A douze journées du terme, l’Amiens SC ne parvient toujours pas à relancer la machine. Loin du visage flamboyant affiché en première mi-temps contre le Paris Saint-Germain la semaine dernière, les Picards ont dû se contenter du nul en terre alsacienne. Un petit point qui ne fait guère avancer les choses dans la course au maintien. 

Amiens toujours au ralenti

Quatorze, c’est désormais le total de matches sans victoire pour l’Amiens SC en Ligue 1. Sauvés par un grand Régis Gurtner dans l’enfer de la Meinau, les Amiénois ont effectivement concédé un nouveau match nul, le troisième sur les quatre dernières rencontres, contre Strasbourg, ce week-end. Toujours avant-dernière avec cinq points de retard sur le barragiste, la formation entraînée par Luka Elsner n’a pas vraiment affiché la détermination nécessaire à une équipe qui joue sa survie. Dans un tel contexte, difficile d’espérer mieux qu’un simple match nul.

Car outre le fait d’avoir été bousculé par des Strasbourgeois plus volontaires à défaut d’être plus justes sur le plan technique, les coéquipiers d’Aurélien Chedjou ont surtout donné le sentiment d’être rattrapés par une nervosité inhérente à leur position au classement. « Quand vous sortez d’un match où vous venez de prendre quatre buts, il reste quelques séquelles, concède le défenseur central. Maintenant, on peut s’appuyer sur ce point pour la suite, on n’a pas pris de but. C’est positif même si on doit montrer plus de choses sur le plan offensif. »

Effectivement, si l’Amiens SC a arraché un point de haute lutte, qui pourrait avoir son importance en fin de saison, le contenu proposé par Gaël Kakuta et les siens n’a rien eu de rassurant. Avec aucun tir tenté en première période et une seule tentative cadrée sur l’ensemble de la rencontre, les Picards n’ont finalement jamais été en position d’espérer un quelconque braquage. « Après une bonne première période, même si on n’a pas été efficaces pour concrétiser par des frappes, notre deuxième partie de match a été moins bonne », reconnaît Luka Elsner. Je suis donc content du point, j’ai l’impression que la chance a un peu tourné en notre faveur. »

Néanmoins, il faudra bien plus que de la chance sur les douze matches restants pour prendre de gros points et ainsi inverser la tendance dans la course au maintien. A la quête d’une première victoire depuis trois mois et demi, l’Amiens SC n’a désormais pas d’autre choix que de la décrocher contre Metz, samedi soir.

Romain PECHON

A lire aussi : 

Amiens SC : Le talisman Gurtner

[J26] Strasbourg – Amiens SC : Les chiffres du match

3 Commentaires

Laisser un commentaire