Après son prolifique succès contre l’Argentine (4-3), les Bleus disputent un quart de finale de coupe du Monde face à l’Uruguay, ce vendredi après-midi. Malgré l’horaire peu conventionnel de la rencontre (16 heures), les Amiénois se sont organisés pour pouvoir soutenir les Bleus en quête d’une deuxième étoile. 

Publicité

Un rendez-vous immanquable

Cela faisait douze ans que le peuple français n’avait pas vibré de la sorte ! Depuis le récital de Zinedine Zidane contre le Brésil (1-0) en 2006, l’équipe de France de football n’avait plus abordé la fin d’un Mondial avec l’ambition de l’emporter. Oubliées la mutinerie de Knysna en 2010. Ou l’élimination douloureuse contre l’Allemagne (0-1) en 2014. La France est aujourd’hui en position idéale pour rallier le dernier carré de la plus grande des compétitions et peut-être même plus.

Publicité

Un rendez-vous que n’aurait manqué pour rien au monde Julien, 30 ans et surveillant dans un collège : « L’équipe de France, c’est comme l’Amiens SC, c’était impossible de louper ce match. Normalement, je devais travailler mais j’ai réussi à négocier avec mon Conseiller principal d’éducation (CPE) qui est sympathique et qui apprécie le football pour voir le match. Il nous offre donc l’après-midi pour qu’on puisse regarder le match tous ensemble sur un écran géant. »

Publicité

L’Uruguay fait peur

Néanmoins, la tâche ne sera pas aisée face à une formation uruguayenne qui n’a encaissé qu’un seul but depuis le début de la compétition. « Ce sera beaucoup plus serré que face à l’Argentine. Mbappé sera davantage surveillé, les espaces seront réduits, il faudra que les créateurs travaillent entre les lignes », analyse Jacques. Impressionnant contre l’Argentine, l’ailier du Paris Saint-Germain apparaît en tout cas comme le principal atout côté tricolore selon Gérald. « La solution serait de mettre Mbappé côté gauche pour qu’il se retrouve contre Caceres et non face à Laxalt qui est très rapide. »

Publicité

Si la France pourra compter sur son avaleur d’espaces, l’Uruguay devra pour sa part certainement faire sans son double buteur en huitième de finale, un certain Edinson Cavani, buteur contre l’Amiens SC en ouverture du championnat de France, en août dernier. « Quoi qu’il arrive, c’est toujours compliqué contre les nations d’Amérique latine mais je vois la France s’imposer, s’exclame Julien. Ils ont des grands noms. Mais c’était aussi le cas de l’Argentine et on a vu ce que ça a donné. Je pense qu’on a les moyens pour aller jusqu’au bout. »

C’est tout le mal que l’on souhaite à l’équipe de France. Qui retrouverait alors le Brésil de Neymar ou la Belgique de Kevin de Bruyne pour une demi-finale aux allures de finale avant l’heure.

La Rédaction

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire