L’Amiens SC peut vraiment s’en vouloir

MaxPPP

Plombé par de trop grossières erreurs, l’Amiens SC a dit adieu à ses ambitions d’épopée en coupe de France, mercredi face à Metz (1-2). Une défaite riche en enseignements pour Oswald Tanchot, coupable d’un changement trop tardif et peu inspiré, mais aussi pour les jeunes pousses du club, plus que jamais en apprentissage. Explications.

Un coaching défaillant

Oswald Tanchot le reconnaît, il est « le premier responsable » de cette fin de match catastrophique de l’Amiens SC face à Metz. Cinq jours après son retour à la compétition, le tout après un mois et demi d’arrêt, Steven Mendoza a fini par quitter le terrain touché à l’adducteur, alors qu’il réclamait son changement depuis plusieurs minutes. Un changement sans doute trop tardif qui pourrait bien l’amener à déclarer forfait pour le déplacement à Grenoble. Une décision d’autant plus dommageable qu’elle débouche sur l’entrée en jeu de Sambou Yatabaré, sur une phase de jeu défensive, le tout à quelques secondes de la fatidique séance des tirs au but. Coupable d’une incroyable main dans sa propre surface de réparation, l’ancien milieu de terrain de Caen et Monaco a tout simplement précipité la chute de sa nouvelle équipe. Une élimination d’autant plus dommageable qu’Oswald Tanchot avait décidé d’aligner sept titulaires potentiels, dont Molla Wagué averti et désormais sous la menace d’une suspension ainsi que Nicholas Opoku, touché en fin de partie. Tout ça, pour ça…


Amiens SC : Oswald Tanchot explique son très léger turnover

Les débuts ratés de Yatabaré

Alors qu’il n’avait plus joué depuis mai 2019, Sambou Yatabaré se rappellera longtemps de sa première apparition sous le maillot de l’Amiens SC. Une semaine après son arrivée et un premier match avec l’équipe réserve le week-end, le milieu de terrain de 31 ans a fait ses grands débuts en équipe première, mercredi face à Metz. Censé apporter son expérience à un groupe jeune et inexpérimenté, l’international malien s’est finalement mis à la faute sur son premier ballon touché, détournant le ballon de la main dans sa propre surface de réparation. Une bourde qui a coûté l’élimination à sa nouvelle formation, précipitant son retour au vestiaire au pas de course dès le coup de sifflet final. Un coup dur pour lui et pour l’Amiens SC. Espérons qu’il soit en mesure de vite faire oublier cette mauvaise première impression.


Amiens SC : Les débuts cauchemardesques de Sambou Yatabaré

La fragilité des jeunes

Mise sur le devant de la scène depuis le début de la saison, la faute à un effectif peu profond, la jeunesse de l’Amiens SC montre actuellement ses limites. Titulaire au cœur de l’automne, Nathan Monzango a perdu sa place depuis un mois, n’ayant même pas la moindre minute de temps de jeu face à Metz. En cause, la hausse de temps de jeu accordée à Valentin Gendrey, installé dans la défense à trois depuis le déplacement victorieux à Niort. Or, le latéral de formation a montré ses limites lors du match de coupe de France contre Metz. Outre son énorme bévue en entame de match, l’international U19 français a clairement manqué d’impact dans les duels face aux remplaçants du septième de Ligue 2. A l’opposé, Florian Bianchini n’a pas réussi à sortir de sa réserve, livrant encore une prestation extrêmement « timide », lui qui entend se libérer sur cette deuxième partie de saison.


Florian Bianchini (Amiens SC) : « Je suis encore trop timide »

La Rédaction

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

L’Amiens SC pourra s’appuyer sur son élimination

Amiens SC Blin

[CDF] Amiens SC – Metz : les notes des lecteurs