L’Amiens SC regrette l’attitude « schizophrène du football français »

Avocat de l’Amiens SC devant le Conseil d’Etat, Maître Olivier Martin a accordé une interview à nos confrères de RMC Sport pour faire le point sur le combat juridique qui oppose le club picard aux instances nationales du football. Selon lui, la Ligue a tort de penser qu’une simple ratification de la convention LFP-FFF suffira à faire annuler l’ordonnance prise par le Conseil d’Etat, mardi dernier.

La situation juridique actuelle

« Le club d’Amiens a saisi le Conseil d’Etat en référé pour obtenir la suspension de la décision du CA de la LFP qui avait prononcé sa relégation et avait demandé à ce qu’il soit enjoint à la Ligue de revoir le format de sa compétition. C’est exactement la conclusion du Conseil d’Etat. Après, il faut bien comprendre que le magistrat n’est pas là pour organiser les compétitions du foot professionnel. Il a simplement constaté l’irrégularité de la décision de la Ligue. Mais il ne lui appartient pas de se substituer à la Ligue. Donc pour faire avancer le dossier, il a demandé à la Ligue les éléments qui lui permettraient de comprendre qu’elle ne peut pas organiser une Ligue 1 à 22. Et il a demandé à Amiens des éléments qui lui permettraient de penser que c’est possible. Une fois ces éléments envoyés des deux côtés, il a pris sa décision en demandant à la Ligue en lien avec la FFF de revoir le format de la compétition à la lumière de ces éléments rajoutés au dossier qui démontrent parfaitement qu’il est tout à fait possible d’organiser un championnat à 22 et que ce n’est pas du tout un problème de date contrairement à ce qui a été évoqué à l’audience. »

Le blocage induit par la convention LFP-FFF

« Il s’agit bien d’une convention. C’est donc un contrat que l’on peut tout à fait négocier et je pense que c’est à cela qu’invite le Conseil d’Etat, voire même qu’il l’enjoint. A savoir se mettre autour de la table et réfléchir aux solutions qui permettraient une Ligue 1 à 22 clubs. Ensuite ce sont les AG des deux instances qui doivent valider cette convention. Celle de la Ligue l’a déjà validée. On attend la validation de l’AG de la fédération. J’attire votre attention sur l’aspect totalement schizophrène du football français. Puisque la FFF a rejeté le principe d’une Ligue 2 à 22 clubs alors que cela avait été voté par l’AG de la Ligue. Plus personne n’y comprend rien. Je pense que tout le monde doit se calmer. Il faut se mettre autour d’une table et dire à situation exceptionnelle, décision exceptionnelle et temporaire. »

La solution défendue par l’Amiens SC 

« On fait une Ligue 1 à 22 clubs pour la saison 20-21. On fait quatre relégations en fin de saison. On revient à 20 clubs la saison d’après. On ne touche pas à la Ligue 2 qui reste à 20 clubs. Et on privilégie la non-relégation des clubs qui est dans l’esprit des textes de la Ligue. Il faut être juste un peu pragmatique, volontaire, regarder les choses en face sur le plan de l’organisation et ne pas se trouver de fausses excuses pour dire que c’est pas possible. Aujourd’hui ce n’est pas un problème de convention. »

Source : RMC Sport

A lire aussi : 

Bernard Joannin (Amiens SC) : « Entre 40 et 45 millions d’euros de pertes ! »

Amateur : Le Conseil d’Etat donne raison à la FFF !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Amiens SC

Amiens SC : Le programme de préparation se précise

Amiens SC : L’épineux dossier Gaël Kakuta