Léo Djaoui (Amiens SC) : « Mon souci c’est éduquer, apprendre au joueur »

Leo Djaoui

Nommé préparateur physique de l’Amiens SC la semaine passée, Léo Djaoui a déjà travaillé avec Luka Elsner dans le passé. A 32 ans, l’intéressé rentre en France avec l’envie de mettre à l’oeuvre tout ce qu’il a appris ces dernières années. 

Une riche expérience 

Le départ d’Armand Zelisko acté, l’Amiens SC s’est mis en quête d’un nouveau préparateur physique. Et très vite un profil s’est dégagé, celui de Léo Djaoui, recommandé par Luka Elsner, le successeur de Christophe Pélissier. « Je connaissais bien Luka, pour avoir travaillé avec lui à Saint Gilles en Belgique et à Chypre, tout s’est donc fait naturellement, confirme-t-il dans une interview accordée au site internet du club. Cela fait dix ans que je fais de la préparation physique. Amiens est mon troisième club professionnel mais j’ai aussi travaillé avec Lyon Duchère qui était semi-pro, club dans lequel a joué Guessouma Fofana. J’ai gravi les échelons un par un. J’ai commencé avec les jeunes au niveau régional. »

A lire aussi : Amiens SC : Un préparateur physique complète le staff

Et s’il n’a pas joué au football au niveau professionnel, Léo Djaoui compte s’appuyer sur son expérience personnelle dans l’approche de son rôle au quotidien. « Je ne peux pas me permettre d’appliquer des choses dans le football si je ne les ai pas vécues moi-même, se justifie-t-il. Il y a tout un côté invisible comme le sommeil et la nutrition. Mon souci c’est éduquer, apprendre au joueur quelle importance cela représente pour lui dans sa carrière. Même chez les professionnels, il y a toujours des champs à l’amélioration. Il n’y a jamais de limite, il y a toujours à apprendre. Les sciences évoluent, les connaissances du corps humain évoluent également. »

A lire aussi : L’Amiens SC est de retour à la maison

A commencer par le champ de la prévention des blessures selon le nouveau préparateur physique de l’Amiens SC : « C’est un champ qui est très ouvert. S’il est ouvert, c’est parce qu’on n’a pas encore de marqueur bien précis pour anticiper pleinement une blessure. On a des idées mais on ne peut pas savoir quand une blessure va arriver. On peut deviner, essayer d’anticiper les charges d’entrainement. Nous avons certains indicateurs qui nous signalent que le joueur est fatigué. Nous avons mis en place tout un système du suivi et par exemple, chaque matin, le joueur doit remplir un questionnaire dans lequel il nous dit dans quel état il se trouve, s’il a bien dormi. »

Et même s’il assure qu’il sera impossible de conclure une saison sans être confronté à la moindre blessure, Léo Djaoui a bon espoir de faire passer un cap dans ce domaine à l’Amiens SC, confronté à de graves pépins physiques ces deux dernières saisons. 

Source : Amiens Football

Laisser un commentaire