Mis en cause par le Gornik Zabrze dans le transfert avorté de Rafal Kurzawa, l’Amiens SC a décidé de communiquer pour rétablir la vérité et prouver que tout a bel et bien été mis en oeuvre pour conclure le départ de l’international polonais.

Amiens conteste la version du Gornik

Dans l’impasse à Amiens, Rafal Kurzawa pensait avoir trouvé une porte de sortie et se relancer au sein de son ancien club du Gornik Zabrze en Pologne. Un accord entre les deux clubs avait été trouvé et le joueur avait même passé la visite médiale lundi, date de la clôture du mercato estival. « Ils nous ont contactés tard, lundi, confie John Williams à nos confrères de l’ÉquipeNous avons tout de suite été d’accord sur l’idée d’un prêt mais ils ont traîné dans les négociations avec le joueur. »

Résultat des courses, le transfert a capoté et les dirigeants de Gornik Zabrze ont pointé du doigt leurs homologues de l’Amiens SC, surpris par cette communication. Effectivement, l’Équipe rapporte que si les Picards ont validé la transaction sur le TMS de la FIFA à 23h45, le club polonais n’aurait pas été au bout de la procédure et serait donc responsable de l’échec de ce transfert. « Cela aurait été mieux pour lui de rentrer au pays, regrette le directeur sportif amiénois. Il valait mieux qu’il joue. »

Inutilisé durant la préparation et depuis le début de saison, Rafal Kurzawa devra effectivement se contenter d’apparitions en équipe réserve, avant de trouver un nouveau point de chute, cet hiver.

Source : L’Équipe

À lire aussi : 

Amiens SC : quel avenir pour Rafal Kurzawa ?

Amiens SC : Otero et Kurzawa poussés vers la sortie

Laisser un commentaire