Contestant la décision du conseil d’administration de la Ligue de football professionnel (LFP) de reléguer des clubs à l’issue de la 28e journée et sur la base d’un classement au quotient, l’Amiens SC a peut-être été entraîné dans une chute souhaitée de l’Olympique Lyonnais. Explications.

Publicité


Aulas a rassemblé contre lui…

Deux jours, c’est le temps qu’il aura suffi aux dirigeants du football français pour décider du sort de la saison 2019/2020 de Ligue 1 et de Ligue 2, suite aux déclarations du Premier ministre, Edouard Philippe. Une précipitation qui a très vite posé question et donc la réponse est peut-être désormais connue. Effectivement, selon les informations du Parisien, les présidents de Ligue 1 ont tout simplement souhaité punir Jean-Michel Aulas, le boss de l’Olympique Lyonnais, coupables selon eux de sorties médiatiques controversées durant la période de confinement.

Publicité


Dès lors, les présidents de Ligue 1 se seraient entendus pour voter le classement à la 28e journée et sur la base du quotient, la rencontre Strasbourg-Paris n’ayant pas pu se disputer, et non à l’issue de la 27e journée, la dernière disputée dans son intégralité, comme souhaité par Noël le Graët, le président de la Fédération française de football (FFF). Fomenté sur WhatsApp, au sein d’un groupe regroupant Nasser al-Khelaïfi (PSG), Jacques-Henri Eyraud (OM), Jean-Pierre Rivère (Nice) Frédéric Longuepée (Bordeaux), Nicolas Holveck (Rennes), Loic Féry (Lorient) et Bernard Caïazzo (Saint-Etienne), cette conspiration a débouché sur le vote du conseil d’administration de la LFP, le 30 avril dernier.

Publicité


…et Amiens est tombé avec lui

Ainsi, l’Olympique Lyonnais, qui était cinquième à la J27, se retrouve septième et donc premier club en dehors de toute chance de qualification européenne. Or, si ces deux options ne changeaient rien pour l’Amiens SC, dix-neuvième quel que soit le mode de calcul choisi, cette volonté de punir Jean-Michel Aulas peut expliquer la rapidité avec laquelle les décisions ont été prises et, surtout, le manque de soutien des autres présidents et le mutisme des instances face au combat mené par le club picard. Revenir en arrière pour Amiens offrirait une ouverture dans laquelle Jean-Michel Aulas pourrait s’engouffrer pour obtenir lui aussi gain de cause.

Publicité


Depuis, l’Amiens SC et l’Olympique Lyonnais hurlent chacun dans leur coin, saisissent les tribunaux pour contester les décisions prises par la Ligue, sans émouvoir le moindre décideur à la Ligue ou le moindre dirigeant du football français. Victime collatérale d’un potentiel complot visant Jean-Michel Aulas, l’Amiens SC aurait donc eu le malheur d’être au mauvais endroit (la 19e place) au mauvais moment (la 28e journée). De quoi renforcer un peu plus le sentiment d’injustice présent chez les supporters, déterminés à mener le combat auprès du club. Visiblement un combat contre le reste du football français, uni pour faire tomber Jean-Michel Aulas.

Source : Le Parisien

A lire aussi :

L’AC Ajaccio veut prendre part à une Ligue 1 à 22

L’Amiens SC face au mutisme de la Ligue 1

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Hamster Magic
Hamster Magic
5 mois il y a

Anecdote ou pas c’est pas le problème.
Amiens ne mérite pas de descendre en l’absence d’écart significatif et vu le nombre de journées non disputées.
La mesure est exceptionnelle et non prévue dans les statuts de la LFP. Le traitement doit respecter l’équité et les valeurs du sport.
L’examen doit pouvoir être faite club par club.
Je comprends bcp plus Ajaccio que Toulouse…

Mais LE grand scandale c’est Amiens.
Les membres de la Ligue sont partie prenante, ont des conflits d’intérêts qui altèrent obligatoirement leur fonction au sein de la LFP. Les intérêts personnels étaient trop importants. Il fallait une solution concertée et un arbitrage… a minima un accompagnement extérieur… pour aider à la décision.

Arno
Arno
5 mois il y a

Rien d etonnant en fait mais si c etait st Étienne monaco Marseille ou autre ca ce serait passe autrement mais la c est amiens , Amiens c est ou ca connais pas moi il y a une equipe en ligue 1 ah bon c est rien on les fait descendre en ligue 2 c est un petit club sans importance !!! Bon allez messieurs passer a autre chose montez une bonne equipe de ligue 2 et revenons en ligue 1 ca c est un beau challenge pour nous amienois montrez nous autre chose que des procédures judiciaires

Delire
Delire
5 mois il y a

Conspiration rien que cela ….