Incapable de battre la lanterne rouge Toulouse, pour s’extirper de la spirale négative dans laquelle il est plongé depuis trois mois, l’Amiens SC va devoir sortir le grand jeu pour tenter de ne pas revenir bredouille de son déplacement à Lyon, ce mercredi. Le tout dans un climat de tension autour de l’avenir de Luka Elsner.

Un contexte inquiétant

En septembre dernier, l’Amiens SC tenait en échec l’Olympique Lyonnais en arrachant l’égalisation dans le temps additionnel grâce à un but plein de malice de Mathieu Bodmer (2-2). Tout à sa joie, le public de la Licorne pensait alors vivre les prémices d’une belle saison. Il n’en est finalement rien. Moins de cinq mois plus tard, le club picard est barragiste en raison d’une incroyable série de dix matches sans victoire, avec pas moins de sept défaites au compteur sur cette triste période. De quoi plomber le moral de tout le monde, sauf de Luka Elsner qui parvient encore à positiver : « C’est toujours délicat après la déception d’un résultat qui en suit d’autres tout aussi négatifs. Mais après vingt-quatre heures, on a eu le temps de digérer tout ça, il y a un enthousiasme nécessaire à avoir et je l’ai. »

Adepte de la positive attitude, Luka Elsner est néanmoins conscient que la tâche ne sera pas facile face à l’Olympique Lyonnais, battu à Nice et désireux de profiter de plusieurs confrontations entre ses adversaires directs pour faire un rapproché au classement. « C’est une machine bien huilée, capable de faire de très bons résultats et de très bon matches, qui dans le dernier tiers du terrain, une fois qu’elle met son jeu en place, est très compliquée à gérer, analyse Elsner. C’est pourquoi toutes les équipes parlent d’exploit à l’idée d’aller réussir un résultat positif à Lyon. Maintenant, on est persuadés qu’on a les ressources nécessaires pour livrer un bon match, après le résultat qui en sort c’est impossible à dire. En tout cas, l’état d’esprit des joueurs est dans le complet investissement pour réussir un bon match. Il n’y a aucun doute par rapport à ça. » 

Raviver le souvenir de l’aller ?

Pourtant, les Amiénois n’ont que trop peu rarement dégagé ce sentiment sur les derniers matches. Ainsi, il apparaît légitime de douter à propos des capacités de rebond de cette équipe, de sa faculté à inverser la tendance dans la course au maintien. « Comment aller de l’avant ? Comment livrer un bon match à Lyon ? Quels sont les critères pour le réussir ? J’ai un devoir absolu d’être dans le bon ton, le bon état d’esprit et dégager de la force, affirme Elsner. Il faut faire preuve d’une solidité à l’égard des garçons, afficher un visage qui peut s’appuyer sur des éléments positifs, réaliser un bon discours et préparer un plan de jeu qui est susceptible de fonctionner. » Est-ce que cela suffira pour ne pas prendre la foudre ? Luka Elsner ne parle en tout cas pas de victoire, cherchant « surtout à prendre un point pour [se] relancer. »

Pour y parvenir, Amiens devra certainement faire fi de l’enjeu, même si la situation ne s’y prête guère, et profiter d’un match où ses chances de victoire sont infimes pour essayer de se libérer de la pression qui entoure les joueurs depuis de longues semaines. « J’espère que dans cette voie-là, on s’y retrouvera, avec l’idée de ne pas démarrer le match crispé, que l’on puisse jouer beaucoup plus libérés que les derniers matches, d’autant qu’en allant là-bas le poids sera moins important sur nos épaules, glisse Elsner. Ce genre de match est aussi à même de recréer une dynamique importante. J’ai envie que les joueurs pensent à ce qu’ils ont pu livrer il y a quelques mois face aux Lyonnais, forcément dans un contexte différent. Charge à nous de s’opposer avec nos forces, toute notre envie de changer la donne et aussi de provoquer un brin de réussite qui nous fuit depuis un moment. »

Il faudra au moins cet ensemble de choses pour qu’Amiens réalise l’impensable, c’est-à-dire terminer la rencontre avec les trois points en poche, ce qui n’est plus arrivé depuis le 2 novembre dernier. Une éternité qui devra bien prendre fin à un moment donné, qu’importe le levier à activer pour y parvenir. Et ça, Luka Elsner en est bien conscient. 

Romain PECHON

OLYMPIQUE LYONNAIS – AMIENS SC

23ème journée de Ligue 1 Conforama

Mercredi 5 février, 19 heures

Groupama Stadium, Décines-Charpieu (Lyon)

Arbitre : M. Miguelgorry

A lire aussi : 

Gaël Kakuta (Amiens SC) : « Lyon ? Je pense qu’on peut créer la surprise ! »

Comment l’Amiens SC a-t-il pu en arriver là ?

7 Commentaires

  1. Le coach est sur la bonne voie il a la confiance de l’équipe dirigeante tout va bien que de pessimisme on aura connu deux belles saisons en ligue 1

  2. Que les « grands supporters » amiénois qui ne cessent de répéter « nous sommes en L2 » restent chez eux ! Quel intérêt ? Nous verrons où ils seront si nous redressons la barre et restons en L1. A suivre…. Et à ceux qui ne cessent de répéter que Pelissier aurait fait mieux avec cet effectif. Nul ne le sait ! Les latéraux l’an passée dont Pieters au mercato avaient été les pièces maîtresses du maintien et ils n’ont pas été remplacés qualitativement. A ceux qui cassent Williams … il y a peu de chance qu’Amiens ait atteint la L1 sans ses recrutements passés ..personne n’a entièrement raison ni tort, chacun son point de vue mais On croirait que la majeure partie des supporters se complaît à critiquer le club 18ème budget de L1 ! ( je n’ai pas d’action et fais 300kms AR pour voir les matchs à Amiens) Quelle pitié! Nous sommes à notre place et il faut aussi que les joueurs et l’équipe sentent un vrai soutien de tous pour avoir envie de surpasser. Ce que sauront faire les Nîmois avec leur public de dingue sans aucun doute. C’est peut-être à la maison que cela se jouera …Alors amis amiénois, donnez des idées, exprimez vous mais arrêtez de dénigrer et soutenez votre équipe ! Allez Amiens !

  3. @ Samarobriva Pelissier est en tête de la Ligue 2 avec 5 longueurs d avance sur LENS et 9 longueurs d avance sur Lorient avec un recrutement à la Pelissier sans grand marabout
    Ou conseiller spécial encore 4 but hier soir sur LeMans en route pour la ligue 1 j espère pour eux
    Moi je n oubli pas ceux qui on fait gagner Amiens
    Du national à la ligue 1 il auront toujours une place dans mon cœur

    Mais allez Amiens

  4. @Thierry. Personne n’oublie. Pelissier est le meilleur entraîneur de l’ASC, nous sommes tous d’accord. Il restera une légende dans l’histoire du club mais il est parti, c’est regrettable (nous savons pourquoi) et il ne reviendra pas. On peut et on se doit d’avoir un regard critique sur les résultats actuels, les choix parfois mais arrêtons de répéter qu’Amiens est déjà en L2. Rien n’est jamais terminé tant que la ligne d’arrivée n’est franchie. Allez Amiens !

Laisser un commentaire