amiens a un effectif très athlétique, autant de passivité sur cette phase de jeu montre qu’il n’y a aucun ou alors très peu d’entrainement dans ce domaine. De plus, Gurtner, sur corner, a pris un nombre de buts incalculables cette saison sur son second poteau. Pourquoi, bon Dieu, ne met-il pas un joueur pour le couvrir ? Je ne vais pas non plus trop avancer sur le fait qu’il ne sort jamais de ses cages, ça je suis certain que les adversaires en ont connaissance avant la rencontre, ce n’est pas pour rien que beaucoup des CPA atterrissent dans la zone des 6 mètres.
    Les fautes sont collégiales (l’entraineur en tête évidemment) mais le problème, c’est qu’elles se répètent. Encore la faute à l’inexpérience…

  4. Nos adversaires connaissent nos points faibles et jouent dessus malheureusement le staff ne.doit pas voir les mêmes matchs que les spectateurs

  5. 10 buts encaissés sur corners cette saison. Certainement un résulta qui nous Positionne en number one.

    Pourquoi essayer de stopper l’hémorragie en
    Mettant un joueur à chaque poteau ? Cela se voit régulièrement mais jamais chez nous car personne au deuxième systématiquement.

    Est ce que je suis fou ? Pourquoi personne n’en parle à ELSNER ?

    En tout cas il faut des solutions indéniablement

  6. Je suis d’accord, c’est du blabla….
    Le journaliste cherche à faire dire à Gurtner qu’il faudrait peut-être qu’il change quelque chose sur sa façon à lui d’attaquer les corners. Quand nous adversaires ont un corner ils doivent bien rigoler car cela équivaut quasiment à un penalty : ils savent que Gurtner ne sort jamais.. il ne va jamais à l’interception ou alors il se rate totalement comme sur l’ égalisation parisienne. Je n’avais pas vu un tel geste ridicule d’un gardien de but depuis un match de Division d’honneur… cher Régis, nous apprécions beaucoup tes réflexes sur des tirs à bout portant, mais si tu ne travailles pas ton jeu au pied et tes sorties sur corner, tu n’as absolument rien à faire en Ligue 1…..

Laisser un commentaire