L’Amiens SC s’enlise toujours un peu plus

Après la dixième défaite de l’Amiens SC concédée face à Montpellier (1-2), le 11 Amiénois vous livre les flops de la rédaction à l’issue de cette vingtième journée de la saison.

L’ASC a perdu pied en seconde mi-temps

Est-ce la résultante de ce match joué mercredi en Coupe de la Ligue à Lille alors que son adversaire du soir préparait tranquillement son déplacement à La Licorne ? Peut-être, car les Amiénois n’ont pas su réaliser après le retour des vestiaires, la même prestation qui avait permis de mettre Montpellier sous l’éteignoir en première période. Moins compacts, pas aussi tranchants dans les duels, plus maladroits, les hommes de Luka Elsner n’ont pas su empêcher le MHSC de reprendre les rennes du jeu, concédant plusieurs occasions, pour finalement s’incliner après un nouveau but d’extraterrestre d’Andy Delort, une spécialité pailladine à La Licorne. Et le changement de système initié par son coach – passage au 4-4-2 – n’y a rien changé, son équipe semblant avoir perdu toute confiance après l’égalisation de Gaëtan Laborde. Inquiétant.

Un arbitrage à sens unique

Personne au sein du staff ou des joueurs ne voulait se cacher derrière l’arbitrage pour justifier cette nouvelle désillusion. Pourtant, la prestation de M. Abed a clairement desservi l’ASC dans une rencontre plus serrée qu’il n’y paraît. En effet, en première mi-temps, si la main involontaire de Le Tallec ne justifiait sûrement pas de penalty, Steven Mendoza aurait pu s’en voir accorder un quelques minutes auparavant après avoir été retenu par le maillot dans la surface. Mais c’est surtout lors de la seconde mi-temps que l’arbitrage de M. Abed a basculé clairement en faveur des visiteurs avec en points d’orgue, un coup franc peu évident amenant l’égalisation et cette faute flagrante du portier héraultais Rulli dans sa surface et qui aurait dû permettre aux Amiénois d’obtenir un penalty. Rien ne va en ce début d’année 2020.

Une situation au classement qui se tend

Virtuellement 16ème au classement après l’ouverture du score de Bakaye Dibassy, l’Amiens SC fait pourtant une bien mauvaise opération au classement à l’issue de cette journée inaugurale de la seconde partie de saison. En effet, après la victoire de Nîmes face au stade de Reims (2-0), le prochain adversaire du club picard, celle de Dijon face à Lille (1-0) et celle de Metz face à Strasbourg (1-0), les hommes de Luka Elsner s’enfoncent irrémédiablement dans la zone rouge. Seul une victoire en match en retard mercredi pourrait leu donner une bonne bouffée d’oxygène. Une rencontre qui sens déjà le souffre.

Cédric QUIGNON (avec l’ensemble de la rédaction)

A lire aussi : 

Luka Elsner (Amiens SC) : « Des moments très sombres »

Thomas Monconduit (Amiens SC) : « On ne peut s’en vouloir qu’à nous-mêmes »

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

John Williams (Amiens SC) : « Pas de pression de la part de la direction »

prêtés

Amiens SC : duel de prêtés, première pour Papeau