L’Amiens SC trace sa route

Au repos ce week-end, les joueurs de l’Amiens SC sortent d’un stage intensif de cinq jours au Touquet. Satisfait de ce premier temps fort de la préparation estivale, Luka Elsner compte encore faire monter le curseur lors de la troisième semaine d’entraînement. Explications. 

Des débuts réussis 

Si le résultat importe peu en préparation, l’Amiens SC a quoi qu’il en soit montré de bonnes dispositions face à Boulogne-sur-Mer, à l’occasion de son premier amical, vendredi soir. « J’avais dit avant même le match que peu importe ce qu’il se passerait, la semaine était positive, se félicite Luka Elsner. Parce qu’on a mis beaucoup d’intensité pendant les séances, parce qu’on a passé en revue tous les contenus d’entraînement qu’on avait préparés, parce qu’on n’a rien raté et on en a même rajouté un peu à ce qui était prévu. »

Et s’il est vrai que les fins de période, surtout la première, se sont avérées délicates, il ne faut pas oublier qu’Amiens était bien moins avancé dans sa préparation que Boulogne-sur-Mer, qui disputait là son troisième match amical et pour qui la reprise du championnat est programmé dans quinze jours. Finalement, le seul point noir de ce premier stage restera la contracture musculaire de Thomas Monconduit, ménagé pour l’occasion. « Il sera de retour lundi et en dehors de lui on n’a pas eu de gros pépins musculaires ou de blessures, souffle l’entraîneur de l’ASC. Ce stage est positif. »

D’autant qu’il a également permis de renforcer les liens en dehors du terrain entre un groupe et un staff – finalement fortement renouvelé – qui se découvrent encore. « On a eu des éléments sur lesquels on a beaucoup rigolé ensemble, les nouveaux arrivants ont créé de l’enthousiasme et ont montré la volonté de faire connaissance, note Elsner. Cette semaine s’est extrêmement bien passée parce que les relations sont saines. » Un état d’esprit qu’il faudra désormais entretenir, après un week-end consacré à la récupération. « C’est important de passer du temps sur ça. Parce qu’ensuite, on va enchaîner sur une très grosse semaine avec huit séances d’entraînement et un match, prévient Elsner. Celle-là, c’est celle qui va aller chercher les limites physiques des joueurs et on a hâte de la vivre« .

Il sera ensuite temps de prendre la route pour l’Angleterre, afin d’aborder la deuxième phase de cette préparation estivale. Celle de la consolidation des acquis. 

Romain PECHON

Laisser un commentaire