Le nouveau stade Moulonguet rend hommage à Hugues Jullien

Les regards des amoureux de l’Amiens SC étaient tous tournés vers l’Alsace et l’enceinte de la Meinau samedi. Mais les plus nostalgiques d’entre eux ont certainement eu un petit pincement au cœur que la défaite a à peine atténué. En effet, quelques heures avant que les hommes de Christophe Pélissier ne commencent à en découdre loin de leur base, un lieu mythique pour le club, le stade Moulonguet a enfin pu renaître de ses cendres.

L’Amiens SC et Moulonguet à jamais liés

Hôte de l’Amiens SC jusqu’à son déménagement au Stade de la Licorne en 1999 ainsi que de son ancêtre, l’Amiens AC pendant près de 80 ans, le stade qui a pris le nom de l’ancien président de l’AAC, le Dr Albert Moulonguet en 1931 après sa retraite, avait été laissé à l’abandon après le déménagement du club dans ses nouvelles installations.

Inauguré en grande pompe samedi après midi avec notamment la présence d’Alain Gest, le président d’Amiens Métropole et de son vice-président et adjoint aux sports Guillaume Duflot, le stade de la rue Louis Thuillier a subi de coûteux travaux avant de pouvoir accueillir de nouveau dignement les rencontres de la réserve de l’ASC – qui ne l’a jamais quitté – et du Racing Club Amiénois qui y séjourne depuis la réquisition de ses terrains du stade Charassin en vue de la construction du centre aquatique Aquapôle.

Hugues Jullien, professeur ès accession

Mais au delà de lui redonner son lustre d’antan, Amiens métropole en a également profité pour rendre hommage à un grand nom de l’Amiens Sporting Club, le très regretté Hugues Jullien, en donnant son nom à la toute nouvelle pelouse synthétique d’un stade dans lequel il a longtemps officié.

D’abord entraîneur-joueur de la réserve en division d’honneur lors de la saison 1982-1983, il demeure invaincu à l’issue de la saison et accède à la division 4. Prouesse qu’il réitère l’année suivante en étant promu en division 3. La saison 1983-1984 fut ainsi une année faste pour le club qui a vu ses deux équipes seniors gravir un échelon, performance jamais renouvelée depuis. Il pu s’appuyer lors de ces deux saisons sur de grands noms comme Joël Beaujouan et Roger Lacour ainsi que du jeune Thierry Bonalair futur international Bleu lorsqu’il porta les couleurs du FC Nantes.

Prenant cette fois les reines de l’équipe première après son dépôt de bilan en 1989, il réitère la performance de la double accession de la division 4 à la division 2. Ce qui fait alors de lui l’entraîneur ayant connu le plus d’accessions avec l’Amiens SC. Excellent formateur, il y lancera notamment Gérald Baticle et Teddy Bertin.

L’Equipe de France comme apogée

Professionnel du sport, il fut longtemps responsable de la section sport-études de la cité scolaire d’Amiens avant de devenir maître de conférences à la section STAPS de l’Université de Picardie.

Hugues Jullien reviendra une troisième fois au club, en tant que préparateur physique aux côtés d’Arnaud Dos Santos (1998-1999) – poste qu’il a également occupé aux Gothiques d’Amiens – avant d’être appelé par la Fédération Française de Football pour intégrer le staff de Laurent Blanc.

Hugues Jullien nous quitta brutalement en 2013. Et ce, en laissant l’image d’un homme acharné de travail, d’un amoureux du sport et du football en particulier. Personnalité emblématique de l’Amiens SC, son nom sera désormais à jamais associé à sa seconde maison.

Cédric QUIGNON (avec LH).

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Les Rennais veulent raviver les « Breizh »

paris Amiens SC mercato

Amiens SC-Rennes : les paris du 11