Amiens SC Opoku
Panoramic

Journaliste pour le site spécialisé MaLigue2.fr, Laurent Mazure n’est pas vraiment surpris par ce premier mois de compétition assez poussif de l’Amiens SC. Selon lui, les semaines à venir seront encore difficiles pour le relégué picard. Entretien.

Publicité

Êtes-vous surpris par le début de saison poussif de l’Amiens SC ?

Non, je ne suis pas du tout surpris. Ils ont été sauvés par quelqu’un qui ne devait plus porter le maillot sur le premier match, puisque Serhou Guirassy marque et c’est limite. Ils ont eu un petit peu de chance de tomber sur un Nancy au fond du trou. Derrière, on a vu les limites que l’on craignait avec un potentiel offensif très loin du compte et une équipe qui n’est pas du tout prête. Le coach n’est pas surpris. Aujourd’hui, Amiens a trois points mais surtout du retard par rapport au haut de tableau et une équipe à construire. Certains joueurs veulent partir, d’autres doivent arriver, donc on sent bien que cet Amiens ne tournera pas à plein régime avant plusieurs semaines voire mois.

Publicité

Êtes-vous d’accord sur le fait qu’Amiens a été confronté à la réalité de la Ligue 2 contre Le Havre et Paris ?

Contre Le Havre, c’est un peu à part parce que les Havrais ont été au-dessus pendant une heure et Amiens est revenu dans le match grâce à l’expulsion de Mbemba. Mais Amiens n’a pas réussi à marquer et Le Havre a montré ce qu’il fallait faire. Le Paris FC a fait son moins bon match à La Licorne, Amiens y est peut-être pour quelque chose avec un système embêtant, mais – sans être brillant – a montré ce qu’il fallait faire en Ligue 2. Parfois, il ne faut pas être beau ou dominer totalement une rencontre pour s’imposer. Amiens continue d’apprendre.

Publicité

Le potentiel offensif n’est pas à la hauteur, pourtant le quatuor qui a démarré contre Paris a joué en Ligue 1 récemment…

Mais quatre joueurs qui étaient avec Amiens en Ligue 1, et Amiens est descendu ! Je n’enlève rien à la qualité de ces joueurs. Parfois, ça marche moins bien dans un collectif en Ligue 1 mais ça marche mieux en Ligue 2 et c’est tout ce que je souhaite à ces joueurs. J’espère pour eux qu’ils vont réhausser le niveau offensif d’Amiens et qu’on verra des buts. Aujourd’hui, je prends les choses factuellement : il n’y a que deux buts en trois matches, c’est insuffisant ! Et sur ces deux buts il n’y en a qu’un dans le jeu, qui provient de Guirassy.

Avez-vous le sentiment qu’Amiens a avancé dans sa reconstruction ?

Ca ne pouvait pas être plus mal qu’au mois d’août. Ils ont avancé, notamment sur le plan défensif, mais le chemin est encore long. La reconstruction d’un effectif est une chose, mais il faut le faire jouer ensemble et en Ligue 2, il faut créer une notion de groupe. Aujourd’hui, tout est encore à faire pour le coach.

Comment réagissez-vous aux propos forts tenus par Luka Elsner dernièrement ?

Je le comprends, d’un côté, parce qu’on peut voir qu’Amiens n’est pas prêt. D’un autre côté, sans faire de leçon de morale à un coach que je respecte énormément, il a rempilé, il savait dans quoi il s’engageait. Amiens a mis énormément de temps à se remettre de la descente, à se mettre dans le mercato, et ça donne forcément du retard derrière. Il doit s’adapter. Je n’ai pas de conseil à lui donner parce que je ne suis pas à sa place, mais je le comprends un peu même s’il y a moyen de transfigurer ses joueurs.

A l’exception de Mickaël Alphonse, Amiens est reparti sur des paris…

Alphonse est un peu seul, oui. Les paris exotiques, en Ligue 2, ça ne fait pas souvent bon ménage. J’espère que ce sera payant pour Amiens, mais j’ai des craintes.

Finalement quel relégué inquiète le plus ?

Toulouse a pris beaucoup de buts, mais il y a une progression notable contre Sochaux, même si Sochaux a joué petit bras et m’a déçu sur ce match. Toulouse a montré un esprit de groupe, des facultés offensives et il n’a manqué que la conclusion. Amiens encaisse peu de buts, me paraît plus solide défensivement avec le retour de Régis Gurtner, mais offensivement le bât blesse. Aujourd’hui, c’est du 50/50 et je ne vois pas une équipe plus avancée que l’autre. Les deux formations ont pris du retard et ont fait des choix assez surprenants.

Amiens va affronter une équipe typique de la Ligue 2 ce week-end, à Châteauroux…

Il faut s’attendre à un match très âpre. Depuis que Châteauroux est en Ligue 2 avec Nicolas Usai, ça n’encaisse pas beaucoup de buts. Ca peut passer à côté sur certains matches, mais ça n’a jamais été dans les pires défenses. Ca ne marque pas beaucoup non plus. Romain Grange s’est blessé et pourrait être absent, et c’est le maître à jouer. Châteauroux a montré qu’il était capable de s’imposer en allant chercher une belle victoire à Ajaccio. Ils ont été défaits 2-1 par Auxerre dans les dernières minutes mais ils tenaient bien le nul. Ca va être un beau test contre une équipe typique de Ligue 2. Ca va être intéressant de voir comment Amiens va s’en sortir pour gagner à Gaston-Gérard, ce qui n’est jamais chose simple. Aucun adversaire n’est à prendre de haut parce que sinon on revient vite les pieds sur terre. La Berri n’est pas le club le plus riche mais il fait un très bon travail. C’est un coach sympathique, qui ne manie pas la langue de bois, qui dit ce qu’il pense. Son équipe lui ressemble dans le caractère qu’elle a. C’est un bon coach qui pourrait faire de plus belles choses avec un effectif plus aguerri et garni, autant quantitativement que qualitativement.

Mais si Amiens veut avoir des ambitions, c’est le genre de match qu’il faut gagner…

Oh oui, surtout au vu du début de saison ! Si tu ne reviens qu’avec un seul point, ce sera insuffisant, mais ça confirmera qu’Amiens est trop court pour jouer le haut de tableau cette saison, même si c’est difficile de dire ça après quatre jours. Il y a des signes qui ne trompent pas.

Est-ce que ce début de saison confirme ce que vous pensiez sur les forces en présence ?

Le Paris FC confirme totalement ce que l’on pensait d’eux. Ils seront redoutables cette année. Même en étant moins bien contre Amiens, ils ont été réalistes et ont gagné. Troyes ne me surprend pas, Sochaux ne me surprend pas. La grosse surprise, pour moi, c’est Auxerre qui déçoit. On attend mieux. Le reste, ce n’est pas vraiment une surprise. Mais il n’y a eu que trois matches, c’est encore précaire. Il y a une donnée à ne pas oublier, c’est qu’on voit aussi pas mal de victoires à l’extérieur. C’était déjà le cas l’an passé, et ça le sera peut-être encore plus cette année avec des stades un peu plus déserts. Il y a un manque de soutien évident. Il y a parfois 4000 personnes, mais il n’y a pas les supporters qui mettent l’ambiance.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi :

Nicolas Usai (Châteauroux) : « Amiens va se mettre en route à un moment donné »

Luka Elsner (Amiens SC) : « Je suis là pour entraîner une équipe mise à ma disposition »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire