Le Petit journal de bord #1 : L’ESC Longueau et l’après Coupe de France

Nouveauté sur le 11 Amiénois ! Un mois après l’élimination de Longueau en 1/32e de finale de Coupe de France, nous vous proposons de vous plonger, de manière mensuelle, dans les coulisses du club en course pour une remontée en Régional 1. Grâce à Simon Petit, défenseur central des Longacoissiens, et au concours des dirigeants du club, vous vivrez de l’intérieur la suite de l’épopée des hommes de Sébastien Léraillé. 

Le retour au quotidien

Depuis l’élimination contre Vitré, on a vécu énormément de choses. Ce week-end, on a disputé un match dans des conditions qui étaient un peu dantesques, avec de la pluie et du vent, à Tergnier. Avant même le coup d’envoi, le terrain était à la limite du praticable. On a longtemps pensé qu’on ne jouerait même pas ce match, tant le terrain ne parvenait pas à absorber l’eau. Finalement, l’arbitre a donné son accord et je dois bien avouer que ça nous arrangeait, étant donné qu’on avait fait la route jusqu’à Tergnier et qu’on avait déjà deux matches de retard. Même si ça sentait le traquenard à plein nez, au vu des conditions et de notre « envie », on a réussi à gagner ce match. Et c’est bien là l’essentiel, même si on n’a pas véritablement pris de plaisir.

Il faut dire qu’un mois après avoir joué un club de National 2, devant 2500 personnes, c’est parfois difficile de revenir à la réalité du championnat, devant 20 spectateurs, sur un terrain difficile et, sans dénigrer nos adversaires, contre des équipes moins huppées. Maintenant, ça fait partie du processus pour remonter en Régional 1. Aujourd’hui, notre principale source de motivation résulte dans la volonté de boucler rapidement la montée et de rester le plus longtemps invaincu. C’est important de se fixer des objectifs car ça permet de garder le groupe sous pression. On a aussi eu la chance d’avoir une trêve inattendue, en raison des conditions météorologiques, qui a fait du bien après notre période sans coupure pendant les fêtes.

Une dynamique conservée

Certes, on a des matches reportés mais le groupe avait aussi besoin de se reposer tant physiquement que mentalement. Durant cette période sans match, on a donc joué un match amical contre la réserve de l’Amiens SC – après une réception en mairie de Longueau – et on s’est organisé entre joueurs deux sessions au Team 5 (complexe de football indoor). L’objectif était de garder la forme et de vivre des moments entre nous en toute décontraction. Par la suite, le club a reçu son terrain synthétique et on va pouvoir travailler dans de meilleures conditions. La qualité de ce terrain est assez impressionnante, ils n’ont clairement pas fait les choses à moitié.

Quand on sait que le club va également recevoir de nouveaux vestiaires et un tableau d’affichage flambant neuf, on se rend compte de l’impact de notre parcours sur la vie du club. Cela concerne même les équipes de jeunes qui vont aussi obtenir du matériel améliorant la qualité de leurs entraînements. Surtout, le parcours en coupe a rendu tout le monde fier d’appartenir au club. Quand je suis allé sur un tournoi de jeunes organisé par le club, tout le monde nous parlait encore de la coupe. Les jeunes sont fiers de porter les couleurs de Longueau, c’est notre plus belle victoire. Longueau reste le club qui a le plus de licenciés dans le département, l’image renvoyée par les seniors est bonne, tout cela doit permettre de fidéliser les jeunes talents au club, aujourd’hui.

Vitré, un sentiment ambivalent

Un jour, ils devront prendre notre place en équipe première et écrire à leur tour l’histoire du club. Quand on voit ce qu’on a accompli et où est arrivée l’équipe qui nous a éliminés (ndlr : Vitré disputera un quart de finale face à Nantes), on se dit qu’on aurait pu être à leur place, même s’il aurait bien entendu fallu sortir Le Havre (Ligue 2) et Lyon Duchère (National), ce qui n’était pas gagné d’avance. Il y a un mois de cela, on jouait contre eux et aujourd’hui ils vont défier une Ligue 1. Au fil de leur parcours, cela donne encore plus de valeur au nôtre. Dire qu’on a poussé cette équipe aux tirs au but, c’est valorisant. Pourtant, l’élimination était difficile à encaisser sur le coup. Quand on a vu qu’ils tiraient une Ligue 2 au tour suivant, notre déception était moindre que si c’était une Ligue 1.

Aujourd’hui, on observe leur parcours avec une attention particulière. De notre côté, on est fier du chemin parcouru, fier d’avoir été mis à l’honneur par la ville. On a prouvé que Longueau était une vraie ville sportive. Il y a le basket, le volley mais aussi le football. Pour aller au bout de cette aventure, il faut donc ramener le club en Régional 1. Il ne faut pas que ça se résume à un coup d’une année ou que cela nous empêche d’atteindre notre objectif initial. Dimanche, on jouera contre Pont-Sainte-Maxence, c’est un match important contre une équipe qui est en lice pour le podium. Si on négocie bien ce match et celui qui suit contre Saint-Maximin, on pourra tranquillement se tourner vers la suite. D’ici là, il faut enchaîner les victoires et ne pas rompre avec les bonnes habitudes.

Simon PETIT

Laisser un commentaire