Un mois après un premier appel ayant suspendant sa relégation en Ligue 2, l’Amiens SC connaîtra la nouvelle décision du juge des référés du Conseil d’Etat, ce vendredi. Selon toute vraisemblance, ce dernier devrait confirmer la sentence des instances du football français. 


Annonces

La fin d’un long feuilleton

Au lendemain de la publication des calendriers de la saison 2020/2021, qui verra Amiens débuter par la réception de Nancy le 22 août prochain, le feuilleton juridique l’opposant au reste du football français va prendre fin, ce vendredi. En effet, le juge des référés du Conseil d’Etat va rendre son ordonnance au sujet du recours en référé-suspensif déposé par le club picard la semaine dernière, contestant la relégation en Ligue 2 de l’Amiens SC.


Annonces

Comme évoqué par nos soins dès ce jeudi, Bertrand Dacosta devrait rendre une ordonnance qui acte la relégation en Ligue 2 de l’Amiens SC. Pourtant, les conseils juridiques de l’Amiens SC ont contesté un à un les arguments avancés par la LFP au sujet du calendrier, de la répartition des droits TV, des conséquences sportives ou bien encore des répercutions sur la santé des joueurs.


Annonces

Sans doute débouté sur la forme, Amiens va poursuivre ensuite son combat par le biais d’un recours au fond, qui prendra plusieurs mois et qui pourrait lui permettre d’obtenir une indemnisation. Pour rappel, une étude du cabinet KPMG a estimé les pertes du club picard, en cas de relégation, entre 44 et 50 millions d’euros. L’autre coup dur de cette relégation administrative.

A lire aussi : 

Amiens SC : Un pas de plus vers la Ligue 2

Amiens SC : Deux affiches de Ligue 2 déjà fixées

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Ghis
Ghis
1 mois il y a

L’issue n’est pas certaine, une victoire du Mans aurait donné de grandes chances à Amiens mais ce n’est pas la même chose qui est jugée, il faut y croire jusqu’au bout