L’Amiens SC sous les foudres d’un PSG revanchard ?

EPA/IAN LANGSDON (MaxPPP)

Éliminé en quart de finale de Coupe de la Ligue par Guingamp (1-2), le Paris Saint-Germain compte bien réagir à l’occasion de son déplacement à Amiens, samedi. De quoi ajouter une difficulté supplémentaire à une mission déjà bien complexe : résister à l’incroyable force de frappe de frappe parisienne. 

Paris vexé et mobilisé ?

C’est bien connu, le bonheur des uns fait souvent le malheur des autres. Et alors que Guingamp savoure encore son exploit face au Paris Saint-Germain, qui restait sur quarante-quatre matches sans défaite en coupes nationales, Amiens craint de subir le courroux parisien en réaction à cette défaite inattendue. « C’est la plus mauvaise chose qui pouvait nous arriver, clame Christophe Pélissier. La seule chance qu’on a de contrarier une équipe comme cela, c’est quand elle n’est pas à 100%, quand ils ont un peu la tête ailleurs, comme l’année dernière en fin de saison (ndlr : 2-2 à la Licorne). C’est peut-être ce qui leur est arrivé mercredi contre Guingamp. Les jouer trois jours après, ça augmente encore le niveau de difficulté que l’on va devoir affronter alors qu’on aurait pu espérer qu’ils arrivent avec une concentration moins importante. »

Quoi qu’il en soit, les Amiénois savaient d’avance que ce premier match de la phase retour s’avérerait compliqué, et ce avant même le faux-pas parisien face à Guingamp. « Sur le terrain, c’est surtout beaucoup de souffrance, de sacrifices et de courses « inutiles » où tu ne peux pas récupérer le ballon, détaille Eddy Gnahoré. Quand tu presses, ils savent jouer en une ou deux touches et trouver les décalages. C’est vraiment des matches difficiles à jouer. » Mais paradoxalement pas des plus compliqués à préparer selon Christophe Pélissier : « Contre Paris, si on arrive à prendre des points, ce sont des points bonus. La pression est celle de ne pas être à la hauteur de l’événement, comme on ne l’avait pas été sur la fin du match à l’aller. On a donc une petite revanche à prendre contre nous-mêmes. »

Amiens ne veut pas avoir de regret

Lourdement battu au Parc des Princes en octobre dernier (5-0), Amiens avait notamment encaissé trois buts dans les dix dernières minutes d’une rencontre qui laisse encore un goût quelque peu amer à Christophe Pélissier. « Je trouve surtout qu’on a été trop naïfs sur les deux buts qu’on prend sur coups de pied arrêtés. À la fin du match, on s’était un peu trop ouvert et on avait finalement pris cinq buts, résume l’intéressé qui attend bien plus de rigueur de la part de ses joueurs pour ce match retourCe qui m’importe, ce sont les attitudes que je vais voir dans mon équipe, tant individuellement que collectivement. On doit donc donner le maximum que l’on peut donner en étant à notre niveau d’implication maximal. »

Sur ce point, Christophe Pélissier attend de ses joueurs qu’ils affichent la même force mentale que les Bretons, mercredi soir : « Ils ont joué le match sans le ballon mais ils ont toujours fait les efforts de replacement (…) Contre Paris, on ne peut pas se permettre qu’un joueur passe à côté dans la récupération du ballon (…) Psychologiquement, c’est très dur et c’est là où on doit s’inspirer de Guingamp. » Un plan de bataille qui exige d’avoir « une organisation défensive costaude » tout en parvenant « à se donner des temps d’oxygène pour ne pas prendre des vagues tout le long match » selon Pélissier. Car si l’issue de la rencontre semble déjà écrite, le technicien souhaite que son équipe « ressorte de ce match moins frustrée qu’à l’aller en ayant réussi à minimiser la différence qui (les) sépare. »

S’il faudra indubitablement des jambes pour mettre en oeuvre un tel plan de jeu sur l’ensemble de la partie, l’aspect mental prendra également une part de plus en plus prépondérante au fil des minutes. Et c’est bien là que se situe la clé d’un match où Amiens tentera de résister le plus longtemps possible à des Parisiens plus revanchards que jamais. 

Romain PECHON

AMIENS SC – PARIS SAINT-GERMAIN

20ème journée de Ligue 1 Conforama

Stade Crédit Agricole la Licorne, Amiens

Arbitre : M. Batta

Laisser un commentaire