Invaincu depuis six matches toutes compétitions confondues, l’Amiens SC doit éviter la fin de cycle contre Rennes, ce dimanche, pour clore de belle manière sa série de matches entre deux fenêtres internationales et ainsi demeurer en dehors de la zone rouge. 

Garder la même exigence

Déjà dans la foulée de la victoire étriquée contre Brest, samedi dernier, Luka Elsner mettait en alerte ses joueurs quant à une possible fin de cycle. Soucieux de ne pas vivre cela à Rennes, l’entraîneur de l’Amiens SC a de nouveau axé sa communication sur ce point précis avant le déplacement en Bretagne, ce dimanche. « On va se battre contre l’idée que Brest représentait une fin de cycle et on va se battre contre ça, contre ce potentiel relâchement, martèle-t-il. On a à cœur de renouveler une performance aboutie, de travailler sur notre double projet : être bon défensivement et capable de jouer vers l’avant pour se créer des opportunités. »

Et plus que de simplement tirer la sonnette d’alarme, Luka Elsner, peu satisfait par la prestation fournie le week-end dernier, a remis tout le monde au travail en début de semaine. « Contre Brest, ça a été compliqué, on l’a réalisé. Il fallait leur fait mal à l’entraînement et c’est ce qu’il s’est passé cette semaine, les gars ont bien souffert et bien travaillé, apprécie le coach amiénois. C’était important de repartir sur cette base de travail et de sentir qu’on essaie à chaque fois d’atteindre nos limites. C’est par cette remise en question perpétuelle qu’on arrive à maintenir une dynamique, Brest représentait simplement une continuité et on a un pas en plus à faire à Rennes avant la trêve. »

Laisser Rennes à ses doutes

D’autant que si Rennes, plus mauvaise équipe à domicile, connaît un début de saison en-deçà des attentes, Luka Elsner craint « un match piège« , qui nécessitera « de se donner à fond » pour entretenir la belle série actuelle. « On va jouer une belle équipe européenne, qui aura à cœur de faire quelque chose à la maison en championnat, prédit-il. Ce sera un match difficile car c’est une équipe qui se crée beaucoup de situations en ce moment et à qui il manque un brin de réussite, pour qui les événements ne sont pas favorables. Mais c’est une équipe qui a été construite pour jouer l’Europe, ça reste donc un très gros client du championnat. » 

Reste que cet objectif s’est déjà envolé pour les Rennais, éliminés en Europa League après leur défaite contre Cluj (1-0), en milieu de semaine. « On n’est pas fier de ce qu’il s’est passé, pas du tout, clame Julien Stephan, l’entraîneur des Bretons. Maintenant, il faut remobiliser les joueurs, il y a le championnat qui arrive et on peut malgré tout s’appuyer sur certaines choses dans le jeu. » Un avis partagé par son homologue amiénois . »Je ne m’attends pas à une équipe en manque de repère mais à une équipe combative, glisse Elsner. A un moment donné, ils vont commencer à mettre des buts, il ne faut donc pas leur donner l’opportunité de s’exprimer offensivement. »

Séduisant depuis le début de saison mais toujours à portée de tir des autres concurrents dans la course au maintien, Amiens est peut-être à un moment charnière de sa saison. Plus qu’une dynamique à entretenir, un bon résultat contre Rennes permettrait aux Amiénois de vivre plus sereinement la trêve internationale et pourquoi pas de basculer du bon côté au tiers du championnat.

Romain PECHON

STADE RENNAIS – AMIENS SC

13ème journée de Ligue 1 Conforama

Dimanche 10 novembre, 15 heures

Roazhon Park, Rennes

Arbitre : M. Bastien

1 COMMENTAIRE

  1. Amiens peut espérer une victoire. Aussi serrée qu’elle soit elle peut permettre d’envisager à l’ASC une arrivée de fin de 1ère partie de championnat sereinement. ALLEZ AMIENS

Laisser un commentaire