L’Amiens SC n’est toujours pas guéri


Les signaux sont au rouge à l’Amiens SC. Capables pendant trop peu de séquences d’inquiéter un Stade Malherbe de Caen pourtant friable défensivement, les protégés de Luka Elsner ont concédé une troisième défaite en quatre sorties de préparation, la troisième avec deux buts encaissés (2-1). De quoi inquiéter à deux semaines de la réception de Nancy.

La suite après cette publicité

Thuram ne convainc toujours pas

Si le niveau défensif inquiète Luka Elsner, le coach slovène peut également s’attarder sur l’apparente faiblesse mentale de son groupe. Car s’ils étaient menés 2-0 à la pause, les Amiénois avaient pourtant presque tout fait pour prendre un excellent départ. Presque, car il ne manquait qu’un but aux coéquipiers de Saman Ghoddos. Très actif en début de partie, l’Iranien lançait idéalement Gomez, qui perdait son duel face à Riou (3′), avant de tenter sa chance après un contre bien mené, sans cadrer (4′). Déjà brillant mercredi, Jayson Papeau montrait que Valenciennes n’était pas que l’histoire d’un soir et s’offrait un festival dans la défense caennaise sans parvenir à concrétiser (8′).

La suite après cette publicité

Et puis petit à petit, l’Amiens SC perdait le fil. Et outre une frappe non cadrée de Gomez, n’allait plus vraiment mettre en danger Malherbe. Bien au contraire, les Normands se réveillaient et faisaient mouche sur leur première véritable situation. A la réception d’un corner, Bammou armait une belle qui laissait Thuram de marbre (29′, 0-1). Dès lors, la fébrilité mentale des Samariens faisait son apparition. Incapable d’apporter le danger dans le jeu, les visiteurs du soir se contentaient de longs ballons, bien trop imprécis. Les Caennais n’en demandaient pas tant, contrôlaient le jeu, et au terme d’un superbe jeu à trois, plantaient une deuxième banderille à un Thuram mystifié (0-2, 37′).

La suite après cette publicité

Otero réduit l’écart

Perdus dans le jeu, les joueurs de Luka Elsner tentaient de s’en remettre à de l’agressivité physique. Souvent incontrôlée, cette dernière donnait un sentiment amer, celui d’une équipe d’Amiens qui ne connaissait plus son football et qui aurait pu (dû ?) terminer à dix sans une grande clémence du corps arbitral. Si une frappe de Gomez (50′) permettait de croire un temps que le jeu allait revenir, il n’en était rien. Les Amiénois étaient même au bord du précipice sur des reprises de Deminguet (53′) et Bammou (57′), dont une des deux finissait sur le poteau.

La suite après cette publicité

La jeunesse entrante composée de Lahne, Bianchini ou encore Khalid tentait bien de réveiller une formation enfermée dans le marasme, il fallait attendre longtemps avant d’en voir les effets. Et plus précisément jusqu’à l’entame des dix dernières minutes où Otero, parfaitement lancé en profondeur, trompait Riou d’un subtil ballon piqué (1-2, 81′). Soudainement revigorés, les Samariens croyaient même à l’égalisation sur un lob de Lahne, mais Riou se montrait décisif (83′). Deux éclairs sans suite, l’Amiens SC se heurtant à un bloc normand très compact, ne trouvant que trop rarement des espaces intéressants. A deux semaines du début du championnat, Amiens n’est clairement pas en avance sur son temps.

De notre envoyé spécial Adrien ROCHER à Caen

CAEN (L2) – AMIENS SC (L2) : 2-1 (2-0)

Samedi 8 août, 18h15

Stade Michel d’Ornano

BUTS : Otero (81′) pour Amiens ; Bammou (29′), Nsona (37′) pour Caen.

Avertissements : Sy (2′), Papeau (57′), Monzango (75′), Otero (78′) pour Amiens ; Armougom (47′), Tchokounté (88′), Deminguet (90’+2) pour Caen.

AMIENS SC : Thuram (Coudert, 63′) – Bandeira, Gendrey, Monzango, Sy – Papeau (Khalid, 71′), Blin (cap.), Gomis (Bianchini, 71′) – Ghoddos (Ciss, 82′), Otéro, Gomez (Lahne, 58′).

Remplaçants : Coudert (g.), Bianchini, Ciss, Khalid, Lahne, Traoré, Xantippe

Entraîneur : Luka Elsner

1 COMMENTAIRE

  1. Une catastrophe annoncée williams n est pas l homme de la situation
    Elsner mis dans la galère
    Tout le travail de Pelissier balayer en 1 an johannin on ne dirige pas un club sportif Comme un commerce ou on baratine le client pour vendre !!!
    Mais bon je dirait qu un seul mot
    Merci mr Pelissier

Laisser un commentaire