Publicité


Après deux dernières saisons difficiles à Chambly, Laurent Héloïse va tenter de rebondir à l’AC Amiens, qui était en quête d’un profil expérimenté pour renforcer son secteur défensif. L’ancien joueur de l’Amiens SC se dit à la disposition de son entraîneur, afin de « rendre service » à un club pour qui « l’ambition est de bien jouer au football pour être compétitif ». Entretien.

Publicité


Pourquoi avez-vous choisi de rejoindre l’AC Amiens ?

Parce que je voulais continuer à jouer et je cherchais un club près de là où je vivais. J’avais déjà eu un contact avec l’AC Amiens l’été dernier. On a repris contact et après quelques appels ça s’est fait assez naturellement.

Peut-on dire qu’il y avait l’envie de relever un dernier challenge ?

(sourires) On verra si c’est le dernier, sûrement oui. C’était compliqué avec Chambly sur la fin, je n’avais pas envie de terminer comme ça, je me sens encore capable de jouer. Et à partir du moment où je peux encore jouer, je voulais continuer. Jouer en National 3 va peut-être me permettre de faire le tampon avec ma reconversion. Je vais pouvoir avoir encore un peu la tête au foot et sur ce que je vais faire.

Publicité


Que pouvez-vous apporter à l’AC Amiens ?

Déjà, mes capacités en tant que footballeur. Je suis là pour rendre un coup de main. Le coach verra s’il veut m’utiliser au milieu de terrain ou en défense centrale. Il m’a dit que ma venue lui permettait de voir plusieurs choses, de pouvoir compléter son effectif et son système de jeu. Ce que je peux apporter, c’est mon expérience et mon côté compétitif sur un terrain. On verra ce que le coach veut faire. Je suis à sa disposition. On est en phase de préparation, il va regarder et on verra ce qu’il va faire. Il y a aussi des joueurs qui sont là et qui n’ont pas mal terminé leur championnat, le groupe n’a pas trop changé. Il y a tout ça à voir.

Publicité
Publicité


Comment se sont passés vos premiers jours et votre intégration ?

Je ne connaissais pas plus que ça les joueurs, si ce n’est Gauthier (Banaziak) que j’ai côtoyé en équipe première à Amiens. Après, il y avait aussi tous les anciens jeunes d’Amiens qui me connaissaient. Ça s’est plutôt fait naturellement.



Revenir à Amiens, c’était un moyen de boucler la boucle et de « rentrer à la maison » ?

J’habite dans l’Oise et je ne vais pas déménager donc je vais faire la route, mais toutes mes activités ont généralement été sur Amiens, et par rapport à ça, je me situe dans ce que je connais et dans une ville dans laquelle j’ai l’habitude d’évoluer.

Publicité


Avez-vous des regrets au sujet de la fin de votre aventure camblysienne…

Non, je ne suis pas quelqu’un qui a des regrets. Je n’étais pas forcément d’accord sur certaines choses avec le staff, ça s’est un peu emballé, chacun a campé sur ses positions. J’ai respecté le fait de devoir continuer avec la réserve à l’entraînement, ils ont respecté le contrat. J’avais le souhait de ne pas partir de la région et je suis resté à Chambly.

Quelles sont les ambitions pour la saison prochaine ?

On n’en a pas trop parlé. Ce que j’ai compris et ce que j’ai vu de l’an dernier, c’est que le coach a une philosophie de jeu avec le ballon. Il va continuer là-dessus pour avoir des bons résultats et peut-être aller chercher la montée. Mais il ne faut pas se mettre de pression par rapport à ça. C’est un championnat assez difficile, il n’y a que le premier qui monte. Il ne faut pas se louper. Dans un premier temps, l’ambition est de bien jouer au football pour être compétitif.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

Joffrey Torvic (AC Amiens) : « Je ne pouvais pas me permettre de refuser cette offre »

National 3 : L’AC Amiens jouera la saison prochaine à Moulonguet !

Publicité
Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments