L’Amiens SC et l’indéniable effet Tanchot

Oswald Tanchot Amiens SC
Panoramic

Au bord du gouffre à sa nomination, l’Amiens SC a progressivement et méthodiquement entamé une remontée au classement sous la houlette d’Oswald Tanchot. Pragmatique à défaut d’être toujours séduisante et pleinement convaincante, la formation picarde est finalement à l’image de son entraîneur : besogneuse et efficace. Décryptage. 

Le pragmatisme est de retour

« Ce n’est pas forcément toujours esthétique mais je veux que les joueurs aient envie de jouer, qu’ils soient compétiteurs, qu’ils dégagent quelque chose dans le caractère, et, en ce moment, je trouve que l’équipe a ça. » Ce commentaire d’Oswald Tanchot après la victoire à Niort (0-2), vendredi dernier, résume finalement assez bien ce qu’est devenu l’Amiens SC depuis sa prise de fonctions en octobre dernier. Après des débuts timides et hésitants, avec deux victoires, un nul et quatre défaites au compteur jusqu’à la mi-novembre, l’actuel neuvième de Ligue 2 a fini par trouver son rythme de croisière avec une identité affirmée et un esprit de corps retrouvé. 

Oswald Tanchot (Amiens SC) : « On n’a pas paniqué, on a su garder le cap »

A l’image de la victoire à Rodez, du nul arraché contre Chambly ou bien encore du point glané à Guingamp, Amiens n’a pas toujours été flamboyant, bien au contraire. Cependant, Régis Gurtner et les siens ont toujours été à la lutte et ont même su renverser des situations bien mal embarquées. Une force de caractère qui tranche singulièrement avec ce que l’Amiens SC proposait la saison dernière en Ligue 1. Certes, le contexte et les hommes sont différents, à commencer par l’entraîneur en place. Néanmoins, l’analogie peut s’effectuer sur un aspect précis : l’impact d’un entraîneur sur son groupe.

Une réelle maîtrise des événements

Là où Luka Elsner semblait dégager de la fébrilité et du doute – à l’image de ses larmes sur le banc contre Monaco ou bien encore de ses longues secondes prostré dès la première journée à Nice – Oswald Tanchot a toujours donné le sentiment de transmettre de la sérénité et une certaine forme d’assurance à son groupe. Ainsi, quand Amiens connaît un mois de novembre catastrophique avec seulement un point sur douze pris, Oswald Tanchot fixait alors un objectif de quatorze points à prendre sur les sept derniers matches de l’année civile. A double tranchant, cet objectif a finalement servi de moteur tout au long du mois de décembre, où Amiens glanera pas moins de onze points en cinq rencontres.

L’Amiens SC a su relancer la machine

Ainsi, même si le dernier mot revient toujours aux joueurs, Oswald Tanchot semble maîtriser les événements en ayant un vrai impact sur son groupe. « Depuis sa nomination, Amiens affiche le sixième meilleur bilan du championnat, avec six victoires, quatre nuls et quatre défaites, détaille Romain Pechon, rédacteur en chef du 11 Amiénois. Outre les chiffres, on ressent une vraie patte Tanchot sur l’équipe, avec un socle défensif solide à l’image de ce qu’il proposait au Havre. » « Les statistiques démontrent qu’il y a un effet Tanchot, reconnaît Antoine Caux, notre confrère du JDA. Maintenant, il ne faut pas non plus fanfaronner, Sochaux et Toulouse étant sur une série d’invincibilité encore meilleure que celle d’Amiens. »

Quoi qu’il en soit, l’Amiens SC affiche depuis quelque temps un visage bien plus conforme à ce que l’on pouvait attendre en début de saison. L’équipe semble sur la bonne voie avec un entraîneur qui a tracé un chemin et qui est plus que jamais suivi par ses joueurs.

La Rédaction avec France Bleu Picardie

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
TELLIER JEAN-JACQUES
TELLIER JEAN-JACQUES
6 jours il y a

Ne nous emballons pas .

Amiens SC Valenciennes

Amiens SC : Arnaud Lusamba grimpe sur le podium du baromètre du 11

Amiens SC Akolo Niort

L’Amiens SC peut-il vraiment rêver à la montée ? [CONSULTATION]