L’ESC Longueau, un synthétique qui change la vie

@Mohamed Boutarfa

Ce fut longtemps une Arlésienne, c’est aujourd’hui une réalité. L’ESC Longueau, actuellement leader de son groupe de Régional 2, tient enfin son terrain synthétique, souhaité depuis la fin des années 1990. Cette installation était devenue indispensable au bon développement du club. Explications avec René Playe, le président du club longacoissien. 

La suite après cette publicité

Après de longues années d’attente, vous disposez enfin de ce terrain synthétique. Avez-vous le sentiment d’être des privilégiés ? 

Non, je pense pas qu’on puisse dire ça. Cela fait plus de vingt ans qu’on se battait pour ça. Maintenant, je reconnais qu’on est privilégié parce que c’est une installation magnifique que tout le monde n’a pas à sa disposition. Mais le club qui dispose du plus grand nombre de licenciés dans le département mérite ce genre d’installation. Après, ça ne suffit pas, il faut impérativement des vestiaires pour pouvoir utiliser ce synthétique, notamment pour jouer dessus la saison prochaine. Aujourd’hui, c’est la question qui se pose mais je pense que ça va se faire assez vite. Au total, c’est un coût de pratiquement un million d’euros quand on prend en compte le terrain et l’éclairage.

La suite après cette publicité

C’est une étape de plus dans le développement du club…

Absolument. Quand on présente les installations aux parents qui viennent inscrire leur enfant, c’est tout de même plus confortable de les faire jouer sur un bon terrain que sur une pelouse où on ne sait pas si le ballon va aller à droite ou à gauche quand on le fait rebondir. C’est une vraie plus-value et c’est le résultat du travail réalisé par l’ensemble du club ces dernières années. Les résultats ont permis de faire bouger les choses sur les trois-quatre dernières années. On sait aussi qu’on doit remercier les élus car sans eux on ne fait rien. Le nerf de la guerre est le même pour tout le monde.

La suite après cette publicité

En l’état actuel, vous êtes donc prêt pour aller jouer en Régional 1 la saison prochaine…

Sportivement, on est prêt. Sur le plan des infrastructures, on poursuit notre progression. Et, enfin, financièrement, la Coupe de France a apporté un petit plus aussi. Cela nous permet de conforter nos installations, on va pouvoir encore améliorer nos conditions de travail. On a déjà prévu d’améliorer nos équipements, d’investir dans un but mobile sur roulettes pour ne pas abîmer le nouveau terrain synthétique. Certes, on a gagné plus de 50 000€ mais en réalité on va réinvestir cet argent au niveau des infrastructures mais dans le renforcement de notre encadrement. La priorité est le développement du club dans toutes ses composantes.

La suite après cette publicité

Propos recueillis par Romain PECHON (avec France Bleu Picardie)

Laisser un commentaire