Après une intersaison longue de cinq mois, marquée par l’infructueux combat juridique pour le maintien en Ligue 1, une campagne de matches amicaux assez inquiétante et un mercato encore inabouti, l’Amiens SC débute la nouvelle saison avec son lot d’incertitudes. Ce qui n’empêche pas certains rédacteurs du 11 Amiénois de croire en une saison positive.

Publicité


Valentin : Le temps perdu peut encore être rattrapé

Il est clair que l’Amiens SC n’aborde pas cette nouvelle saison en position de force. Fraîchement relégués de Ligue 1, les Amiénois auraient pu prétendre à une place parmi les favoris à la montée dans l’élite mais la période de recrutement délicate pousse les observateurs à revoir leurs exigences à la baisse. Néanmoins, John Williams et la cellule de recrutement nous ont souvent habitués à dénicher de nouveaux talents et à réaliser certains coups lors de chacun des précédents mercati. On peut donc imaginer qu’il en sera de même cette année. Il est bien évident que l’équipe type de la saison n’aura pas le même visage que celle qui débutera ce samedi face à Nancy. Reste à savoir si le temps perdu pourra être rattrapé. Et si l’Amiens SC ne prendra pas un retard qu’il ne pourra jamais rattraper. Et surtout si la mayonnaise entre les futures recrues prendra en l’absence de réelle préparation. En l’état actuel, c’est un sentiment d’inquiétude qui prédomine mais je veux y croire et faire confiance aux dirigeants mais surtout aux joueurs pour nous offrir une saison palpitante.

Publicité


Josué : Il faut y croire mais…

Le stade de la Licorne va accueillir ce samedi 22 août son premier match de ligue 2 depuis le mois de mai 2017, l’enceinte amiénoise ayant pris la bonne habitude de recevoir l’élite du football hexagonal depuis trois ans. Il est désormais temps d’affronter des adversaires d’un calibre inférieur dans cette Ligue 2 BKT. En tant que supporter, je souhaite évidemment que le public picard profite à nouveau de la Ligue 1 au plus vite. Il y a des raisons qui me font penser qu’une remontée immédiate est possible mais je crains malgré tout que la tâche ne soit ardue. En un mot, je suis par-ta-gé !

Publicité


D’un côté, l’équipe compte de très bons éléments qui ont joué la ligue 1 : Régis Gurtner, Alexis Blin ou encore Saman Ghoddos pour ne citer qu’eux. Elle a aussi dans ses rangs des jeunes talentueux comme Iron Gomis ou la pépite Jack Lahne. Le mercato venant de démarrer, Emmanuel Lomotey et Adam Lewis pourraient venir bonifier le collectif. En attendant de disposer d’une nouvelle défense complète… Et c’est là que ça se complique, à mon sens. L’équipe n’est pas prête du tout. Sa défense a été complètement déplumée suite à la relégation, elle a été remplacée par les U19 pendant l’intersaison. Elle reste donc à construire dans sa quasi-intégralité à quelques heures du démarrage du championnat.

Publicité


Cela a donné lieu à un bilan catastrophique au niveau des résultats dans les matchs amicaux (1 nul et 4 défaites). L’Amiens SC n’a plus gagné un match depuis l’automne 2019 et prend toujours un voire plusieurs buts à chaque rencontre. De plus, le mercato va durer jusqu’au 5 octobre et les renforts pourraient arriver après la 6ème journée, si John Williams tarde à vendre (Guirassy, Mendoza, Konaté, etc.) et acheter les recrues qui amélioreront l’équipe. Enfin, comme si cela n’était pas suffisant, le club dispose d’une base solide de supporters qui aurait pu être le 12è homme à domicile et l’aider à vaincre, mais ses fans ne pourront pas tous encourager l’équipe à cause des restrictions dues à la crise sanitaire. La TNA a d’ailleurs indiqué qu’elle resterait en retrait à cause de cela. Quand ça ne veut pas…

Kévin : Amiens a la place pour faire une belle saison

Pour ma part, cette nouvelle saison sera un crève-cœur, ne pouvant me rendre au Stade Crédit Agricole La Licorne. Cela dit, malgré une intersaison particulière entre justice et mercato lent, j’ai, comme je l’ai toujours eu, foi en notre club pour relever le challenge. L’équipe a prouvé par le passé que l’on pouvait compter sur elle pour soulever des montagnes. Il faudra cette fois gravir un col bien moins abrupte que les dernières saisons. Mais peut-être bien plus long. Finalement, en regardant la composition du championnat, il y a clairement, si la mayonnaise prend, moyen de jouer quelque chose. En effet, pas d’ogre dans ce championnat, pas d’effectif surréaliste. Mais des équipes d’un niveau plutôt homogène. Si certains effectifs semblent plus préparés que le nôtre, les équipes sont encore en rodage. Cependant, et c’est à double tranchant, aucune équipe ne semble non plus vouée à une descente inexorable.

La seule inquiétude, comme dit précédemment, reste le mercato amiénois au ralenti. Je reste réservé sur certaines recrues (notamment au poste de gardien où Régis Gurtner sera le grand absent du début de championnat). Et pour moi, il manque encore au moins 5 à 6 joueurs dignes de ce nom (deux défenseurs centraux, deux ailiers, un attaquant et un latéral au moins). Ensuite, il faudra voir la durée d’adaptation des différents arrivants. On l’a vu par le passé en Ligue 1 Conforama, Amiens pouvait prendre du retard avant que l’équipe ne trouve sa pleine mesure. En Ligue 2 BKT, il faudra être opérationnel dès le début de saison. Mais l’objectif que l’ASC doit se fixer est de retrouver l’élite le plus vite possible pour réparer l’injustice de cette descente. J’ai donc hâte de suivre cette saison qui débute. Place au sport !

A lire aussi : 

Un vrai saut dans l’inconnu pour l’Amiens SC

Samuel Ollivier (beIN Sports) : « J’espère qu’Amiens n’aura pas trop perdu d’énergie dans cette bataille judiciaire »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments