Même si l’Amiens SC a été battu dans les ultimes instants à Nice (2-1), qui plus est après avoir été rapidement réduit à dix, la première de Luka Elsner s’est avérée très peu concluante. Il faudra hausser le curseur pour espérer accrocher Lille, à la Licorne, samedi prochain. 

Une animation offensive toujours défaillante

En l’absence de Gaël Kakuta, trop juste et de toute manière pas encore qualifié, l’Amiens SC a éprouvé toutes les peines du monde à trouver Serhou Guirassy, trop souvent esseulé au cœur de la défense niçoise. La faute à des ailiers, Cheick Timité et Juan Otero, incapables de faire la différence balle au pied, de proposer des solutions dans la profondeur. À leur crédit, les bons ballons se sont fait rares, d’autant qu’Eddy Gnahoré, préposé pour faire le liant entre les lignes, a rapidement été expulsé. Ajoutez à cela une première relance défectueuse et vous obtenez une équipe d’Amiens sans solution, sans cesse repoussée sur son but.

Une tension palpable 

Trois mois après avoir acquis son maintien sur le fil, l’Amiens SC a donné le sentiment de redémarrer la saison la peur au ventre. Rapidement timorés, les Amiénois ont manqué d’impact dans les duels et de tranchant à la conquête du ballon. Et s’il est vrai que l’arbitrage de M. Pignard a pu en frustrer certains, la tension était déjà palpable avant les avertissements contestés de celui qui fêtait son premier match en Ligue 1. Et s’il est vrai que le scénario est cruel, l’abattement à la fin de la rencontre – symbolisé par un Luka Elsner prostré pendant de longues secondes sur son banc – est assez surprenant à ce stade si peu avancé de la saison.

Des motifs d’espoir malgré tout

Loin d’avoir livré un grand match, Amiens peut néanmoins avoir quelques motifs d’espoir après cette défaite inaugurale à Nice. D’abord parce que Chadrac Akolo a trouvé le fond des filets pour sa première apparition sous le maillot amiénois. Ensuite car Saman Ghoddos et Bongani Zungu, deux cadres théoriques de Luka Elsner, ont débuté la rencontre sur le banc de touche. En outre, Gaël Kakuta et Moussa Konaté, deux grands artisans du premier maintien en Ligue 1, n’étaient même pas retenus pour ce premier match de la saison. Enfin, le mercato estival, qui est encore loin d’être terminé, devrait permettre à Amiens de se renforcer à certains postes. En résumé, Amiens devrait afficher un tout autre visage dans les prochaines semaines.

Romain PECHON

À lire aussi : 

Chadrac Akolo : « On va apprendre de ça »

Jordan Lefort : « On va devoir batailler »

Patrick Vieira : « On a été au-dessus d’Amiens »

1 COMMENTAIRE

  1. C’est clair, pas prêt. Surtout pour jouer un jeu de transition et de possession c’était clairement pas le 11 qui le permettait.

    Va falloir attendre que Zungu et kakuta soient prêts pour voir démarrer la saison…

Laisser un commentaire