L’été particulièrement bouillant de l’Amiens SC


A moins de deux semaines de la reprise du championnat, l’Amiens SC traverse la préparation estivale avec un effectif plus qu’incomplet. Une situation qui n’est pas sans poser de nombreuses interrogations chez les supporters et qui suscite même certaines inquiétudes chez Luka Elsner. Décryptage.

La suite après cette publicité

La frustration de Luka Elsner

Si la fin de l’ère Pélissier avait laissé éclater au grand jour les dissensions entre l’ancien coach du club et l’état-major de celui-ci, principalement avec John Williams – le directeur sportif, Luka Elsner avait jusqu’ici toujours pris le soin de faire bloc avec l’ensemble de sa direction. Depuis le début de cette préparation estivale, la donne est quelque peu différente. A la traditionnelle question : « quels enseignements tirez-vous de ce quatrième match de préparation ?« , à l’issue de la défaite concédée à Caen samedi soir, Luka Elsner commença par lâcher un long soupire qui en dit long sur son état d’esprit actuel. Trois jours plus tôt, après le revers concédé à la Licorne contre Valenciennes, l’entraîneur de l’Amiens SC s’était voulu expéditif, le responsable presse du club demandant même de limiter l’échange à trois questions. Suffisant néanmoins pour lâcher un percutant : « il est grand temps que les choses bougent« .

La suite après cette publicité

La lassitude voire l’agacement du technicien amiénois peut s’expliquer par une situation qui n’évolue guère depuis le début du mois de juillet, à désormais moins de quinze jours de la reprise. « Mon jugement est un peu le même que contre Valenciennes, il y a eu des choses intéressantes offensivement qu’on ne transforme pas, notamment dans le premier quart d’heure où on aurait vraiment pu mener au score […] On est aussi très bancal sur tous les assauts de l’adversaire, on souffre, des brèches se créent et on encaisse à chaque fois. C’est notre réalité actuelle. Je n’ai plus envie de tirer des enseignements positifs après une nouvelle défaite« , finissait-il par lâcher, près d’une heure après le coup de sifflet final, dans la zone mixte du stade d’Ornano déjà désertée par les médias locaux.

La suite après cette publicité

Repartant tête basse, bien plus sonné par la situation actuelle de l’ASC que par la canicule qui touche une bonne partie du pays depuis plusieurs jours, Luka Elsner attend désespérément une nouvelle défense, sachant pertinemment que le retard pris actuellement sera préjudiciable pour le reste de la saison. « Même en ayant nos quatre joueurs défensifs mercredi, on ne peut pas dire que tout ira bien contre Nancy le 22 (août). C’est mal comprendre le football de penser cela, lâche-t-il. Ça va encore nous prendre beaucoup de temps pour être opérationnel« . Un discours qui fait écho à ses précédentes prises de paroles estivales : « Bien sûr que l’on a pris du retard« , « On encore loin des exigences de la Ligue 2« , « On ne peut absolument pas démarrer le championnat en l’état actuel.« …

La suite après cette publicité

Des dirigeants toujours calmes

Du côté des dirigeants du club, la quiétude est pourtant toujours de mise. L’idée générale étant que la gestion d’une descente n’est jamais évidente, comme ce fut le cas pour Guingamp et Caen l’an dernier. Aujourd’hui, Amiens se retrouve ainsi à gérer des joueurs dont le degré de motivation s’avère très variable et pour lesquels les émoluments demeurent conséquents, tandis que le mercato s’avère au point mort un peu partout en Europe. Dans ce contexte, le board amiénois estime qu’il est difficile d’attirer des joueurs au meilleur coût possible, le cheval de bataille de l’Amiens SC ces dernières saisons lui valant d’attendre souvent le money-time pour réellement s’activer. Enfin, certains dirigeants estiment même que le club est finalement dans des clous plus que raisonnables au regard de la particularité de sa situation.

S’il est vrai que la descente du club fut prononcée assez tardivement, il y a seulement un mois de cela, Amiens avait rapidement concentré son attention sur la préparation d’une saison en Ligue 2, comme en atteste les adversaires choisis pour sa campagne de matches amicaux. Aujourd’hui, cette préparation se déroule avec une majorité de jeunes joueurs qui n’évoluaient même pas en équipe réserve la saison dernière. Une situation peu enviable quand on connaît la complexité de la Ligue 2 et qui peut, d’autant plus, expliquer les prises de positions médiatiques de Luka Elsner. Un entraîneur qui ne peut pas se permettre d’attendre le 5 octobre, date de clôture du mercato estival (et donc automnal) pour voir arriver les renforts nécessaires pour rivaliser avec les dix-neuf autres formations de Ligue 2.

Car si cette saison 2020/2021 pourrait bien être celle de tous les dangers pour l’Amiens SC, qui devra assumer le statut peu enviable de club relégué, elle pourrait également être un tournant dans la carrière de Luka Elsner. Après une première année difficile, pourtant pleine de promesses dans un premier temps, le technicien slovène sait qu’il n’a pas le droit à l’erreur. En dépit d’un accord verbal pour une prolongation d’un an, portant son contrat jusqu’en juin 2022, il lui sera difficile de résister à un départ raté dans la foulée d’une série en cours de dix-sept matches sans victoire en championnat. Encore faut-il que l’intéressé dispose des armes suffisantes pour aller au front et mener le combat. A l’heure actuelle, ce n’est clairement pas le cas. Dès lors, plus qu’un entraîneur, c’est un véritable faiseur de miracles qu’il faudrait à l’Amiens SC pour être en mesure d’exister dès le début du championnat.

Après avoir déjà joué avec le feu la saison dernière, il serait bien dommage que le premier club picard à avoir découvert la Ligue 1 ne se brûle à nouveau et consume définitivement le bon travail effectué ces cinq dernières années. C’est tout l’enjeu de cette intersaison aussi particulière que périlleuse. 

Romain PECHON

Votre avis compte !

A lire aussi :

Alexis Blin (Amiens SC) : « On sait qu’on a du chemin à parcourir »

Luka Elsner (Amiens SC) : « Encore beaucoup de temps pour être opérationnel »

Laisser un commentaire