Après trois saisons en Ligue 1, l’Amiens SC va retrouver l’antichambre du football français, ce samedi. L’occasion de recroiser des joueurs qui ont fait la gloire du club par le passé ou qui ont tout simplement fait étape en Picardie durant leur carrière. Tour d’horizon des « ex »-Amiénois évoluant en Ligue 2 cette saison.

Publicité


Ernest Seka (Nancy)

Il sera le premier à retrouver le stade de la Licorne ! Amiénois lors de la saison 2013/2014, Ernest Seka a disputé 35 matches sous le maillot samarien. Depuis, le défenseur central a évolué à Strasbourg, ce qui lui avait notamment valu un duel musclé face à Aboubakar Kamara en janvier 2017, puis à Nancy depuis 2018. A 33 ans, l’international guinéen reste un vrai taulier du club lorrain dont il est le vice-capitaine. (Amiens-Nancy, 22/08 -Nancy-Amiens, 15/05).

Publicité


Quentin Cornette (Le Havre)

Il est le dernier à avoir quitté Amiens. Après quatre saisons en Picardie, Quentin Cornette a plié bagage pour rejoindre le Havre. Auteur d’une bonne préparation, l’ailier s’est malheureusement à nouveau blessé lors de la prolifique défaite des Normands face à Avranches (4/5). Éloigné des terrains durant au moins trois semaines, il manquera les retrouvailles avec son ancien club à la fin du mois d’août. (Le Havre-Amiens, 29/08 – Amiens-Le Havre, 19/01).

Publicité


Hervé Bazile (Le Havre)

Il fait partie de ces joueurs qui ont laissé un bon souvenir de son passage à Amiens. Transfuge de Guingamp à l’été 2011, Hervé Bazile disputera deux saisons en Picardie. La première en Ligue 2, prometteuse, la seconde en National, bien plus aboutie avec sept buts à la clé. Parti au Poiré-sur-Vie, l’attaquant haïtien n’aura de cesse de progresser au fil des saisons, jusqu’à atteindre le Graal en disputant 93 matches de Ligue 1 entre 2014 et 2018 avec Caen. Transféré au Havre à l’été 2018, il sort d’une saison plus difficile avec seulement six apparitions en Ligue 2. (Le Havre-Amiens, 29/08 – Amiens-Le Havre, 19/01).

Publicité


Yannick Mamilonne (Chambly)

Yannick Mamilonne

S’il a suscité beaucoup d’espoirs à son arrivée, Yannick Mamilonne n’a jamais confirmé dans la durée à Amiens. Il y a bien entendu eu ce but contre Lens, capital pour la montée en Ligue 1, mais le Guadeloupéen a surtout été prêté à d’autres clubs durant sa période amiénoise. D’abord à Quevilly, entre 2017 et 2018, puis au Paris FC, lors de la saison 2018/2019. Deux expériences mitigées qui ne l’empêcheront pas de s’engager avec Chambly l’été dernier. Un an plus tard, le bilan est encore une fois mitigé avec huit petits matches au compteur pour aucun but inscrit. En froid avec son coach, il pourrait bien quitter Chambly avant même les deux derbys picards de la saison. (Amiens-Chambly, 15/12 – Chambly-Amiens, 17/04).

Joachim Eickmayer (Chambly)

Très apprécié de Christophe Pelissier, Joachim Eickmayer n’a finalement jamais eu la carrière espérée à Amiens. Barré par le duo Monconduit-Fofana, puis par l’éclosion de Tanguy Ndombélé, le natif de Bully-les-Mines a ainsi été contraint de partir pour arrêter de jouer les seconds rôles. Transféré aux Herbiers l’intersaison de la montée en Ligue 1, il disputera la finale de coupe de France avec le club vendéen, qui tomba la tête haute face au Paris Saint-Germain. Les Herbiers relégués en National 2 à l’issue de cette même saison, il partit à Chambly pour relever le défi de la montée en Ligue 2. Un objectif atteint dès la première année. Titulaire indiscutable la saison dernière avec le club isarien, il se blessa au genou juste avant la trêve hivernale. Opéré du ménisque en février, son retour est espéré à l’automne. (Amiens-Chambly, 15/12 – Chambly-Amiens, 17/04).

A lire aussi : 

Amine Bassi (Nancy) : « Je pense qu’on prêt »

Amiens SC : Les tops et flops de la préparation estivale

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments