A tout juste trois semaines de son premier match officiel, l’Amiens SC poursuit sa préparation contre le poil à gratter du dernier championnat de Ligue 2 : Chambly. Un test grandeur nature et une occasion parfaite pour prendre le pouls des exigences de l’antichambre du football français. 

Publicité

Un axe de travail priorisé

Ça n’a beau être qu’un match de préparation, l’opposition entre l’Amiens SC et Chambly programmée ce samedi reste une « bonne jauge pour que les garçons qui ne connaissent pas encore ce niveau-là puissent s’y frotter et comprennent ce que c’est », juge Luka Elsner. « C’est vraiment l’objectif principal de nos matches amicaux. Ils ont tous été orientés pour comprendre les exigences de la Ligue 2 et s’y préparer au mieux le plus rapidement possible, poursuit l’entraîneur amiénois. On arrive déjà dans une phase où les matches sont très intéressants. On est vraiment pas loin de la reprise du championnat, il ne reste plus que trois semaines, c’est bien qu’on puisse comprendre dès maintenant l’intensité de la Ligue 2. »

Publicité

Ainsi, l’Amiens SC « a mis l’accent sur le travail des duels et le défi physique » tout au long de sa semaine d’entraînement, « parce que la Ligue 2 est très exigeante dans ce domaine-là », justifie Elsner. « On sait également que Chambly est une équipe très forte sur sa capacité à gagner des duels, que ce soit offensivement ou défensivement. Maintenant, ça reste un match amical et tirer des conclusions est toujours compliqué. En tout cas, j’aimerais voir du répondant de notre côté sur la capacité à gagner des duels et à subir la charge physique. » Pour autant, cela n’a pas amené le club samarien a réduire la voilure durant la semaine, bien au contraire. « On est dans une logique de travail, les matches ne sont pas protégés par des séances plus light, précise Oswald Tanchot. On travaille même très fort avant ces matches, il y a donc un manque de fraîcheur assez logique. »

Publicité

Bien plus avancé dans sa préparation, puisque ce sera déjà son quatrième match de préparation, et avec une construction d’effectif bien plus claire que l’Amiens SC, Chambly devrait être un adversaire particulièrement coriace à l’orée d’une une semaine à trois matches amicaux. De quoi amener Luka Elsner à répartir le temps de jeu de manière différente que contre Boulogne-sur-Mer ? « En théorie, il y a une évolution dans le temps de jeu que certains sont capables d’enchaîner. Aujourd’hui, certains sont déjà capables d’assumer 60 minutes mais on veut garder cette notion de progressivité. Contre Chambly, nous aurons une répartition à 45 minutes, parce que ce n’est que notre deuxième match, avance-t-il. Ensuite, nous allons commencer à évoluer sur des temps de jeu un peu plus importants pour les joueurs qui en sont capables. »

Publicité

Tout ça viendra donc dans un second temps, après un nouveau galop d’essai qui ne manquera pas d’enseignements sur la position actuelle de l’Amiens SC par rapport à une formation de Chambly qui peut faire office de point de repère utile à ce stade de la préparation.

Romain PECHON

AMIENS SC (L2) – CHAMBLY (L2)

Samedi 1er août, 19 heures

Stade Crédit Agricole la Licorne (huis clos)

A suivre en live-vidéo sur notre site

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire